Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Julia Aquilia Severa

dimanche 17 mai 2015

Julia Aquilia Severa

Vestale

Au grand scandale de bien des Romains, l’empereur Héliogabale l’épousa en 220 après avoir répudié sa première femme, l’impératrice Julia Paula .

D’après “l’Histoire Auguste”, Héliogabale aurait écrit une lettre au Sénat pour se justifier, s’affirmant éperdument amoureux, et déclarant normale l’union entre prêtre et prêtresse.

Ce mariage de l’empereur avec une vestale bafouait toutes les traditions romaines, car les vestales [1] devaient demeurer vierges, sous peine d’être emmurées vivantes. Mais l’empereur, d’origine syrienne, était aussi grand-prêtre du dieu syrien Sol Invictus Élagabal [2], et selon l’usage oriental de l’hiérogamie [3], un prêtre devait s’unir à une prêtresse.

Elle fut répudiée en 221 l’empereur épousant Annia Faustina , une descendante de Marc Aurèle, mais Héliogabale se serait de nouveau marié avec elle la même année.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Julia Aquilia Severa/ Portail de la Rome antique/ section Empire romain/ Vestale

Notes

[1] Une vestale est une prêtresse de la Rome antique dédiée à Vesta, divinité italique dont le culte est probablement originaire de Lavinium et qui fut ensuite assimilée à la déesse grecque Hestia. Le nombre des vestales en exercice a varié de quatre à sept. Choisies entre 6 et 10 ans, elles accomplissaient un sacerdoce de trente ans durant lequel elles veillaient sur le foyer public du temple de Vesta situé dans le Forum romain. Durant leur sacerdoce, elles étaient vouées à la chasteté, symbole de la pureté du feu.

[2] Sol Invictus est une divinité solaire apparue dans l’Empire romain au 3ème siècle. Elle reprend des aspects de la mythologie d’Apollon et du culte de Mithra, connaissant une grande popularité dans l’armée romaine. L’empereur Aurélien lui assure une place officielle à Rome en proclamant que le Soleil invaincu est le patron principal de l’Empire romain et en faisant du 25 décembre une fête officielle (dies natalis solis inuicti).

[3] Hieros Gamos ou Hiérogamie, désigne dans la mythologie, une union sacrée à caractère sexuel, un accouplement (parfois mariage) entre deux divinités ou entre un dieu et un homme ou une femme. Dans le domaine de la religion, elle désigne la représentation rituelle par des humains de cette alliance sexuelle divine.