Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Agathoclès de Thrace

jeudi 29 novembre 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 28 juillet 2011).

Agathoclès de Thrace

Les royaumes des diadoques en 301 av. jc, celui de Lysimaque figure en orange.Fils aimé de Lysimaque, roi de Thrace [1] et de Nikaia, fille d’Antipater. Il épouse Lysandra, fille de Ptolémée et d’Eurydice.

Il prend part avec son père à la campagne contre les Gètes [2] aux frontières de la Thrace.

Vers 286-285, il est envoyé contre Démétrios Poliorcète pour défendre la Lydie [3] et la Carie [4]. Cette campagne victorieuse lui assure une certaine popularité et apparaît alors comme l’héritier légitime de son père.

Mais Arsinoé, demie sœur de Lysandra et nouvelle épouse de Lysimaque, intrigue contre lui afin d’offrir la succession à ses fils.

En 282, il est exécuté sous l’ordre de Lysimaque ce qui entraîne des troubles en Asie Mineure [5] et le départ de Ptolémée Kéraunos, frère de Lysandra, à la cour de Séleucos.

Son assassinat cause au final la défaite de Lysimaque contre Séleucos à la bataille de Couroupédion en 281 [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique 323-30 av. jc., Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », 2003 (ISBN 2-02-060387-X)

Notes

[1] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[2] Gètes est le nom donné par les Grecs aux tribus thraces du Nord, ayant peuplé le bassin Bas Danube dans l’Antiquité. Les Gètes sont parfois identifiés aux Daces (les historiens roumains les appellent Gèto-Daces, ou Gètodaces, arguant que Gètes est leur nom grec, et Daces leur nom latin) mais d’autres historiens considèrent qu’il s’agissait de deux peuples distincts, Gètes le long du Danube, Daces de part et d’autre des Carpates.

[3] La Lydie est un ancien pays d’Asie Mineure, situé sur la mer Égée et dont la capitale était Sardes. Elle était connue par Homère sous le nom de Méonie. La Lydie est évoquée dans les légendes d’Héraclès et Omphale, ou de Tantale et Pélops. La Lydie était une région occidentale de l’Asie Mineure, bordée au nord par la Mysie, au sud par la Carie et à l’est par la Phrygie. Comprenant les vallées de l’Hermos et du Méandre, la Lydie était située sur le parcours des grandes routes commerciales, et disposait de nombreuses ressources minières propres.

[4] La Carie est une ancienne province du sud-ouest de l’Asie mineure, située entre la Lycie à l’Est, la Phrygie au Nord, la Lydie à l’Ouest et la mer Égée au Sud. À l’origine, c’est une colonie phénicienne, prise ensuite par les Doriens qui fondent les cités de Cnide et d’Halicarnasse. Sous la domination des Perses, elle devient une satrapie, rapidement gouvernée par des satrapes locaux qui se comportent comme des monarques autonomes, comme Mausole ou sa femme Artémise II. Sous l’Empire romain, la Carie devient une province romaine d’Asie.

[5] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie

[6] Dernière bataille des diadoques, la bataille de Couroupédion s’est déroulée en 281 avant jc en Lydie. Elle oppose l’armée de Lysimaque, roi de Thrace, à celle de Séleucos, roi de Syrie.