Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Huig de Groot ou Hugo de Groot dit Hugo Grotius

Huig de Groot ou Hugo de Groot dit Hugo Grotius

dimanche 5 avril 2015

Huig de Groot ou Hugo de Groot dit Hugo Grotius (1583-1645)

Juriste des Provinces-Unies

Il posa les fondements du droit international, lui-même fondé sur le droit naturel. Il se situe au tout premier rang des penseurs de la science juridique et de la philosophie de l’État.

Né à Delft [1], avocat protestant hollandais, il fut conseiller de la compagnie néerlandaise des Indes orientales [2]. Inspiré par Thomas Erastus , il a forgé une théorie de l’État et de la puissance civile dont il a présenté avec minutie et beaucoup de vigueur intellectuelle les articulations internes et internationales. Son œuvre la plus célèbre est “De jure belli ac pacis”. Elle marque la naissance du droit international public.

Il fut aussi philosophe, apologiste chrétien, dramaturge, et poète. Le trait dominant de ce grand humaniste fut une volonté œcuménique d’enquête qui ne lui laissa aucun répit. Il n’a pas cessé de militer pour un ordre authentiquement humain et pour une chrétienté ouverte, purifiée par un retour à ses sources.

Fils du bourgmestre Jean de Groot, traducteur d’Archimède et ami de Ludolph van Ceulen. C’est un enfant prodige. A onze ans, il étudie à l’ université de Leyde [3] et à treize ans, il entreprend l’édition de l’œuvre de l’encyclopédiste latin Martianus Capella avec l’aide de son maître, Joseph Juste Scaliger .

Cinq ans plus tard, il effectue sa première mission diplomatique en France et un an plus tard, il est avocat à La Haye [4] et rédige une histoire de la rébellion des Pays-Bas contre l’Espagne [5]. À la requête de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, désireuse d’établir juridiquement son droit de capture sur les navires ennemis, Grotius compose le “De jure praedae” [6] en 1606.

Il prend alors une part déterminante au conflit politico-religieux opposant les partisans des états généraux des Pays-Bas [7] aux partisans de Maurice de Nassau. Grotius soutint Johan van Oldenbarnevelt et les États généraux des Pays-Bas dans leur conflit avec le stathouder [8], Maurice de Nassau, Prince d’Orange, fils de Guillaume 1er d’Orange-Nassau. Il fut arrêté par Maurice, le 29 août 1618, en même temps que Johan van Oldenbarnevelt, lors du Synode de Dordrecht [9].

Van Oldenbarnevelt fut exécuté, et Grotius fut condamné à l’emprisonnement à vie dans le château de Loevestein [10]. En 1621, il s’évada du château dans une caisse de livres, et s’enfuit à Paris où il séjournera jusqu’en 1644 comme résident de Suède.

Le roi Henri IV fut un grand admirateur de Grotius, et le présenta à sa cour.

Il fait naufrage au retour d’une mission en Suède et meurt à Rostock [11] le 28 août 1645.

Dans son livre “Mare Liberum” [12] il a formulé le nouveau principe selon lequel la mer était un territoire international et que toutes les nations étaient libres de l’utiliser pour le commerce maritime.

L’Angleterre, grande rivale commerciale de la Hollande, s’opposa à cette idée et proclama la souveraineté sur les mers entourant les îles Britanniques. La querelle aura ultérieurement d’importantes implications économiques.

Grotius écrivit un livre défendant le christianisme, appelé “De veritate religionis Christianae” publié en 1632, qui fut traduit du latin en anglais, arabe, persan et chinois par Edward Pococke en vue d’être utilisé pour le travail missionnaire en Orient, et resta édité jusqu’à la fin du 19ème siècle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Hugo Grotius/ Portail des Pays-Bas/ Portail de la littérature

Notes

[1] Delft est une ville et commune de la province néerlandaise de Hollande-Méridionale. Elle est située entre La Haye et Rotterdam et sur le canal du Rhin à la Schie et la Schie.

[2] La Compagnie néerlandaise des Indes orientales ou VOC (Vereenigde Oost-Indische Compagnie) est une compagnie de commerce créée par les Provinces-Unies en 1602. Elle est pendant près de deux siècles l’un des piliers de la puissance du capitalisme et de l’impérialisme néerlandais.

[3] L’université de Leyde est la plus ancienne des universités néerlandaises. Située à Leyde, elle est très réputée et a été fréquentée par plusieurs membres de la famille royale des Pays-Bas.

[4] La Haye est la ville siège du gouvernement des Pays-Bas, mais n’est cependant pas la capitale du pays (laquelle est Amsterdam). La Haye est située dans la province de la Hollande-Méridionale, dans l’ouest des Pays-Bas, province dont elle est également le chef-lieu.

[5] Annales et historiae de rebus belgicis

[6] Le droit de prise

[7] Les États généraux est le nom porté par le parlement des différents Pays-Bas à différentes périodes de son histoire. Les États généraux du royaume des Pays-Bas, sont le parlement bicaméral des Pays-Bas. Les États généraux tiennent leurs assemblées au Binnenhof, à La Haye. Les deux chambres se réunissent une seule fois par an, lors du Prinsjesdag pour écouter le discours du trône lu par le roi. Exceptionnellement, les deux chambres peuvent aussi se réunir pour des occasions particulières, comme le vote sur le mariage d’un membre de la famille royale, la mort d’un membre de la famille royale ou le couronnement d’un souverain. Ces sessions, dites Verenigde Vergadering, se tiennent alors dans la Ridderzaal « la salle des Chevaliers » du Binnenhof, sauf pour les intronisations où le parlement se réunit à la Nieuwe Kerk d’Amsterdam.

[8] gouverneur

[9] Le synode de Dordrecht ou synode de Dordt est un synode national de l’Église réformée néerlandaise qui s’est tenu à Dordrecht. La première réunion eut lieu le 13 novembre 1618, et la session finale, la 154ème, se tint le 9 mai 1619. Des représentants des Églises réformées de huit pays étrangers furent aussi invités et participèrent aux votes.

[10] Le château de Loevestein est un château néerlandais situé dans l’extrême ouest du Bommelerwaard, sur la commune de Zaltbommel, à l’ouest des villages de Brakel et de Poederoijen, en Gueldre. Le château a été construit vers 1368 par le seigneur d’Altena, Thierry Loef de Horne. Le château occupe un endroit stratégique : la pointe située au confluent de la Meuse et du Waal, là où commence la Merwede supérieure. Historiquement, le château servait à la perception du péage sur les fleuves ; mais il a aussi servi de prison d’État. L’endroit forme la frontière historique entre les duchés de Hollande et de Gueldre et la frontière actuelle des trois provinces Hollande-Méridionale, Gueldre et Brabant-Septentrional.

[11] Rostock est une ville arrondissement du nord de l’Allemagne. C’est la plus grande ville de Mecklembourg Poméranie occidentale. Rostock est située sur les bords de la rivière Warnow.

[12] De la liberté des mers