Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Lucius Aurelius Avianius Symmaque

Lucius Aurelius Avianius Symmaque

mardi 23 août 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 1er août 2013).

Lucius Aurelius Avianius Symmaque (mort en 376)

Homme politique de l’Empire romain

Blason empire RomainPère de Quintus Aurelius Symmaque. Il était préfet de Rome [1] en 364 et membre d’une famille aristocratique fils de Marcus Aurelius Valerius Tullianus Symmaque, consul en 330. Avianius était un sénateur païen, et fut membre de plusieurs collégiales sacerdotales, y compris le Pontefices Vestae et le quindecimviri sacris faciundi de 351 à 375).

Avant Janvier 350, il fut nommé préfet de l’annone [2] avant de devenir vicaire Urbis Romae. En 361, il se rendit à Antioche en Syrie [3], où il a probablement rencontré Libanius, pour rencontrer l’empereur Constance II. Il est probable que le Sénat romain voulait assurer sa fidélité à l’empereur au pouvoir après avoir reçu une lettre de Julien, cousin et César de Constance, qui venait d’être proclamé empereur par ses troupes. Sur le chemin du retour, Symmaque et son collègue Valerius Maximus furent reçus par Julien avec tous les honneurs.

Entre 364 et 365, il occupa le poste de praefectus urbi de Rome [4], sous le règne de Valentinien 1er.

Comme préfet, il restaura l’ancien pont Agrippae sur le Tibre [5] qui pris la nom de Pont Valentiniani [6]. Symmaque paya même pour une célébration publique somptueuse pour l’inauguration de ce pont.

Sa maison qui se trouvait sur le côté droit du Tibre fut brûlée par la plèbe [7] lors d’une émeute en 367 suite à une rumeur, diffusée par un membre de la plèbe, selon laquelle Symmaque, au cours de sa préfecture, avaient dit qu’il préférerait éteindre les fours à chaux avec son propre vin, à la vente de la chaux au prix attendu de lui.

Après un certain temps, cependant, la plèbe changea d’avis et commença à apporter de nouveau son appui à Symmaque, demandant même une punition pour les coupables. Il revint à Rome, à la demande du Sénat romain.

Il mourut en 376, comme consul désigné. L’année suivante, sa mémoire fut honorée par une statue dorée, érigée par décret impérial, après une demande du Sénat, le 29 Avril.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Lucius Aurelius Avianius Symmaque/Traduction par mes soins

Notes

[1] Le préfet de Rome ou préfet de la Ville est une magistrature romaine non collégiale et non élective, chargée de gouverner la ville. Si les historiens romains mentionnent durant la monarchie romaine et la République archaïque une délégation temporaire et épisodique pour défendre la ville en l’absence des titulaires du pouvoir, la préfecture de Rome n’est une magistrature réelle que sous l’Empire.

[2] Le Préfet de l’annone, en latin Præfectus annonæ, est un magistrat chargé d’assurer le bon approvisionnement en grains de Rome. Le mot annona, dérivé d’annus, « année », désignait au sens propre la production annuelle (la récolte) de différentes denrées ; il a ensuite désigné le prix variant annuellement de ces denrées, puis le ravitaillement de Rome en tant qu’il était garanti par l’État.

[3] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[4] Préfet de Rome

[5] Le Tibre est un fleuve italien qui se jette dans la mer Tyrrhénienne. C’est le plus long fleuve d’Italie après le Pô et l’Adige. Il traverse notamment la capitale italienne, Rome, à l’histoire de laquelle il est étroitement lié.

[6] le Pont Sisto moderne

[7] La plèbe est une partie du peuple (populus) romain, c’est-à-dire les citoyens romains, distincts des esclaves. La plèbe ou les plébéiens se définit par opposition aux patriciens. Dans le langage courant, la plèbe désigne le peuple par opposition aux élites de pouvoir.