Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 2ème siècle > Secundos d’Athènes

Secundos d’Athènes

mercredi 26 novembre 2014, par ljallamion

Secundos d’Athènes

Orateur grec du 2ème siècle

L'Influence e la seconde sophistique sur l'oeuvre de Grégoire de Nysse par Louis MéridierReprésentant de la Seconde Sophistique [1], principalement connu pour avoir été le maître d’Hérode Atticus.

Philostrate lui consacre une courte notice dans “sa Vie des sophistes”. Selon lui, Secundos est un natif d’Athènes. Fils d’un charpentier, il ne peut, faute d’argent, rejoindre l’une des grandes écoles de rhétorique d’Ionie [2] et fait donc probablement ses études dans sa ville natale.

Il devient célèbre pour sa capacité à élaborer des arguments ingénieux et pour sa sobriété d’expression.

Secundos est le maître d’Hérode Atticus, qui devient lui-même professeur de rhétorique. Une dispute oppose alors le disciple à son maître ; Hérode se moque des origines modestes de ce dernier, en parodiant un vers d’Hésiode

À sa mort, Secundos est enterré à Éleusis [3]. C’est Hérode Atticus qui prononce son oraison funèbre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Secundos d’Athènes/ Portail de la Grèce antique/ Rhétorique grecque

Notes

[1] Le sophiste de la seconde sophistique est d’abord un professeur de rhétorique qui a pour élèves des adolescents. Outre ses leçons, il compose des manuels techniques, des recueils de sujets à traiter, avec ou sans correction, des modèles de discours.

[2] L’Ionie est une région du monde grec antique située à l’ouest de l’Asie mineure, entre Phocée et Milet. Elle correspond à la région située dans un rayon de 170 km autour de la ville actuelle d’Izmir. Elle emprunte son nom à Ion, ancêtre légendaire des peuples de cette région. C’est en Ionie que se sont développées les premières formes de science de la philosophie en Occident, chez les penseurs appelés Présocratiques. Les côtes ioniennes présentent beaucoup d’avantages économiques : de bons abris naturels facilitant l’établissement de ports pour le commerce avec des communications aisées vers l’arrière-pays, un climat agréable, des vallées ouvertes pour la culture des céréales et l’élevage des chevaux, des plateaux pour l’élevage des moutons, des collines pour les arbres fruitiers et les oliviers. Dans l’Antiquité, elle fédérait douze cités grecques, du continent et des îles : Chios, Éphèse, Érythrée, Clazomènes, Colophon, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Samos et Téos. Halicarnasse les rejoignit après. Brillant foyer de la civilisation hellénique aux 7ème et 6ème siècle av. jc, elle appartient à une ensemble plus vaste appelé « Grèce d’Asie » ou « Grèce de l’Est ».

[3] Éleusis est une ville de Grèce, en Attique, à 20 kilomètres environ au nord-ouest d’Athènes, sur le golfe de Salamine. D’une grande importance historique et mythologique, Selon la tradition la cité est rattachée à Athènes lors du synœcisme de Thésée. En réalité, ce rattachement daterait plutôt de la fin du 8ème siècle ou du début du 7ème siècle av. jc. Pendant les guerres médiques, en 480-479 av. jc, la ville est dévastée par les armées de Xerxès 1er et le temple de Déméter est brûlé.