Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Conon d’Athènes

lundi 19 décembre 2016

Conon d’Athènes (vers 444 av. jc-390 av. jc)

Stratège athénien

Il assura plusieurs commandements lors de la guerre du Péloponnèse [1] et commanda une flotte en 413.

Après la disgrâce d’Alcibiade en 407, il prit le commandement général de la flotte athénienne. Alors qu’il était assiégé à Mytilène [2] par le navarque [3] spartiate Callicratidas en 406, l’expédition destinée à le secourir donna lieu à la bataille navale des Arginuses [4].

En 405 à Aigos Potamos [5], il réussit seul à s’échapper avec 8 trières [6], et s’enfuit à Chypre auprès du roi Évagoras. Il réussit à intriguer auprès des Perses et obtient le commandement d’une flotte, avec le satrape [7] Pharnabaze. Il remporta la victoire de Cnide [8] sur la flotte spartiate en 394, chassa les Lacédémoniens de la mer Égée et prit Cythère [9].

Il retourna à Athènes en triomphateur en 393 et releva les Longs Murs détruits par les Spartiates. Les Athéniens lui érigent alors une statue sur l’Agora. Il fut le premier à bénéficier de ce privilège depuis Harmodios et Aristogiton .

Sa grande œuvre, le redressement d’Athènes, signa aussi sa fin, puisque les Perses changèrent d’alliance, Sparte acceptant de reconnaître l’autorité du roi perse sur les Grecs d’Asie Mineure.

Convoqué à Sardes [10] par Pharnabaze, il fut emprisonné. Finalement, il réussit à s’évader et à rejoindre Chypre, où il mourut en 390.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Conon d’Athènes/ Portail de la Grèce antique/ Personnalité de la guerre du Péloponnèse

Notes

[1] La guerre du Péloponnèse est le conflit qui oppose la ligue de Délos, menée par Athènes, et la ligue du Péloponnèse, sous l’hégémonie de Sparte. La guerre du Péloponnèse est la première guerre d’une série de conflits pour l’hégémonie d’une cité sur l’ensemble du monde grec. Ce conflit met fin à la pentécontaétie et s’étend de 431 à 404 en trois périodes généralement admises : la période archidamique de 431 à 421, la guerre indirecte de 421 à 412, et la guerre de Décélie de 412 à 404. La guerre du Péloponnèse se termine par la victoire de Sparte et l’effondrement de l’impérialisme athénien. Cette victoire lui coûte cependant sa puissance au 4ème siècle av. jc.

[2] Mytilène est la principale ville de Lesbos, une île grecque de la mer Égée. Elle est bâtie sur la pointe sud de l’île, à proximité de la côte turque. Mytilène est, dès l’Antiquité, la principale cité de Lesbos. Elle est peuplée d’Éoliens venus de Thessalie et de Béotie.

[3] Le navarque est le titre militaire donné aux capitaines de vaisseaux de guerre dans la Grèce antique. À Sparte, c’est une magistrature importante donnant le commandement de la flotte. Mais on trouve également des navarques à Athènes. En Macédoine et dans les royaumes hellénistiques, chez les Séleucides comme chez les Lagides le navarque est l’amiral de la flotte. Ainsi Alexandre le Grand est navarque de la flotte macédonienne au siège de Tyr. À Rome, le navarque est le commandant d’un escadron de la flotte. Les Byzantins utilisent parfois ce terme pour désigner le capitaine d’un navire. Sans rapport avec ces fonctions militaires, le navarque est enfin également le responsable d’une liturgie spécifique à Érétrie et dans d’autres cités, dans le cadre de fêtes de la navigation en l’honneur d’Isis et d’autres divinités égyptiennes.

[4] La bataille navale des Arginuses est l’un des derniers grands épisodes de la Guerre du Péloponnèse, qui opposa Athènes à Sparte pendant près de trente ans. Elle eut lieu pendant l’été 406 av.jc, dans la mer Égée, au large de l’île de Lesbos, face aux petites îles Arginuses qui bordent à cet endroit la côte de l’actuelle Turquie. La flotte athénienne, commandée par huit stratèges, y défit la flotte lacédémonienne dirigée par Callicratidas.

[5] Aigos Potamos était une cité antique située à son embouchure, où la rivière se jetait dans l’Hellespont (Dardanelles), à quelques kilomètres au nord de la cité antique de Sestos. Le lieu est célèbre pour la bataille qui se déroula près de l’embouchure en 405 av.jc entre Sparte et Athènes. La flotte athénienne y fut alors détruite par les Spartiates commandés par Lysandre, ce qui mit un terme à la guerre du Péloponnèse.

[6] Une trière ou trirème, est une galère de combat antique, développée à partir de la pentécontère. Plus court que son prédécesseur, c’est un navire équipé d’une voile dans lequel prennent place 170 rameurs étagés sur trois rangs, d’où son nom. Léger et agile, il permet le développement de la manœuvre d’éperonnage grâce au rostre de bronze monté sur sa proue, technique qui donne lieu aux premières batailles à caractère réellement naval.

[7] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[8] La bataille de Cnide en 394 av. jc opposa les flottes perse et spartiate au large de la cité lacédémonienne de Cnide (ou Knidos).

[9] Cythère, connue aussi sous le nom de Cérigo, est une île grecque, située entre le Péloponnèse et la Crète. Elle est baignée à l’est par la mer Égée et à l’ouest par la mer Méditerranée. Elle fait partie, avec les îles Ioniennes, de l’Heptanèse mais elle est aujourd’hui rattachée administrativement à l’Attique.

[10] Sardes est une ancienne ville d’Asie Mineure, capitale de la Lydie, sur la rivière Pactole, dans la vallée de l’Hermos.