Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Diane de Poitiers

jeudi 10 janvier 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 novembre 2012).

Diane de Poitiers (1499-1566)

Duchesse de Valentinois

Diane de Poitiers, anonyme, avant 1525, Paris, bibliothèque nationale de France.Fille de Jean de Poitiers , comte de Saint-Vallier [1] et cousine de Catherine de Médicis. Elle épouse Louis de Brézé en 1515, grand sénéchal de Normandie [2]. En 1523, elle obtint de François 1er la vie sauve pour son père compromis dans le complot du connétable de Bourbon.

Elle favorisa le mariage de Catherine de Médicis avec le futur Henri II en 1536.

Après la mort de son Mari, elle devint la maîtresse d’Henri II, qui était 20 ans plus jeune qu’elle en 1538. Il fait construire pour elle le château d’Anet. Elle devient duchesse de Valentinois [3] en 1548. Elle sera successivement dame d’honneur de Louise de Savoie et de la reine Éléonore de Habsbourg. Elle fut très influente sur le roi, notamment vis à vis de la répression contre l’église réformée.

Elle reçut le château de Chenonceau en cadeau de Henri II. Catherine de Médicis l’en chassa à la mort de ce dernier. Sa vie durant elle favorisa le développement des arts. Elle fit faire d’importants travaux au château d’Anet sous la direction de Philibert Delorme. Jean Goujon en assurera la décoration.

Elle sera aussi la mécène de Ronsard. Elle décède au Château d’Anet d’une chute de cheval en 1566 à 67 ans.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Didier Le Fur, Diane de Poitiers, Paris, Perrin, 2017, 240 p. (ISBN 978-2-262-06395-5).

Notes

[1] Au 9ème siècle, la cité s’enferma dans des remparts ; dont certains sont encore visibles de nos jours. Jusqu’en 1270, Saint-Vallier est rattachée à la maison de Bourgogne, avant d’être transférée par dot à la famille de Poitiers. Au 15ème siècle, les habitants de Saint-Vallier ont négocié, avec le seigneur Aimar VI de Poitiers, le remplacement de plusieurs impôts (cinq cas impériaux) par un droit de villefranche. Les Poitiers, seigneurs de Saint-Vallier, ont fourni le personnage historique le plus connu de la ville : Diane de Poitiers. Pendant les guerres de religion, à la deuxième moitié du 16ème siècle, les Huguenots sont passés à Saint-Vallier.

[2] Le sénéchal de Normandie était un haut dignitaire du duché de Normandie pendant la période ducale puis royale, et membre de la cour du duc, qu’il présidait en l’absence de ce dernier. Comme tout sénéchal, il assistait son prince dans ses prérogatives exclusivement judiciaires, administratives et comptables. Comme le roi de France, certains des pairs laïcs avaient leur sénéchal et d’autres officiers à leur service (maréchal, connétable, vidame, etc.).

[3] En 950-960, le comté de Die fut un temps rattaché à celui de Valentinois. Le Valentinois dépendait du marquisat de Provence, puis de la province du Dauphiné. Au décès de Louis, qui en fut le dernier comte, le Valentinois est vendu en 1419 par ses héritiers, sa fille Louise de Poitiers (veuve de Humbert de Villars) ou ses proches parents, à Charles, dauphin, puis roi de France (Charles VII). Il est rattaché à la couronne de France en 1424. Le Valentinois fut érigé en duché-pairie en 1498 pour César Borgia par le roi Louis XII de France. Le duché de Valentinois fut donné en 1548 à Diane de Poitiers par le roi Henri II de France. Le Valentinois fut donnée en 1642 au prince de Monaco Honoré II par le roi Louis XIII de France. Les princes de Monaco en portèrent régulièrement le titre jusqu’en 1949, date du décès du prince Louis II de Monaco. S’agissant d’un titre de droit français il ne peut se transmettre par les femmes et il n’y a plus aujourd’hui d’autorité en France ayant le pouvoir d’en effectuer le report en cas d’extinction des mâles.