Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Constance de Bretagne

jeudi 16 juillet 2015, par ljallamion

Constance de Bretagne (vers 1161-1201)

Duchesse de Bretagne-Comtesse de Richmond à partir de 1166

Constance de Bretagne Duchesse de BretagneFille de Conan IV de Bretagne et de Marguerite d’Huntingdon, fille d’ Henri , prince d’Écosse, comte de Northumberland [1] et d’Huntingdon [2].

En 1166, son père abdique en sa faveur et elle devient duchesse de Bretagne à l’âge de 5 ans, alors que la réalité du pouvoir est dans les mains de Henri II d’Angleterre le père de son futur conjoint avec lequel elle est fiancé depuis le 31 juillet 1166.

En 1181 elle épouse Geoffroy Plantagenêt, fils du roi Henri II. En tant qu’époux de Constance, il est proclamé duc de Bretagne sous le nom de Geoffroy II de Bretagne, mais meurt prématurément suite à des blessures reçues au cours d’un tournoi organisé le 19 août 1186 à Paris par le roi de France, Philippe Auguste.

Après la mort de son premier mari, Constance exerce seule le pouvoir en Bretagne, même après avoir épousé le 3 février 1188 ou 1189 Ranulph de Blondeville , comte de Chester [3] et vicomte d’Avranches, que Henri II d’Angleterre lui avait imposé.

En 1196, elle fait reconnaître son fils Arthur, seulement âgé de neuf ans, comme duc par une assemblée générale de l’aristocratie. En réaction de cet évènement qui contrecarrait ses desseins, Richard Cœur de Lion la fait enlever par son propre mari. La duchesse est gardée prisonnière à Pontorson [4] ou à Teillay [5]. Une fois libérée, elle fait casser son mariage avec Ranulph et se remarie en 1199 avec Guy de Thouars .

Constance, affaiblie par la maladie, s’écarte de la politique et meurt à Nantes le 3 ou le 4 septembre 1201. Le 24 novembre 1225, elle est inhumée à l’Abbaye de Villeneuve [6], située aux Sorinières, au sud de Nantes, dont elle avait ordonné la fondation l’année de sa mort.

La duchesse, outre le vieux sanctuaire familial de Sainte-Croix de Quimperlé [7], était aussi une bienfaitrice des abbayes cisterciennes de Notre-Dame de Bon-Repos [8] et de Notre-Dame de Carnoët [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Constance de Bretagne/ Portail du duché de Bretagne/ Duc de Bretagne

Notes

[1] Le titre de comte de Northumberland a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre et de Grande-Bretagne. Ses porteurs les plus célèbres furent de la Maison Percy, qui furent les nobles les plus puissants du nord de l’Angleterre pendant la majeure partie du Moyen Âge. Il y eut des comtes de Northumberland au début de l’ère normande et pendant le règne d’Étienne d’Angleterre, mais ils sont dans la continuité du comté de Northumbrie.

[2] Comte de Huntingdon est un titre de noblesse créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre. Le comte ne possède aucun titre subsidiaire, mais son fils aîné utilise le titre inventé de vicomte Hastings. Le siège familial de la présente lignée est à Hodcott House, près de West Ilsley dans le Berkshire.

[3] Le titre de comte de Chester fut l’un des plus puissants titre de l’Angleterre médiévale. Le Cheshire appartenait aux comtes, ainsi que les honneurs de Chester, des terres et des places dans toute l’Angleterre.

[4] Pontorson est une commune française, située dans le département de la Manche.

[5] Teillay est une commune française située dans le département d’Ille-et-Vilaine

[6] L’abbaye de Villeneuve est une abbaye fondée en 1201 située au sud de l’actuelle commune des Sorinières

[7] L’abbaye Sainte-Croix de Quimperlé est une ancienne abbaye située dans la ville de Quimperlé dans le département du Finistère. Fondée en 1029 par Saint Gunthiern grâce à une donation du comte de Cornouaille Alain Canhiart, elle est une des abbayes puissantes de Bretagne, comprenant de nombreuses dépendances. Sa nef de plan centré inspirée du Saint-Sépulcre de Jérusalem est un exemple quasi-unique en Bretagne. L’abbaye est fermée lors de la Révolution.

[8] L’abbaye Notre-Dame de Bon-Repos est située sur la commune de Saint-Gelven dans le département des Côtes-d’Armor. Elle se trouve le long du Blavet, également canal de Nantes à Brest à cet endroit.

[9] L’abbaye Saint-Maurice de Carnoët ou site abbatial de Saint-Maurice est situé sur la rive droite de la ria de la Laïta, côté Finistère, dans la commune de Clohars-Carnoët, quelques kilomètres au sud de la ville de Quimperlé. C’est une abbaye cistercienne en ruines, mais qui conserve des éléments architecturaux intéressants dans un cadre naturel splendide.