Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Olaf II de l’île de Man dit Olaf Svarti ou le Noir

Olaf II de l’île de Man dit Olaf Svarti ou le Noir

samedi 28 février 2015

Olaf II de l’île de Man dit Olaf Svarti ou le Noir (vers 1177-1237)

Roi de l’Île de Man

Frère cadet de son prédécesseur, le roi Ragnald IV de Man. Les parents d’Olaf, Godfred V et Findguala étaient d’origine scandinave et irlandaise. Ils ne furent unis lors d’un mariage religieux en 1176 qu’après l’intervention du Cardinal Vivian légat du Pape.

Bien qu’à sa mort en 1187 son père ait souhaité laisser son patrimoine à Olaf, son seul fils qu’il considérait comme légitime, ce dernier encore enfant doit accepter d’abandonner la plus grande partie du royaume à son demi-frère aîné Ragnald IV de Man.

En 1206 Olaf n’obtient en partage que Lewis [1] de son frère Ragnald IV qui en 1208 livre le jeune prétendant au roi Guillaume 1er d’Écosse qui l’emprisonne en Écosse. Olaf ne retrouvera sa liberté que lors de l’accession au trône de Alexandre 1er d’Écosse en 1214. Il effectue alors un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle [2].

À son retour Ragnald IV, qui semble s’être réconcilié avec lui après qu’Olaf eu accepté d’épouser la sœur de la propre femme de son frère, une fille de Ruaidhri mac Raghnail l, seigneur du Kintyre [3], lui assigne de nouveau Lewis comme patrimoine. Peu après son retour dans les Hébrides extérieures [4], Olaf obtient de l’évêque Reginald de Sodor et des Îles [5] que son union soit annulée pour cause de parenté et il se remarie rapidement avec Christina une fille de Ferchard Mac Taggart comte de Ross en Écosse.

Pour fuir la vengeance de l’épouse de Ragnald IV de Man et de son fils Godred Don , chargé par sa mère de venger l’honneur familial, Olaf doit se réfugier chez son nouveau beau-père en Écosse. Il conclut alors une alliance avec Paul Balkason lord de Skye et vient accoster avec sa flotte à Ronaldsway [6] au cours de l’été 1224. Le partage de l’héritage paternel est négocié Ragnald IV de Man conserve le titre de roi, l’Ile de Man et une partie des Îles pendant que le reste revient à Olaf.

Le compromis dure peu de temps et Reginald IV sous prétexte de rendre l’hommage au roi Henri III d’Angleterre, conclut une alliance avec Alan, seigneur de Galloway qui contraint Olaf à fuir pour la Norvège, où il reçoit le soutien du roi Håkon IV de Norvège qui lui donne une petite flotte sous le commandement d’ Ospakr MacDougall .

En 1230, Olaf part pour les Orcades [7] où de nouvelles forces permettent à sa flotte de s’étoffer. Il aborde sur Man qu’il parvint à envahir et reconquiert enfin son royaume Il envoie ensuite une partie de ses troupes à l’assaut du château de Rothesay [8] dont il se rend maître. Reginald IV est tué le 14 février 1229.

Après la mort d’ Ospakr MacDougall tué en 1231 dans un combat à Bute [9], Olaf reste enfin le seul maître de son royaume.

En 1235 il rend visite à Henri III d’Angleterre à qui il prête son hommage, puis il se rend de nouveau en Norvège pour apaiser les craintes de son autre suzerain. Olaf meurt peu après son retour le 21 mai 1237 au château de Peel [10] et il est inhumé à l’Abbaye de Rushen [11].

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean Renaud, Les Vikings et les Celtes, Ouest-France, Université de Rennes, 1992

Notes

[1] Lewis et Harris est le nom généralement employé pour désigner l’île écossaise partagée entre les régions de Lewis et Harris. Lewis et Harris fait partie de l’archipel des Hébrides extérieures. Ces deux toponymes ne désignent pas deux îles distinctes mais deux parties de la même terre. La ligne de partage entre Lewis et Harris ne divise pas l’île au niveau de l’isthme de Tarbert, là où sa largeur n’est plus que de quelques centaines de mètres, mais selon un tracé apparemment arbitraire, sans lien avec la géologie.

[2] Le pèlerinage sur le tombeau supposé de Jacques de Zébédée était un des plus importants de la Chrétienté au Moyen Âge, avec ceux de Jérusalem et de Rome. Pratiquement disparu au 19ème siècle, il connaît un regain de ferveur depuis la fin du xxe siècle, promu notamment par les institutions européennes.

[3] Le Kintyre est une péninsule du sud-ouest de l’Écosse, dans le Council area d’Argyll and Bute. Cette région s’étend sur une longueur de près de cinquante kilomètres, de Tarbert au nord jusqu’au Mull of Kintyre au sud.

[4] Les Hébrides extérieures, parfois appelées Western Isles mais officiellement connues sous le nom écossais de Na h-Eileanan Siar, sont un archipel situé au large de la côte ouest de l’Écosse et appartenant à l’archipel des Hébrides.

[5] L’évêque des Îles ou évêque de Sodor est le chef ecclésiastique du diocèse de Sodor, un des treize évêchés médiévaux d’Écosse. L’évêché inclut les Hébrides et l’Île de Man, et est probablement un vestige de l’unité ecclésiastique qui s’y trouvait à l’époque d’Olaf, roi des Îles, et de l’évêque Wimund. Précédemment, il y eut de nombreux évêchés sur cette zone, comme ceux de Kingarth, Iona, Skye et Man. Il y en eut certainement de nombreux autres.

[6] Le Ronaldsway est une région du sud de l’île de Man située à proximité des localités de Ballasalla et de Castletown, et à travers laquelle coule la Silverburn.

[7] Les Orcades, en anglais Orkney, en gaélique écossais Arcaibh, sont un archipel situé au nord de l’Écosse à 16 km de la côte de Caithness. Cet archipel compte 67 îles légèrement vallonnées, dont 16 seulement sont habitées.

[8] Le château de Rothesay est en château en ruine dans la ville de Rothesay, la principale de l’île de Bute, dans la division administrative écossaise d’Argyll and Bute. Ce château a été décrit comme « l’un des plus remarquables d’Écosse » pour sa longue histoire remontant jusqu’au début du 13ème siècle et son plan circulaire peu commun. Il est constitué d’un mur d’enceinte massif, renforcé par quatre tours rondes, avec un ouvrage défensif avancé du 16ème siècle, l’ensemble entouré par de larges douves. Il fut bâti par la famille Stewart et survécut aux attaques des scandinaves pour devenir une résidence royale.

[9] L’île de Bute, est une île du Royaume-Uni située en Écosse et baignée par le Firth of Clyde.

[10] Le château de Peel est un château médiéval construit à Peel, sur l’île de Man. Surplombant le port de Peel, le château un important ensemble médiéval accroché aux rochers. On peut y voir une tour et les ruines d’une église construites au 11ème siècle. La cathédrale date du 13ème siècle.

[11] L’abbaye de Rushen est une abbaye cistercienne1 située sur la rive droite de la Silverburn, près de Ballasalla, sur l’île de Man. Elle fut fondée au 13ème siècle puis dissoute au 16ème siècle.