Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Conan IV de Bretagne dit le Petit

Conan IV de Bretagne dit le Petit

jeudi 21 août 2014

Conan IV de Bretagne dit le Petit (vers 1135-1171)

Comte de Richmond de 1146 à 1171-Duc de Bretagne de 1156 à 1166

Sceau de Conan IV de Bretagne selon Dom MoriceFils de Alain le Noir , seigneur de Guingamp et comte de Richmond, et de la duchesse Berthe de Bretagne , fille du duc Conan III ,

Il est mineur lorsque son père meurt en 1146, ses droits à l’« Honneur de Richmond » sont reconnus pour la première fois dans l’année où la paix a été conclue entre Étienne roi d’Angleterre et Henry, comte de Normandie, c’est-à-dire, novembre 1153/octobre 1154.

En 1148, son grand-père Conan III avait désigné Conan comme son héritier sous la régence de Eudon de Porhoët , second mari de Berthe, déshéritant pour cause d’illégitimité supposée, son fils Hoël qui refuse la sentence. Hoël III se proclame son successeur, mais défait par Eudon, il doit se contenter du comté de Nantes.

À l’âge de la majorité, Conan IV, se révolte contre son beau-père qui refuse de lui laisser les rênes du duché, il s’allie à Hoël mais ils sont battus par Eudon en 1154. Conan se réfugie en Angleterre auprès d’Henri II Plantagenêt qui lui confirme la possession du titre et de l’Honneur de Richmond, hérité de son père

Conan reçoit une aide militaire anglaise qui lui permet de revenir en Bretagne et de rallier plusieurs féodaux, mais sa position de vassal du roi d’Angleterre provoque une révolte des seigneurs bretons sous la conduite d’Eudon de Porhoët. Ce dernier, battu, se réfugie hors de Bretagne.

Conan IV est proclamé duc en 1156, mais cette même année, les Nantais chassent son oncle Hoël et choisissent pour comte le frère cadet d’Henri II, Geoffroy Plantagenêt, déjà comte du Maine et d’Anjou depuis 1156

Quand Geoffroy d’Anjou, comte de Nantes, meurt en juillet 1158, Conan IV se saisit immédiatement du comté. C’est la seule fois où il s’oppose frontalement à Henri II qui réplique en confisquant temporairement l’Honneur de Richemond et en débarquant en France où Conan se hâte d’aller se soumettre à Avranches le jour de la Saint-michel en septembre 1158 et de lui rendre le comté de Nantes.

Il ne ferra plus preuve que de peu d’opposition par la suite. Il est certain que son mariage avec Marguerite d’Huntingdon , sœur de Malcolm IV , roi des Scots, en 1160 a été approuvé sinon arrangé par Henri II lui-même. Conan IV réside alors beaucoup en Angleterre entre 1156 et 1164

Eudon de Porhoët mène une nouvelle révolte qui remporte des succès, mais offre ainsi à Henri II le prétexte pour intervenir en Bretagne avec une armée qui prend Josselin [1] en 1168. Henri II dépouille Eudon de Porhoët du Porhoët, puis, après une dernière révolte en 1173, du comté de Penthièvre [2].

Henri II ne tolère plus de désordre dans le duché, en particulier les nuisances apportées au commerce maritime entre ses différentes possessions au Nord et au Sud de la Bretagne par les naufrageurs abusant du droit de bris.

Dans l’intervalle un conflit avec son oncle, Henri Ier d’Avaugour comte de Trégor, permet à Conan IV de confisquer à ce dernier le comté de Guingamp, qui à la fin de la décennie 1160 devient le centre principal de son pouvoir, beaucoup de ses chartes subsistantes ont été scellées dans cette cité plus que partout ailleurs. Mais les révoltes des féodaux bretons se poursuivent, ainsi que les intriques persistantes de son ex beau-père, Eudon de Porhoët. Ces événements affaiblissent encore son pouvoir et altèrent probablement sa santé

Le 31 juillet 1166 Conan IV se trouve avec Henri II à Angers lors de la translation du corps de Saint Brieuc de l’abbaye Saint Serge et Bacchus.

C’est à cette occasion que finalement Conan accepte officiellement de fiancer sa seule fille et héritière Constance âgée de 4 ans, au quatrième fils d’ Henri II, Geoffroi, âgé de 8 ans et à lui laisser l’administration de la Bretagne afin d’obtenir plus d’aide contre ses ennemis. Il ne conserve sous son contrôle personnel que Guingamp et quelques domaines dans le diocèse de Quimper

Avec son épouse Conan continue la tradition familiale d’être un bienfaiteur d’Abbayes spécialement bretonnes. Le prieuré de Sainte Croix de Guingamp reçoit des donations de Conan et de Marguerite, pendant, qu’il fonde pour les cisterciens l’Abbaye Saint-Maurice de Carnoët [3] en 1170 et reste en étroites relations avec les moines de l’abbaye du Mont-Saint-Michel et de Savigny.

Il rencontre à l’occasion Henri II avec qui il est à Angers de nouveau le 24 mars 1168 et probablement à Avranches en 1170, mais le pouvoir réel en Bretagne est exercé par Henri II plusieurs années avant la mort de Conan le 20 février 1171, quand sa fille Constance devient duchesse titulaire.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Conan IV de Bretagne/ Portail du duché de Bretagne/ Souverains de Bretagne

Notes

[1] Josselin est une commune française, située dans le département du Morbihan Josselin est une ville créée en l’an mille par Alain De Rohan. Il donna à la ville le nom de son fils, Josselin. Il y construisit un château qui fut en partie détruit par les anglais.

[2] Le Penthièvre est un pays traditionnel de la Bretagne, situé à l’est et au sud de Saint-Brieuc dans l’Est des Côtes-d’Armor actuelles. Il composait, avec le Goëlo, un des deux archidiacres du diocèse de Saint-Brieuc et son titulaire était appelé "le Grand Archidiacre".

[3] L’Abbaye Notre-Dame de Carnoët ou Saint-Maurice de Carnoët est une ancienne abbaye cistercienne sur les bords de la Laïta en Clohars-Carnoët, dans le diocèse de Quimper, fondée entre 1170 et 1177 au cœur de la forêt de Carnoët.