Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Gaius Julius Bassus

samedi 10 janvier 2015, par ljallamion

Gaius Julius Bassus (vers 45-après 101) était un

Consul suffect en 99-Proconsul de Bithynie et du Pont vers 98

Une partie de mosaïque romaine Acmonia volé en 2000.Proconsul de Bithynie [1] avant Pline le Jeune. Fils de Gaius Julius Severus, un noble de Akmonia [2] en Galatie [3], et petit-fils du père de Artemidoros de Trocmes, un noble de la Galatie, en Asie Mineure, et son épouse une princesse des Volques [4], fille de Amyntas tétrarque de la Tectosagie . Son frère aîné était Gaius Julius Severus, un Tribun dans la Legio VI Ferrata .

Il était le père de Gaius Julius Quadratus Bassus , légat de la Judée entre 102 et 105, consul de Rome en 105 et proconsul de l’Asie en 105.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Gaius Julius Bassus/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La Bithynie est un ancien royaume au nord-ouest de l’Asie Mineure, actuellement situé en Turquie. Située au bord du Pont-Euxin, elle était limitée par la Paphlagonie à l’est, la Galatie et la Phrygie au sud, la Propontide et la Mysie à l’ouest. Les Bithyniens sont, selon Hérodote et Xénophon, d’origine thrace. Ils forment d’abord un État indépendant avant d’être annexés par Crésus, qui ajoute leur territoire à la Lydie. Ils passent ensuite sous domination perse, où la Bithynie est incluse dans la satrapie de Phrygie. Mais dès avant Alexandre le Grand, la Bithynie retrouve son indépendance. Nicomède 1er est le premier à se proclamer roi. Durant son long règne de 278 à 243av jc, le royaume connaît la prospérité et jouit d’une position respectée parmi les petits royaumes d’Asie Mineure. Cependant, le dernier roi, Nicomède IV, échoue à contenir le roi Mithridate VI du Pont. Restauré sur le trône par l’Empire romain, il lègue par testament son royaume à Rome en 74 av jc. La Bithynie devient alors province romaine. Sous Auguste elle devient province sénatoriale en 27av jc puis province impériale en 135.

[2] Acmonia ou Akmonia est une ancienne ville et un siège titulaire de Phrygie Pacatiana, en Asie Mineure, maintenant connu comme Ahat Köyü. Il est mentionné par Cicéron et était un point sur la route entre Dorylée et Philadelphie.

[3] Les Galates sont des peuples celtes qui, dans l’Antiquité, ont migré dans le centre de l’Asie Mineure. De Gaule cisalpine, des troupes celtes ont pris la route des Balkans, ils ont traversé la Macédoine et gagné la Grèce, pillant au passage le temple de Delphes, lors de la Grande expédition. À ce moment ils se divisent, certains d’entre eux retournant en Gaule dans les Cévennes et autour de Toulouse où ils sont désormais désignés comme Volques Tectosages. Les autres, ayant franchi l’Hellespont, les Galates, commandés par Lutérios et Léonorios, arrivent dans ce pays vers 278 av. jc à l’invitation du roi Nicomède 1er de Bithynie afin de combattre Antiochos 1er, roi séleucide. Leur appui lui assura le trône, et il leur donna en récompense des terres situées au sud de son royaume, sur les bords du Sangarius. Avant de s’y établir, les Gaulois dévastèrent toute la partie de l’Asie Mineure baignée par la mer Egée, depuis la Troade jusqu’à la Carie. Vaincus par Antiochos 1er, roi de Syrie en 277 et par Attale 1er, roi de Pergame en 241, ils se concentrèrent dans la partie nord de la Grande Phrygie, lui donnèrent le nom de Galatie, et reçurent eux-mêmes le nom de Gallo-Grecs, parce qu’ils se mêlèrent à la population grecque et phrygienne du pays. Géographiquement, leur implantation est délimitée par le royaume du Pont et la Paphlagonie au nord, la Cappadoce à l’est, le royaume de Pergame au sud et la Bithynie à l’ouest.

[4] Les Volques ou Volcae ou Volces sont des populations de culture celtique et ibérique du sud de la Gaule. On distingue les Volques Tectosages situés en Languedoc occidental (à l’ouest du fleuve Hérault), des Volques Arécomiques en Languedoc oriental.