Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Juvénal de Jérusalem

Juvénal de Jérusalem

mercredi 25 mars 2015

Juvénal de Jérusalem

Évêque de Jérusalem en 422-Premier patriarche de Jérusalem de 451 à 458

Peut-être d’origine romaine car Juvénal semble avoir compris le latin, Jérusalem lui doit son titre de patriarcat [1], arraché en 451 au concile de Chalcédoine [2] à la faveur d’un renversement d’alliance, qui laissa l’évêque Dioscore d’Alexandrie , son ancien allié, sur la touche. À Éphèse [3] en effet en 431 contre Nestorius et en 449 contre Flavien, Alexandrie et Jérusalem étaient sur la même longueur d’ondes.

Mais cette volte-face ne fut pas acceptée tout de suite par son Église, et il dut s’appuyer sur l’armée pour reprendre son siège, au retour de Chalcédoine, contre le prétendant Théodose évêque pendant 18 mois, en 451/452.

On sait d’autre part, “par la Vie de Mélanie la Jeune , que la fête de Noël, durant son patriarcat, était célébrée comme à Rome le 25 décembre, alors que les sources liturgiques jusqu’à la fin du 6ème siècle la mettent au 6 janvier.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Juvénal de Jérusalem/ Portail du christianisme/ Évêque de Jérusalem

Notes

[1] Dans l’Église chrétienne, un patriarcat est une région soumise à l’autorité d’un patriarche. En 325, le premier concile œcuménique qui siège à Nicée accorde un privilège d’honneur aux évêques de Rome, d’Antioche, d’Alexandrie et de Jérusalem.

[2] Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, à partir du 8 octobre 451, le concile réunit 343 évêques dont quatre seulement viennent d’Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s’intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d’Eutychès sur la base de la lettre du pape Léon 1er intitulée Tome à Flavien du nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape.

[3] Le concile d’Éphèse, troisième concile œcuménique de l’histoire du christianisme, est convoqué en 430 par l’empereur romain de Constantinople Théodose II. Le concile condamne le 22 juin 431 le nestorianisme comme hérésie, et anathématise et dépose Nestorius comme « hérésiarque ».