Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Apama ou Apamé

lundi 3 janvier 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 17 août 2012).

Apama ou Apamé (morte vers 300 av.jc)

La perse dans l'antiquitéFille d’un noble perse, Spitaménès, qui a lutté contre Alexandre le Grand.

Première épouse de Séleucos 1er, fondateur de l’empire séleucide [1].

Lors des noces de Suse en 324 av. jc [2], elle épouse Séleucos. De cette union naissent deux filles, Apamé et Laodicé 1ère ainsi que deux garçons, Antiochos 1er, héritier du trône, et Achaios. Elle est donc la seule asiatique mariée à un général macédonien à avoir enfanté un épigone [3]. Après sa mort, vers 300, Séleucos épouse Stratonice 1ère.

Elle a laissé son nom à un grand nombre de cités nommées Apamée, bâties dans tout l’empire séleucide par Séleucos et Antiochos.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Apama ou Apamé/ Portail de l’Iran et du monde iranien/ Catégories  : Personnalité perse/ Princesse séleucide

Notes

[1] Les Séleucides sont une dynastie hellénistique issue de Séleucos 1er, l’un des diadoques d’Alexandre le Grand, qui a constitué un empire formé de la majeure partie des territoires orientaux conquis par Alexandre, allant de l’Anatolie à l’Indus. Le cœur politique du royaume se situe en Syrie, d’où l’appellation courante de « rois de Syrie ». Les Séleucides règnent jusqu’au 2ème siècle av. jc sur la Babylonie et la Mésopotamie dans la continuité des Perses achéménides.

[2] Les noces de Suse sont une cérémonie nuptiale, à caractère grandiose, organisée par Alexandre le Grand en février 324 av. jc. Des milliers de Macédoniens, dont les principaux officiers du roi, sont mariés à des femmes perses et mèdes. Alexandre épouse Stateira, fille aînée de Darius III, ainsi que Parysatis, fille d’Artaxerxès III. Les noces de Suse représentent un événement marquant du règne d’Alexandre car elles sont l’un des exemples les plus frappants de sa volonté de pérenniser l’empire par la fusion des élites irano-macédoniennes.

[3] Héritiers des Diadoques, les principaux généraux d’Alexandre le Grand qui se partagent son empire après sa mort.