Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 100 av.jc à 1 de notre ère > Lucius Domitius Ahenobarbus (98-48 av.jc)

Lucius Domitius Ahenobarbus (98-48 av.jc)

vendredi 12 décembre 2014

Lucius Domitius Ahenobarbus (98-48 av.jc)

Consul en 54 av.jc

Fils de Gnaeus Domitius Ahenobarbus, consul en 96 av. jc, et époux de Porcia, la sœur de Caton d’Utique. Domitius était un membre important du parti aristocratique des Optimates [1], ami de Cicéron et ennemi de César. Au début, il s’opposa aussi à Pompée et au triumvirat, mais s’allia avec lui contre César quand la guerre civile éclata.

Il fut questeur [2] en 66 av. jc et édile curule [3] en 61 av. jc. En 59 il fait partie des opposants à César. Un attentat visant César et Pompée est déjoué.

Comme préteur en 58 il essaya, de concert avec son homologue Caius Memmius, d’empêcher que fût ratifiée la gestion de César comme consul.

Il chercha à se faire élire consul pour l’année 55 av. jc avec le soutien de Caton, et se vanta à cette occasion de faire relever César de son commandement en Gaule. Il fut cependant contré par les Triumvirs qui s’entendirent pour faire élire consuls cette année-là Pompée et Crassus. Lors de l’élection, leurs partisans agressèrent Ahenobarbus et Caton en plein forum et purent ainsi l’emporter.

Au bout du compte Domitius fut élu consul en 54 av. jc en même temps qu’Appius Claudius Pulcher. En 52 après s’être réconcilié avec Pompée, il présida le procès contre Milon. Entre 57 et 50 av. jc, il fut élu Pontife, mais en 50, battu par Marc Antoine, il ne pu devenir augure.

En 49 av. jc, lorsque les relations entre César et le Sénat se détériorèrent, il fut nommé pour remplacer César comme gouverneur en Gaule transalpine. Quand la guerre civile eut éclaté, il défendit Corfinium* contre César. Privé du soutien militaire de Pompée, lâché par les habitants de Corfinium, il fut contraint à la reddition.

Bien qu’il eût été généreusement laissé libre par César après cette défaite, il incita Massilia* (Marseille) à lui résister, d’ailleurs sans succès. Après la capitulation de Marseille, il se réfugia en Grèce auprès de Pompée.

Il prit part à la bataille de Pharsale*, où il commandait l’aile gauche face à César. Il périt durant la bataille, ou fut tué par la cavalerie lors de sa fuite

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Lucius Domitius Ahenobarbus (consul en -54)/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine

Notes

[1] Optimates, tendance politique aristocratique et conservatrice qui marqua le dernier siècle de la République romaine, par son opposition aux populares. Ce ne fut pas un parti politique au sens moderne, mais un clivage majeur dans les luttes politiques et sociales romaines, permettant aux acteurs politiques de se situer face au réformisme et au populisme des populares au sein d’alliances personnelles souvent mouvantes.

[2] Dans la Rome antique, les questeurs sont des magistrats romains annuels comptables des finances, responsables du règlement des dépenses et de l’encaissement des recettes publiques. Ils sont les gardiens du Trésor public, chargés des finances de l’armée et des provinces, en relation avec les consuls, les promagistrats et les publicains.

[3] En 365 av.jc, selon Tite-Live le Sénat crée deux nouveaux édiles, les édiles curules, qui sont eux recrutés parmi les patriciens. Ils furent mis en place parce que les deux édiles plébéiens refusaient d’étendre les ludi maximi à quatre jours au lieu de trois. L’édilité curule fut néanmoins ouverte rapidement aux plébéiens. Les deux édiles curules sont supérieurs aux deux édiles plébéiens : ils disposent de la chaise curule (les édiles plébéiens doivent se contenter du subsellium), de la toge prétexte, ils ont le ius edicendi, c’est-à-dire le pouvoir de publier des édits dans leurs domaines d’action. Au Sénat ils ont la préséance sur leurs collègues plébéiens. À noter enfin qu’ils sont sacro-saints tout comme les édiles plébéiens et les tribuns de la plèbe.