Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 3ème siècle > Lucius Domitius Aurelianus dit Aurélien

Lucius Domitius Aurelianus dit Aurélien

mardi 24 mars 2015 (Date de rédaction antérieure : 11 août 2011).

Lucius Domitius Aurelianus dit Aurélien (212-275)

Empereur romain de 270 à 275

Issu d’une famille Illyrienne [1] très modeste, il entra à l’âge de 20 ans dans l’armée et fit une grande carrière de soldat. A la mort de Claude II, il fut acclamé empereur par l’armée en 270. A son avènement, l’Empire est encore divisé en 3, la Gaule et la Bretagne obéissent à l’empire des Gaules, et le royaume de Palmyre [2] contrôle la partie orientale de l’empire. Et si les Goths [3] viennent d’être sévèrement battus, d’autres Germains menacent encore. Il fait ratifier sa proclamation par le Sénat romain, et bat à Pavie en 271 les Vandales [4] et les Juthunges [5] qui ravageaient l’Italie du nord. La même année la reine de Palmyre Zénobie prend le titre d’Augusta, ainsi que son fils Wahballat, faisant ainsi sécession.

Après avoir refoulé au Nord Est les vandales, au Nord les Alamans [6], il entreprit la destruction des 2 empires qui s’était constitués à Palmyre à l’Est, en Gaule à l’Ouest, en faisant sécession de l’empire romain.

Il mena campagne contre le royaume de Palmyre de 271 à 273 en Syrie et en Égypte, les bats à Antioche [7] et à Emèse [8]. Palmyre est mise à sac, Zénobie et son fils capturés. Ayant rétabli la domination impériale sur l’Orient, il se tourne vers la Gaule en 274. L’empire des Gaules spontanément créé pour défendre la frontière du Rhin n’a plus de raison d’être. Son empereur Tetricus capitule sans résistance près de Chalons.

Pour avoir les mains libres contre l’empire Perse, il se résigna à l’abandon définitif de la Dacie [9] en 275 et partit reconquérir la Mésopotamie Il est assassiné en septembre 275, victime de la peur que sa sévérité inspirait à son entourage. Tout manquement au devoir était suivi d’une exécution, un de ses secrétaires, craignant d’être ainsi puni rédigea en imitant l’écriture d’Aurélien un ordre d’exécution de plusieurs officiers, et le fit circuler parmi ceux-ci. Abusés, les officiers assassinèrent Aurélien, pour protéger leur vie. Le successeur d’Aurélien les fit néanmoins tous exécuter pour ce crime, et fit diviniser Aurélien.

Il refit l’unité de l’Empire romain, continua sa consolidation face aux barbares, et entama des réformes religieuses et monétaires. Il cherchea à remédier à la crise monétaire et à la dévaluation en flèche de l’antoninien. Grâce au stock de métal précieux ramené de Palmyre, à la reprise de contrôle des mines d’Espagne et de Bretagne et à de meilleures rentrées fiscales, il fait émettre une monnaie de bronze argenté de meilleure allure, marquée XXI et parfois nommée l’Aurelianus, en rappel de son nom. Cette monnaie dura une vingtaine d’années jusqu’à la réforme monétaire de Dioclétien.

Il établit le monothéisme solaire et fit reconnaître officiellement le soleil comme dieu de l’empire et l’empereur comme émanation du soleil et dieu sur terre. Il renforça la centralisation administrative, préparant les réformes de Dioclétien. Il améliora le service de l’annone aux nécessiteux de Rome, en ajoutant des distributions de viande de porc et de sel. Dans le même but, il organisa les corporations de bateliers du Tibre, de boulangers et de bouchers en liant définitivement leurs membres à leur métier. Il entoura Rome d’un rempart de 19 km de long.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean-Michel Carrié et Aline Rousselle, L’Empire romain en mutation : des Sévères à Constantin, 192-337, Paris, Éditions du Seuil,‎ 1999

Notes

[1] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers -1300 ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au VIIe siècle av. J.-C. et VIe siècle av. J.-C., l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[2] Palmyre est une oasis du désert de Syrie, à 210 km au nord-est de Damas. C’est au 1er siècle av jc que la cité est mentionnée dans les sources gréco-romaines. Elle faisait partie d’un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et à la côte méditerranéenne. La Bible attribue la construction de Palmyre au roi Salomon

[3] Les Goths faisaient partie des peuples germaniques. Selon leurs propres traditions, ils seraient originaires de la Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l’île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du Nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s’installèrent dans la région de l’estuaire de la Vistule. Dans la seconde partie du 2ème siècle, une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le 3ème siècle les Goths étaient fixés dans la région de l’Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d’autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu’à la fin du 3ème siècle. Après un premier affrontement avec l’Empire romain dans le sud-est de l’Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes : les Greuthunges à l’Est et les Tervinges à l’Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l’Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l’Ouest.

[4] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle, leur migration les conduisit successivement en Gaule, Galice et Bétique en Espagne, Afrique du Nord puis dans les îles de Méditerranée occidentale Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique », ou « royaume de Carthage ». L’origine des Vandales est scandinave. Les Sillings seraient originaires du Nord du Jutland, les Hasdings du golfe d’Oslo qu’ils quittent pour le Jutland également : ils sont mentionnés pour la première fois par Tacite. Entre le 1er et le 3ème siècle, ils sont établis en Germanie orientale, dans une région située entre la Vistule et l’Oder, au bord de la mer Baltique.

[5] Les Juthunges étaient un peuple alémanique dans la région au nord des rivières du Danube et de l’Altmühl dans l’Etat moderne de Bavière. Les Juthunges envahirent l’Italie en 259 et 260, mais ils furent défaits sur leurs arrières près d’Augsbourg le 24 et 25 avril 260 par Marcus Simplicinius Genialis. À ce moment l’Empire romain perdit l’espace des limes dans cette région. Entre 356 et 358 les Juthunges et les Alamans envahirent la province de Rhétie et détruisirent Ratisbonne. Une seconde invasion de la Rhétie en 383 fut repoussée par une armée d’Alains et de Huns. Entre 429 et 431 le général romain Aetius combattit aussi les Juthunges en Rhétie.

[6] Les Alamans ou Alémans étaient un ensemble de tribus germaniques établies d’abord sur le cours moyen et inférieur de l’Elbe puis le long du Main, où ils furent mentionnés pour la première fois par Dion Cassius en 213. Ces peuples avaient pour point commun de rivaliser avec les Francs, sans doute à l’origine un autre regroupement d’ethnies établies plus au nord sur la rive droite du Rhin. Le royaume alaman désigne le territoire des Alamans décrit à partir de 269.

[7] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[8] Homs appelée Émèse dans l’Antiquité est une ville et un centre industriel et économique syrien de haute importance. Sa situation géographique au centre du pays ainsi que les frontières de son district qui touchent le Liban et l’Irak expliquent cette importance.

[9] La Dacie est, dans l’Antiquité, un territoire de la région carpato-danubiano-pontique correspondant approximativement à celui de la Roumanie actuelle. Le mot Dacie vient du nom romain de ses occupants principaux, les Daces, qui sont très proches des Thraces. La Dacie était également peuplée par les Sarmates, les Scythes, et les Bastarnes. On relève aussi quelques peuplements celtes, et probablement un certain nombre de colons grecs et commerçants romains. Les ennemis des Daces sont les Romains et parfois certains Celtes. Leurs alliés sont les Thraces et les Grecs, jusqu’à la conquête de la Grèce par l’Empire romain.