Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Richard Cœur de Lion ou Richard 1er d’Angleterre

Richard Cœur de Lion ou Richard 1er d’Angleterre

mardi 24 novembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 24 février 2012).

Richard Cœur de Lion ou Richard 1er d’Angleterre (1157-1199)

Duc de Normandie en 1189-Roi d’Angleterre de 1189 à sa mort

Richard Cœur de Lion Duc de Normandie en 1189-Roi d'Angleterre de 1189 à sa mort

Deuxième fils de Henri II et d’Aliénor d’Aquitaine. Il est couronné duc de Normandie à Rouen le 20 juillet 1189 et roi d’Angleterre le 3 septembre à Londres.

Avec son allié Philippe Auguste, roi de France, il décide de partir en croisade en 1190. Leur amitié ne dure que le temps du voyage et la mésentente est totale lorsqu’ils atteignent la Palestine [1]. Là, il se couvre de gloire et devient une légende vivante tandis que Philippe ne songe qu’au danger que représente son puissant vassal. Malade, Philippe va rentrer en France et comploter avec Henri VI, l’empereur d’Allemagne. Richard sentant la menace finit par rentrer mais il est fait prisonnier sur les terres du duc d’Autriche, Léopold, qui s’empresse de le livrer à Henri VI qui va demander une très forte rançon pour le libérer.

Sa popularité est telle que les barons et les paysans d’Angleterre et de Normandie parviennent à réunir la somme exigée, il est libéré en 1194 et accueilli triomphalement en Angleterre puis en Normandie où il poursuit son frère Jean que Philippe Auguste avait reconnu comme roi d’Angleterre en échange d’une partie de la Normandie.

Richard entre alors en guerre contre le roi de France. Les combats sont toujours à l’avantage de Richard, mais Philippe, par la paix de Louviers en 1196 récupère Gisors [2] et d’autres places fortes. Richard conscient de l’erreur qu’il a commise en laissant Gisors fait élever le château Gaillard [3], une forteresse imprenable sur la rive droite de la Seine et l’élément principal d’un système de défense remarquable.

Les hostilités reprennent avec Philippe et celui-ci est partout vaincu. Il est obligé de traiter en janvier 1199 et il obtient à Vernon [4] une trêve de 5 ans mais doit renoncer au Vexin normand. Pourtant la chance va tourner. Richard s’engage contre un modeste vassal, le vicomte de Limoges, il entreprend le siège du château de Châlus [5] en Limousin, mais lors d’un assaut le 26 mars, il est touché à la base du cou par une flèche, sa blessure mal soignée à tourner en gangrène et l’a fait mourir quelques jours plus tard, le 6 avril 1199. Il meurt sans descendance et Jean Sans Terre s’empresse de recueillir l’héritage de son aîné.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Voyage au coeur de l’histoire/ Aperçu de la vie de Richard Cœur de Lion/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 1106

Notes

[1] Le nom Palestine désigne la région historique et géographique du Proche-Orient située entre la mer Méditerranée et le désert à l’est du Jourdain et au nord du Sinaï. Si le terme « Palestine » est attesté depuis le 5ème siècle av. jc par Hérodote, il est officiellement donné à la région par l’empereur Hadrien au 2ème siècle, désireux de punir les Juifs de leur révolte en 132-135. Elle est centrée sur les régions de la Galilée, de la Samarie et de la Judée. Ses limites sont au nord la Phénicie et le mont Liban et au sud la Philistie et l’Idumée. À l’époque des croisades, le Pérée au nord-est de la mer Morte, la Batanée et la Décapole au-delà du Jourdain y étaient attachés. La Palestine peut désigner le territoire situé uniquement à l’ouest du Jourdain. Historiquement, elle correspond à Canaan, à la Terre d’Israël et fait partie de la région de Syrie (Syrie-Palestine). Les Arabes, qui ont conquis la Palestine sur les Byzantins dans les années 630, divisent la province d’al-Sham en cinq districts (jund), dont l’un garde le nom de « Palestine » et s’étend du Sinaï jusqu’à Akko (connue par les Chrétiens sous le nom de Saint-Jean-d’Acre) ; son chef-lieu est d’abord Ludd (Lod) puis, dès 717, ar-Ramlah (Ramla) et plus tard Jérusalem. Les autres villes les plus importantes sont Rafah, Gaza, Jaffa, Césarée, Naplouse et Jéricho. Ce district de « Palestine » était bordé au nord et à l’est par celui de « Jordanie », al-Urdunn, qui avait pour capitale Tibériade et incluait Akko et Tyr. Les frontières entre ces deux districts ont plusieurs fois varié au cours de l’histoire. À partir du 10ème siècle, cette division a commencé à tomber en désuétude, pour faire place finalement au royaume chrétien de Jérusalem. Sous le gouvernement des Croisés, est fondé en 1099, le royaume latin de Jérusalem ; Jérusalem redevient capitale d’un État. Après la défaite et le départ des Croisés, aux 12ème et 13ème siècles, les jund (districts) arabo-musulmans sont réintroduits, mais leurs frontières sont sans cesse redéfinies.

[2] Gisors est une commune française située dans le département de l’Eure, en région Normandie. Cette ancienne cité située à la lisière du Vexin normand témoigne par son patrimoine architectural de la lutte acharnée entre souverains Capétiens et Plantagenêt durant une partie du Moyen Âge. Élément important du paysage urbain, son château fort se dresse depuis lors sur une éminence dominant la ville.

[3] Château-Gaillard est une forteresse médiévale en ruine qui se situe au cœur du Vexin normand, à 100 km de Paris dans la commune des Andelys (Eure). Il constitue un morceau d’histoire de France qui domine la vallée de la Seine, mêlant Richard Cœur de Lion et les rois maudits en haut d’une falaise de calcaire. Château-Gaillard a plus de 800 ans. Il devrait son nom à Richard Cœur de Lion qui, le voyant achevé, aurait dit « Que voilà un château gaillard ! ».

[4] Vernon est une commune française située dans le département de l’Eure en région Normandie. Elle se trouve au carrefour des routes d’Évreux à Beauvais et de Paris à Rouen par la vallée de la Seine. En 1195, Philippe Auguste s’empare de Vernon et en fait modifier les fortifications. Richard Cœur de Lion cède la ville au Capétien au terme du traité de Gaillon. Elle est donc rattachée au domaine royal.

[5] Le château de Châlus-Chabrol, à Châlus en Haute-Vienne est construit sur la rive droite de la Tardoire, sur un promontoire rocheux dominant le bourg de Châlus. Il est connu pour son siège de 1199 mené par Mercadier, au cours duquel Richard Cœur de Lion est mortellement blessé par un carreau d’arbalète décoché par Pierre Basile.