Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Thibaud V (1239-1270)

mercredi 25 janvier 2023, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 juin 2012).

Thibaud V (1253-1270)

Comte de Champagne de 1253 à 1270

Carte de France en 1180 : le comté de Champagne est en jaune à l'est. Source : wiki/Comté de Champagne/ Author ZigeunerFils de Thibaud IV et de Marguerite de Bourbon , Thibaud V n’a que 15 ans à la mort de son père. Sa mère assure donc la régence trois années de 1253 à 1256, avant de laisser son fils assurer seul la gestion du comté de Champagne [1] et du royaume de Navarre [2]. Cette période est marquée par le litige concernant la succession de Navarre. En 1235, Thibaud IV avait marié sa fille Blanche au fils du duc de Bretagne, la dot étant constituée par le royaume de Navarre dont Blanche devait entrer en possession à la mort de son père.

Devenu duc de Bretagne, Jean 1er réclame à son beau-frère Thibaud V l’héritage navarrais pour sa femme. Le comte de Champagne refusant ce droit à sa demi-sœur, l’affaire est portée devant Saint Louis. Celui-ci songe alors à donner sa fille Isabelle en mariage à Thibaud V pour renforcer les liens qui unissent la couronne à ce vassal, mais il exige d’abord que son futur gendre fasse la paix avec Jean 1er le Roux. Thibaud rachète à son beau-frère le droit que Blanche pouvait avoir sur la Navarre moyennant 3000 livres de rente et le litige est apaisé en 1254.

Le mariage de Thibaud V avec Isabelle de France est célébré en 1255. Devenu le gendre de saint Louis, Thibaud cultive d’étroites relations avec le roi de France qui aime tendrement le jeune couple. Proche conseiller de saint Louis, Thibaud V fréquente assidûment la cour de son beau-père et finit par acquérir, suivant l’exemple de ses propres vassaux, un hôtel à Paris, rue Saint André des Arts [3].

Dans l’administration de son comté, Thibaud ne s’oppose nullement à la perte de certains privilèges, notamment lorsque saint Louis décide de veiller à la justice et à la monnaie sur les terres de Champagne. En 1269, Thibaud et Isabelle décident de suivre saint Louis en croisade. Ayant rejoint son beau-père à Aigues-Mortes [4], Thibaud s’embarque avec l’armée royale le 1er juillet 1270.

Le roi et la reine de Navarre survivront peu de temps à saint Louis. Thibaud V décède à Trapani [5], en Sicile [6], le 4 décembre 1270 tandis qu’Isabelle meurt sur les îles d’Hyères [7] le 23 avril 1271. Le couple ne laissant pas d’enfant, c’est Henri Ier de Navarre, frère cadet de Thibaud, qui hérite de la succession de Champagne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Jean Goubet et Thierry Le Hete, Les comtes de Blois et de Champagne et leur descendance agnatique, Généalogie et Histoire, 2004.

Notes

[1] Le comté de Champagne et de Brie est issu de la réunion des terres de la dynastie des Thibaldiens, c’est-à-dire la branche issue de Thibaut « le Tricheur » (Thibaud 1er de Blois) : comté de Meaux, comté de Troyes. Le comté de Champagne est rattaché au domaine royal par le mariage de Jeanne de Navarre, comtesse de Champagne, et du dauphin Philippe le Bel en 1284. Le rattachement est rendu définitif par leur fils Louis X le Hutin.

[2] Le royaume de Navarre est un royaume médiéval fondé en 824 par les Vascons, dont le premier roi est Eneko Arista, premier d’une lignée de seize rois basques qui régneront sur le Royaume jusqu’en 1234. Attaquée depuis trois siècles au nord des Pyrénées, dans le duché de Vasconie par les Francs, et au sud par les Wisigoths, puis les Omeyyades (musulmans), la Vasconie est réduite au petit Royaume de Pampelune, terres ancestrales du Saltus Vasconum. La Haute-Navarre fut conquise en 1512 par le royaume d’Aragon et fut intégrée en 1516 dans l’actuel royaume d’Espagne et l’autre partie (Basse-Navarre), restée indépendante, fut unie à la couronne de France à partir de 1589 d’où le titre de « roi de France et de Navarre » que portait Henri IV

[3] l’Hôtel de Navarre

[4] Aigues-Mortes, est une commune française située dans la pointe sud du département du Gard. Au début du 14ème siècle, Philippe le Bel utilisa le site fortifié pour y incarcérer les Templiers. Entre le 8 et le 11 novembre 1307, 45 d’entre eux furent mis à la question, reconnus coupables et retenus prisonniers dans la Tour de Constance.

[5] Trapani ou Drépane, est une ville italienne dans la province dont elle est la capitale qui se situe dans la partie occidentale de la Sicile. La ville est connue pour avoir développé l’extraction et la commercialisation du sel, en relation avec sa position naturelle en bordure de la mer Méditerranée et son port, qui servait dans l’antiquité de débouché commercial à la ville d’Erice, (Éryx) située sur le mont qui domine Trapani, et qui était alors plus connue grâce à son sanctuaire d’Aphrodite.

[6] La Sicile est la plus grande île méditerranéenne. Avec une superficie de 25 708 km², c’est la région la plus étendue de l’Italie et son territoire est constitué de neuf anciennes provinces à leur tour partagées en 390 municipalités. Elle est également la seule région italienne à compter 2 des 10 villes les plus peuplées du pays : Palerme et Catane. Son chef-lieu est Palerme.

[7] Les îles d’Hyères sont un archipel composé de quatre îles (Porquerolles plus les îles d’Or : Port-Cros, île de Bagaud, île du Levant), quelques îlots et rochers français en mer Méditerranée, situés au large de la presqu’île de Giens (commune d’Hyères) et du cap Bénat (commune de Bormes-les-Mimosas), dans le département du Var. Elles sont administrativement rattachées à la ville d’Hyères. Une partie des îles et de la zone maritime environnante constitue le parc national de Port-Cros.