Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Simonide de Céos

dimanche 30 août 2015 (Date de rédaction antérieure : 23 juillet 2011).

Simonide de Céos (556-467 av.jc)

Poète lyrique grec

Simonide de Céos Poète lyrique grecNé à Céos [1], il se rend ensuite à Athènes. Il noua une amitié avec Thémistocle. Il fut ensuite convié en Thessalie [2] par les Aleuades [3], puis retourna à Athènes où les guerres médiques [4] lui fournissent le sujet de thrènes [5] et d’épitaphes [6]. Il obtient 56 victoires aux concours de dithyrambes [7] et en 489, remporta sur Eschyle la couronne pour une élégie composée en l’honneur des morts de Marathon.

En 476, il fut invité à la cour de Hiéron de Syracuse, où il sera suivi par son neveu Bacchylide et Pindare. Mort 10 ans plus tard, il est enterré à Agrigente [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Philippe Brunet, La Naissance de la littérature dans la Grèce ancienne, Paris, Le Livre de Poche, coll. « Références »,‎ 1997

Notes

[1] Kéa est une île de la mer Égée appartenant à l’archipel des Cyclades, la plus proche de l’Attique, à 16 milles marins de Lavrio et 12 miles du cap Sounion. Elle était connue dans l’Antiquité sous le nom de Céos. Appelée aussi parfois Zéa, l’île fait 121 km² pour un littoral de 88 km

[2] La Thessalie est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine. Durant l’antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l’Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l’une des rares régions de Grèce où l’on peut pratiquer l’élevage des chevaux, d’où l’importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.

[3] Les Aleuades sont une famille aristocratique thessalienne originaire de Larissa, prétendant descendre d’Aleuas, dont la fonction était celle de tagos. Leurs adversaires sont la famille des Scopades, originaire de Crannon, et les Créondes, de la ville de Pharsale. Au 12ème siècle av. jc, la Thessalie est envahie par des tribus doriennes du Nord et du Nord-Ouest migrant vers le Sud, mais ce sont les Thessaliens de Thesprotie qui conquirent la région.

[4] Les guerres médiques opposent les Grecs aux Perses de l’Empire achéménide au début du 5ème siècle av. jc. Elles sont déclenchées par la révolte des cités grecques asiatiques contre la domination perse, l’intervention d’Athènes en leur faveur entraînant des représailles. Les deux expéditions militaires des souverains achéménides Darius 1er et Xerxès 1er constituent les principaux épisodes militaires de ce conflit ; elles se concluent par la victoire spectaculaire des cités grecques européennes conduites par Athènes et Sparte.

[5] En Grèce antique, un thrène est une lamentation funèbre chantée lors de funérailles.

[6] Une épitaphe est une inscription funéraire, placée sur une pierre tombale ou un monument funéraire. Cela peut être un objet donné à une civilisation comme signe de paix. Dans la Grèce antique, l’épitaphe est un genre littéraire : c’est un éloge funèbre ancien.

[7] Le dithyrambe est un hymne religieux chanté par un chœur d’hommes accompagné d’un aulos (hautbois double) et d’une danse représentant à l’origine l’emprise de Dionysos sur les hommes. Même si des dithyrambes ont été adressés à d’autres divinités grecques, il s’agit avant tout d’un chant à Dionysos, dont l’une des épiclèses est Dithyrambos. Par extension, un dithyrambe désigne aujourd’hui une louange enthousiaste, et le plus souvent excessive.

[8] Agrigente est une ville d’environ 60 000 habitants, située en Sicile, dans la province du même nom en Italie. Agrigente, dont le nom antique est Akrágas, fut fondée en 582 av. jc par la cité de Géla, elle-même colonie grecque fondée par Rhodes et les Crétois, sur le site de la ville actuelle. La cité connaît une expansion géographique au 6ème siècle av. jc sous la direction des tyrans.