Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guérech de Bretagne

mardi 7 octobre 2014

Guérech de Bretagne

comte de Nantes et duc de Bretagne de 981 à 988

Fils cadet illégitime d’Alain de Bretagne dit Barbetorte et de la noble Judith, il succède à son frère Hoël 1er de Bretagne à la mort de celui-ci.

Guérech avait été élevé à l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire [1] près d’Orléans. Évêque élu de Nantes en 981, mais vraisemblablement non consacré, il n’exerce pas le sacerdoce mais retient pendant les 7 années de son règne le régaire [2].

Il poursuit le combat initié par son frère contre le comte de Rennes Conan le Tort. En 983 Guérech signe un traité avec le comte Guillaume IV de Poitiers qui confirme les possessions nantaises au sud de la Loire, les pagi d’Herbauges, de Tiffauges et de Mauges obtenues par son père Alain II de Bretagne en 942.

Il se rend la même année à la cour du roi de Francie Occidentale [3] Lothaire pour lui prêter hommage. Il s’arrête, sur le chemin du retour, chez le comte Geoffroy 1er d’Anjou qui exige pour le libérer qu’il devienne son vassal en reconnaissant avoir reçu du comte d’Anjou la ville de Nantes.

Cette même année l’épouse de Guérech, Aremburge fait établir une forteresse stratégique à Ancenis. Déjà commanditaire selon la Chronique de Nantes de l’assassinat de Hoël 1er, Conan le Tort, craignant, à juste titre, une alliance entre les comtes de Nantes et d’Anjou contre lui, aurait convaincu le médecin de Guérech, un certain Héroicus, également abbé de l’Abbaye Saint-Sauveur de Redon [4] d’empoisonner le duc.

Guérech meurt comme son frère prématurément, en 988 et est inhumé dans l’Abbaye Saint-Sauveur de Redon. Son épouse lui avait donné un fils unique, Alain , qui ne lui survit que 2 ans.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guérech de Bretagne/ Portail de Nantes/ Évêque de Nantes

Notes

[1] L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, appelée également abbaye de Fleury, est une abbaye bénédictine située dans la ville de Saint-Benoît-sur-Loire dans le Loiret, près de la rive nord de la Loire, dans le Val de Loire

[2] c’est-à-dire le temporel de l’évêché qu’il administre avec le comté de Nantes

[3] La Francie occidentale est le royaume que reçut le carolingien Charles le Chauve lors du partage de Verdun, en 843. Il s’agit des anciennes régions de Neustrie et d’Aquitaine, avec la partie ouest de l’Austrasie et le nord de la Bourgogne, autrement dit, la France des quatre fleuves.

[4] L’abbaye Saint-Sauveur de Redon, fondée en 832 par Conwoïon et reconnue le 18 juin 834 par Nominoë, est une ancienne abbaye bénédictine de Bretagne à Redon, dans le département d’Ille-et-Vilaine, dépendante de l’ancien diocèse de Vannes.