Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marco Polo

lundi 4 juin 2012

Marco Polo (1254-1324)

Marco Polo

Marco a 15 ans lorsque son père Niccolo et son oncle Matteo reviennent d’un long voyage aux confins de la Chine. Les deux marchands ont pu traverser la Russie méridionale et l’Asie continentale dans une relative sécurité, toutes ces contrées ayant été conquises et unifiées quelques décennies plus tôt par Gengis Khan et ses terribles guerriers mongols.

L’empire chinois obéit lui-même à un petit-fils du conquérant mongol, Kubilai Khan. Celui-ci charge les deux marchands vénitiens de lui ramener des missionnaires chrétiens.

A peine revenus dans leur patrie, les frères Polo repartent donc pour la Chine avec un message du pape. Ils emmènent avec eux le jeune Marco. Les missionnaires dominicains n’auront pas le courage de dépasser la Méditerranée. Kubilai Khan reçoit les trois voyageurs avec les honneurs. Marco devient un familier de l’empereur et obtient même le gouvernement d’une ville. Il effectue maints voyages qui lui permettent d’apprécier les richesses de l’Extrême-Orient et l’art de gouverner des Mongols.

Marco Polo dévoile des informations sur des contrées inconnues des Européens de son temps, comme Cipango (dont nous vient le mot... Japon). Il découvre aussi les pâtes de blé dur qui seront adoptées avec ferveur par ses compatriotes. Ses souvenirs font état d’un monde merveilleux où abondent les pierreries, les épices et les soieries mais aussi les belles dames, les palais rutilants et des bêtes monstrueuses.

Quelques précurseurs l’avaient précédé sans atteindre à sa notoriété, comme Jean du Plan de Carpin qui parcourût l’Asie Centrale du 16 avril 1245 au 9 juin 1247 et William de Rubruk qui en fit autant du 7 mai 1253 au 6 juin 1255. Les Polo quittent enfin l’empereur avec quantité de cadeaux et se rendent en bateau à Ormuz, sur la côte perse. Fait prisonnier en 1295 au cours d’un combat naval entre Gênes et Venise, Marco Polo a pu dicter ses souvenirs à son compagnon de cellule, un certain Rustichello de Pise, qui en a de suite perçu l’intérêt littéraire. Ils regagnent Venise en 1295, après une absence de 24 ans.

C’est le 8 janvier 1324, que meurt Marco Polo à 70 ans, le marchand vénitien s’est déjà acquis en Europe une immense célébrité en raison de ses récits de voyage à la cour de l’empereur de Chine.

Le compte rendu a été publié en français sous le titre « Le livre des Merveilles du Monde » (1298). Mêlant le merveilleux et l’inhabituel, il a fait rêver les Européens du Moyen Age et a valu à son auteur le surnom de Messer Millione en raison de ses exagérations.

Il faudra attendre plus d’un siècle avant que d’autres voyageurs ne se lancent sur les traces des Vénitiens. Mais ces nouveaux aventuriers, comme Vasco de Gama et Christophe Colomb, préféreront la voie maritime à la voie terrestre. C’est qu’entre-temps, l’irruption des Turcs et la chute de l’empire byzantin ont rendu très difficile aux chrétiens la possibilité de suivre l’antique « route de la Soie », de Constantinople à Pékin via l’actuel Turkestan.