Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Alain de Bretagne dit Barbetorte

Alain de Bretagne dit Barbetorte

mercredi 24 juillet 2013 (Date de rédaction antérieure : 30 octobre 2011).

Alain de Bretagne dit Barbetorte (910-952)

comte de Poher-duc de Bretagne de 936 à 952

Petit-fils d’ Alain le Grand , dernier roi de Bretagne, il fut premier duc de Bretagne de 936 à 952. Avec son père le Comte Mathuedoï de Poher , ils s’exilent chez le roi Athelstan d’Angleterre au début du 10ème siècle. En 925 il se marie avec Roscille , fille de Foulque 1er comte d’Anjou et de Roscille de Loches , dame de Villandry.

En 936, il débarque à Dol, au camp de Péran [1], à l’initiative de l’abbé Jean de Landévennec [2]. Avec l’aide d’une troupe de Bretons exilés et d’Anglais, il combat les Normands en 937 et leur reprend la Loire et la plupart des places bretonnes. Il devient « Brittonum dux » en 938.

La libération s’achève le 1er août 939 par la victoire de Trans [3] sur les Normands, avec l’aide du comte de Rennes Juhel Bérenger et du comte du Mans Hugues 1er . Cette date deviendra la fête nationale des Bretons.

Il renonce au Cotentin, à l’Avranchin et à l’ouest de la Mayenne. Quant au comté de Nantes, il avait été sous l’obédience angevine de Foulque 1er d’Anjou qui en revendiquait la possession en 909 jusqu’en 919 et l’occupation Vikings. À travers mariages et alliances, les comtes d’Anjou, puis la dynastie Plantagenêt maintiendront leur suzeraineté sur le comté nantais, jusqu’en 1203.

Alain Barbetorte devient allié de Louis IV d’Outremer, qu’il a connu lors de leur exil en Angleterre, ainsi qu’avec Thibaud le Tricheur, comte de Blois, de Tours et de Chartres.

Il conclut en 942 une étroite alliance avec Guillaume Tête d’Étoupe, duc d’Aquitaine, qui lui permet d’obtenir au sud de la Loire les pagi [4] de Mauges [5], Tiffauges [6] et Herbauges [7].

En 944, il se livre à une guerre fratricide avec Juhel Bérenger de Rennes que les scandinaves mettent à profit pour piller de nouveau la Bretagne.

La réconciliation devant le danger commun dut intervenir très rapidement car dans une donation en faveur de l’Abbaye de Landévennec vers 945-950 on voit le comte Iudhael signer juste après Alain dux Britonum entouré de Iuthouen l’archevêque de Dol, des évêques Hesdren de Nantes, Blendivet de Vannes et Salvator d’Aleth, d’un Houuel comes de Vuerec et enfin des vicecomes lestin [8].

Son union en 948 avec une sœur du comte de Blois Roscille de Blois montre qu’il souhaitait conforter son rôle dans la politique du royaume de Francie occidentale. Sa mort prématurée met toutefois un terme à ses projets et à son œuvre de restauration de la puissance bretonne.

Alain Barbetorte est enterré dans la collégiale Notre Dame à Nantes, ville qu’il avait choisie pour sa capitale et dont il avait encouragé la reconstruction après les destructions dues aux Normands.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de JF Antoine/ geni /Alain II de Bretagne

Notes

[1] Le camp de Péran est une enceinte située dans le nord-ouest de la France et contenant les reste d’une forteresse viking. Situé à 9 km au Sud-ouest de Saint-Brieuc dans les Côtes-d’Armor en Bretagne, le camp de Péran est connu des historiens et des archéologues depuis le milieu du 19ème siècle. Il se situe au village de Péran et couronne un mamelon à 160 m d’altitude qui domine la vallée de l’Urne, petite rivière traversant la commune de Plédran.

[2] L’abbaye Saint-Guénolé de Landévennec est une abbaye située en la commune de Landévennec dans le département du Finistère. Elle est réputée avoir été fondée au 5ème siècle par saint Guénolé, ce qui en fait une des plus anciennes et plus importantes de Bretagne. L’historien Arthur Le Moyne de la Borderie l’a qualifiée de "Cœur de la Bretagne". Abandonnée en 1793 et ruinée dans les années 1810, elle est relevée par une nouvelle communauté monastique bénédictine en 1958, qui y construit de nouveaux bâtiments. Elle est affiliée à la congrégation de Subiaco.

[3] La bataille de Trans est une victoire remportée par les Bretons sur les Vikings, à Trans la Forêt, vers le 1er août 939. Elle met fin à l’occupation du sol breton par les Normands.

[4] Le mot latin pagus (au pluriel pagi), traduit par « pays », désigne une unité territoriale gallo-romaine inférieure à celle de la civitas, puis, à l’époque médiévale, une subdivision territoriale (proche du canton contemporain) souvent intégrée dans un comté.

[5] Les Mauges sont une région naturelle et historique, correspondant au sud-ouest de l’actuel département de Maine-et-Loire et de l’ancienne province d’Anjou. Ses principales villes sont Cholet et Beaupréau.

[6] Tiffauges est une commune française, située dans le département de la Vendée et la région Pays de la Loire.

[7] Le comté d’Herbauges fut créé par les seigneuries du Bas-Poitou afin de lutter efficacement contre la menace normande. Le comté d’Herbauges recouvrait le Bas-Poitou comprenant le pays de Retz actuel, plus le nord de la Vendée depuis les îles côtières (Noirmoutier, Bouin), jusqu’à Tiffauges, la vallée de Clisson et les Mauges à l’intérieur des terres.

[8] ancêtre des sires de Retz et Diles de Cornouaille