Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Paul de Samosate

dimanche 11 janvier 2015

Paul de Samosate

Évêque d’Antioche

Originaire de Samosate [1]. En 260, il fut élu évêque d’Antioche [2].

Il fut condamné par le concile d’Antioche en 268 ou 269 comme hérétique, et il fut déposé. Mais, soutenu par la reine de Palmyre [3] Zénobie, il fallut attendre 272 et l’intervention de l’empereur romain Aurélien pour que l’évêque Domnus puisse occuper le siège apostolique.

L’hérésie de Paul de Samosate fait l’objet d’un développement dans l’Histoire ecclésiastiqueÀ d’Eusèbe de Césarée. Paul de Samosate s’était mis en marge de l’Église en niant la divinité du Christ, et en faisant un homme par l’intermédiaire duquel Dieu avait parlé. Il avait à Antioche des partisans, les pauliniens [4], qui formèrent une secte qui allait perdurer jusqu’à l’époque constantinienne, au début du 4ème siècle.

Eusèbe se fait l’écho de l’opinion générale des évêques orthodoxes, en citant le texte d’une lettre adressée par eux à Denys, évêque de Rome, où les mœurs dissolues de Paul sont fustigées.

Décision ignorée par l’évêque hérétique, qui, exerçant la charge financière importante de Ducenarius, pour le compte des princes de Palmyre, n’avait que faire des condamnations de la toute jeune, et peu influente, Église. Il décida donc de ne pas céder la maison épiscopale.

Antioche débarrassée de la présence palmyrénienne, à la suite de la première campagne d’Orient d’Aurélien à l’été 272, les chrétiens purent faire appliquer leurs revendications.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de J.-M. Le Mayeur et al., Histoire du Christianisme, tome 2 : Naissance d’une chrétienté, Desclée, 1995

Notes

[1] également appelée Antioche de Commagène, une ancienne cité dont les ruines se situent dans l’actuelle province d’Adıyaman, près de l’Euphrate, en Turquie

[2] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[3] Palmyre est une oasis du désert de Syrie, à 210 km au nord-est de Damas. C’est au 1er siècle av jc que la cité est mentionnée dans les sources gréco-romaines. Elle faisait partie d’un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et à la côte méditerranéenne. La Bible attribue la construction de Palmyre au roi Salomon

[4] à ne pas confondre avec la secte des pauliciens