Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Duncan MacDougall dit Duncan Seigneur des Îles

Duncan MacDougall dit Duncan Seigneur des Îles

jeudi 5 mai 2016

Duncan MacDougall dit Duncan Seigneur des Îles (mort vers 1247)

Co-roi des Hébrides intérieures vers 1210-1247/1248

Fils de Dughall mac Somhairle à la mort duquel il partage le domaine familial avec son frère Dugald

Pendant les vingt premières années de leur règne conjoint, les deux frères terrorisent les côtes occidentale de l’Écosse jusqu’à l’île de Man [1] sans rencontrer d’opposition. Il est probable qu’ils avaient également usurpé les domaines de leur cousin Donald Mac Ragnald et que leur activité alimentait la rancune d’Olaf II de Man qui tentait de s’imposer comme roi de Man contre son demi-frère Ragnald IV de Man.

Olaf II de Man décide donc de se tourner vers le suzerain des Îles le roi Håkon IV de Norvège qui à cette époque venait d’affirmer son pouvoir contre de multiples prétendants au trône.

Le roi Håkon IV de Norvège décide donc d’envoyer une expédition vers l’ouest sous le commandement d’Óspakr un vétéran des guerres civiles en Norvège qui était également le fils cadet de Dughall mac Somhairle. Olaf de Man est désigné comme son second pour l’opération.

Dans un premier temps Duggáll skröggr, fut capturé et emprisonné par son frère et il disparut définitivement de l’Histoire. Duncan semble avoir réussi à s’échapper ou à s’être soumis, car il continua à gouverner le domaine familial constitué de Mull [2], Islay [3] et du Kintyre [4].

La suite de l’expédition norvégienne ne fut par un succès Uspak Haakon qui avait obtenu le titre de roi des Hébrides du roi de Norvège mourut de ses blessures après l’un des premiers engagements contre les Écossais sur Bute dès 1231 alors même qu’une flotte écossaise de 200 navires, commandée par Alan de Galloway, approchait.

Duncan, continua à régner sur son domaine avec le titre de « Seigneur » et non plus de « roi des Îles ». Il était encore vivant en 1237 année où il est témoin d’une charte. Il est également le bâtisseur du château de Dunstaffnage [5] et le fondateur du prieuré d’Ardchattan. Il disparaît en 1247 si on l’identifie avec le personnage dont la mort est relevée cette année là par les Annales de Loch Cé [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998)

Notes

[1] L’île de Man est un territoire formé d’une île principale et de quelques îlots situés en mer d’Irlande, au centre des îles Britanniques. L’île de Man forme une dépendance de la Couronne britannique, c’est-à-dire que l’île n’appartient ni au Royaume-Uni ni à l’Union européenne mais relève directement de la propriété du souverain britannique, actuellement la reine Élisabeth II, qui agit en qualité de « seigneur de Man ». Ce statut n’en fait pas un État reconnu indépendant, mais l’île dispose d’une large autonomie politique et économique. L’île de Man est une terre celte depuis la protohistoire, puis devient un royaume viking au Moyen Âge, soumis à l’influence anglo-saxonne. Les dominateurs scandinaves y ont fondé un système politique basé sur le principe des « citoyens libres » et s’organisant autour du Tynwald qui serait le plus ancien parlement en fonctionnement continu du monde.

[2] Mull est une île du Royaume-Uni située en Écosse. Elle est la deuxième île la plus vaste des Hébrides intérieures. La majorité de ses 2 000 habitants habite Tobermory, la ville principale où se trouve la seule distillerie.

[3] Islay est l’île la plus méridionale de l’archipel des Hébrides, en Écosse. Surnommée « la reine des Hébrides », elle est située à 27 kilomètres à l’ouest de la côte britannique. La capitale de l’île est Bowmore qui, outre sa distillerie fondée en 1779, possède la curieuse église ronde de Killarow.

[4] Le Kintyre est une péninsule du sud-ouest de l’Écosse, dans le Council area d’Argyll and Bute. Cette région s’étend sur une longueur de près de cinquante kilomètres, de Tarbert au nord jusqu’au Mull of Kintyre au sud.

[5] Le château de Dunstaffnage, partiellement en ruine, se trouve à 4,8 km au nord nord-est d’Oban, dans la division administrative écossaise d’Argyll and Bute. Il se trouve sur un conglomérat, sur un promontoire au sud-ouest de l’entrée du Loch Etive, et il est entouré sur trois côtés par la mer. Le château remonte au 13ème siècle, ce qui en fait l’un des plus vieux châteaux d’Écosse en pierre, dans un ensemble local incluant le château de Sween et le château de Tioram. Contrôlant un endroit stratégique, il fut construit par les MacDougall, seigneurs de Lorn, et fut possession du Clan Campbell depuis le 15ème siècle.

[6] Les Annales de Loch Cé couvrent les événements, principalement dans Connacht et ses régions voisines, de 1014 à 1590. Il tire son nom de Lough Cé dans le royaume de Moylurg - maintenant au nord du comté de Roscommon - qui était le centre du pouvoir du clan MacDermot.