Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean Chartier

jeudi 26 novembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 9 septembre 2012).

Jean Chartier

Moine à l’abbaye de Saint Denis

Siège de Constantinople. Miniature extraite d'un manuscrit de la Chronique de Charles VII de Jean Chartier, 3ème quart du 15ème siècle.Frère d’Alain Chartier, moine à l’abbaye de Saint Denis [1] dont il mit en ordre les chroniques en qualité d’historiographe de France.

Elles parurent en 1476 sous le titre de “Grandes Chroniques de France” [2]. Il y joignit l’Histoire de Charles VII qui fut son bienfaiteur. Il est mort en 1462. Source : Samaran Charles. La Chronique latine inédite de Jean Chartier (1422-1450) et les derniers livres du Religieux de Saint-Denis. In : Bibliothèque de l’école des chartes. 1926, tome 87. pp. 142-163 ;

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean Chartier/ Portail de la France/ Catégories : Chroniqueur français du Moyen Âge/ Historiographe français

Notes

[1] L’ancienne abbaye royale de Saint-Denis est associée à l’histoire du monde franc. L’église abbatiale a été dénommée « basilique » dès l’époque mérovingienne. L’église s’élève sur l’emplacement d’un cimetière gallo-romain, lieu de sépulture de saint Denis martyrisé vers 250. Le transept de l’église abbatiale, d’une ampleur exceptionnelle, fut destiné à accueillir les tombeaux royaux. Elle fut ainsi la nécropole des rois de France depuis les Robertiens et Capétiens directs, même si plusieurs rois mérovingiens puis carolingiens avaient choisi avant eux d’y reposer. En 858, le monastère de Saint-Denis qui subit plusieurs rapines de la part des Vikings qui assiègent Paris. Le Vendredi Saint 3 avril 858, deux bandes normandes partent de Jeufosse à cheval en se dirigeant, l’une vers l’abbaye de Saint-Denis, l’autre vers l’abbaye de Saint-Germain-des-Près, pour capturer leurs abbés et demander une forte rançon. A Saint-Denis, plusieurs hommes d’Église sont enlevés dont l’abbé et son demi-frère Gauzlin (834-886), évêque de Paris4. De façon générale, le ixe siècle siècle est marqué par de nombreux troubles causés par les raids des vikings remontant par la Seine jusqu’à Paris et ses alentours. En 867, l’implication dans la vie politique et le prestige des abbés est tel que Charles II le Chauve s’approprie le titre d’abbé de Saint-Denis. En 869, Charles II le Chauve devant la menace des invasions des Vikings fortifia le monastère.

[2] Les Grandes Chroniques de France sont une chronique prestigieuse, souvent enluminée, retraçant l’histoire du royaume de France en ancien français, rassemblée pour la première fois sur demande royale de Louis IX et augmentée ensuite dans des éditions mises à jour jusqu’en 1461. L’initiative de cette chronique est due à Saint Louis qui souhaitait que l’histoire transmise des Francs (depuis leur origine troyenne mythique, les Grandes Chroniques reprenant largement les Chroniques de Saint-Denis qui avaient déjà avancé cette thèse) soit conservée et mieux connue. Les Grandes Chroniques couvrent l’origine des Francs, depuis leur ancêtre troyen supposé jusqu’à Clovis, l’époque mérovingienne, les dynasties carolingiennes et capétiennes directes des Rois de France jusqu’à l’Histoire contemporaine de la rédaction des Chroniques (dont les éditions allant le plus loin poussent jusqu’à l’année 1461). Le tout est le plus souvent illustré d’enluminures de grande qualité (dont une édition illustrée par Jean Fouquet).