Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Isabelle de Bretagne

vendredi 16 octobre 2015, par ljallamion

Isabelle de Bretagne (1411-1443)

Comtesse consort de Laval-Baronne consort de Vitré-Vicomtesse consort de Rennes

Armoiries ducales de Bretagne entre 1316 et 1514Elle fut l’épouse de Guy XIV de Laval, 1er comte de Laval, baron de Vitré, vicomte de Rennes, baron de La Roche-Bernard et seigneur de Tinténiac [1].

Elle est la fille de Jean V de Bretagne, duc de Bretagne et de Jeanne de France. Le 1er octobre 1430, à l’âge de 20 ans, elle épouse Guy XIV de Laval, fils de Guy XIII de Laval et d’ Anne de Laval .

Le 14 janvier 1443, Isabeau de Bretagne décède à Auray. Elle fait par son testament des legs nombreux en faveur des églises et des monastères de Bretagne. Elle ordonna aussi plusieurs pieuses fondations et entre autres celle d’un couvent de Dominicains à Laval ; mais cette dernière volonté, par des raisons qui nous sont inconnues, ne reçut pas pour lors d’exécution.

Le corps de la comtesse défunte est enterré dans l’église des Frères-Prêcheurs de Nantes [2] sous une voûte, au côté gauche du grand autel de l’église des Jacobins de Nantes, avec cette épitaphe : « Cy gist Isabeau de Bretagne, fille de Jean Ve duc de Bretagne et de Jeanne de France, fille du roi Charles VI et d’Elisabeth de Bavière, épouse de Guy, comte de Laval et de Vitré ; décédée le 14 janvier 1443, en la ville d’Auray ; laquelle par son testament avait ordonné un couvent de l’ordre des frères prêcheurs en la ville de Laval ».

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Isabelle de Bretagne/ Portail du duché de Bretagne/ Comte de Laval

Notes

[1] La seigneurie de Tinténiac était une châtellenie d’ancienneté et s’étendait sur sept paroisses, avec un droit de haute justice. En 1168, Henri II, roi d’Angleterre, guerroyant contre Eudon de Porhoët détruisit de fond en comble le château de Tinténiac. Ce fut alors que les héritiers des Ismaëlites bâtirent à quelque distance de Tinténiac, dans la paroisse des Iffs, le Château de Montmuran. En 1351, le chevalier Jean de Tinténiac s’illustre dans le combat des Trente qui a lieu à Mi-Voie près de Josselin. Isabeau de Tinténiac, la fille unique de Jean de Tinténiac épouse vers 1347 Jean de Laval, seigneur de Châtillon-en-Vendelais. Elle apporte à la famille de Laval toute la seigneurie de Tinténiac-Montmuran.

[2] L’ancien couvent des Jacobins de Nantes, en France, construit au 13ème siècle et modifié jusqu’au 18ème siècle, dont il ne reste qu’un bâtiment appelé « l’Hostellerie des Jacobins », était situé dans le centre-ville, à proximité du château des ducs de Bretagne.