Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Autophradatès

mercredi 14 mars 2018 (Date de rédaction antérieure : 27 juillet 2011).

Autophradatès

Satrape

Il succède avec son collègue Pharnabaze à Memnon de Rhodes à la tête de la flotte perse en mer Égée au début de 333 av. jc.

Ils s’emparent de Mytilène [1] après négociation avec les habitants et y rétablissent un tyran, Diogène, assisté d’une garnison commandée par un rhodien [2], Lycomède. Puis Ténédos [3], alliée d’Alexandre est prise tandis que s’ouvre des négociations avec le roi de Sparte [4] Agis III pour un éventuel soutien en cas de révolte de la Grèce. Agis reçoit de la part des 2 satrapes [5] de larges subsides.

Chios [6] est soumise et Autophradatès, qui s’installe provisoirement à Halicarnasse [7], se prépare à débarquer dans le Péloponnèse [8] quand survient la nouvelle de la bataille d’Issos [9]. Progressivement la flotte perse, surtout composée de phéniciens, se délite au fur et à mesure qu’Alexandre le Grand s’empare de la côte phénicienne [10].

Chios se révolte et les tyrans installés par les 2 satrapes sont renversés. Il semble qu’Autophradatès, comme beaucoup de notables perses, se soit rallié à Alexandre.

Notes

[1] Mytilène est la principale ville de Lesbos, une île grecque de la mer Égée. Elle est bâtie sur la pointe sud de l’île, à proximité de la côte turque.

[2] originaire de Rhodes

[3] Bozcaada, en français Ténédos, est une île turque située dans le Nord de la mer Égée. Il s’agit de la troisième île turque par sa superficie, après Gökçeada et Marmara.

[4] Sparte était une ville-état de premier plan dans la Grèce antique . Dans l’Antiquité, la ville-état était connue sous le nom de Lacedaemon, tandis que le nom de Sparte désignait son établissement principal sur les rives de la rivière Eurotas en Laconie, dans le sud-est du Péloponnèse. Vers 650 av. jc, elle est devenu la puissance terrestre militaire dominante dans la Grèce antique. Compte tenu de sa prééminence militaire, Sparte fut reconnu comme le chef de file des forces grecques combinées pendant les guerres gréco-perses. Entre 431 et 404 av. jc, Sparte fut le principal ennemi d’ Athènes pendant la guerre du Péloponnèse

[5] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[6] Chios ou Chio île et municipalité grecque de la mer Égée, proche de la Turquie dont elle est séparée par un détroit de 8 kilomètres seulement. Chios est réputée pour être le lieu de naissance d’Homère.

[7] Halicarnasse est une ancienne ville d’Asie mineure sur la mer Égée, dans l’ancienne province de Carie, actuellement sous le nom de Bodrum, au sud-ouest de la Turquie.

[8] Le Péloponnèse est une péninsule grecque, qui couvre 21 379 km². Elle a donné son nom à la périphérie du même nom qui couvre une part importante de la péninsule, regroupant cinq des sept nomes modernes qui la divisent. Seul deux nomes (l’Achaïe et l’Élide) situés au nord-ouest de celle-ci sont rattachés à la périphérie de Grèce-Occidentale.

[9] La bataille d’Issos s’est déroulée le 1er novembre 333 av. jc dans l’antique Cilicie. Elle oppose l’armée d’Alexandre le Grand à celle de Darius III. L’armée macédonienne remporte une victoire décisive sur l’armée perse pour la première fois commandée par Darius en personne. Le lieu de la bataille se situe près de l’actuel İskenderun en Turquie, aux abords d’un petit fleuve côtier appelé Pinaros durant l’Antiquité, à 10 km environ au sud d’Issos. L’identification de ce fleuve côtier pose problème mais il s’agirait bien de l’actuel Payas (Pajas).

[10] Le territoire de la Phénicie correspond au Liban actuel auquel il faudrait ajouter certaines portions de la Syrie et de la Palestine. Les Phéniciens étaient un peuple antique d’habiles navigateurs et commerçants. Partis de leurs cités États en Phénicie, ils fondèrent dès 3000 av jc de nombreux comptoirs en bordure de la Méditerranée orientale, notamment Carthage en 814. Rivaux des Mycéniens pour la navigation en Méditerranée au 2ème millénaire av jc, ils furent d’après ce qu’on en sait les meilleurs navigateurs de l’Antiquité. L’invasion des Peuples de la Mer va ravager les cités phéniciennes, de même que Mycènes et les autres territoires qu’ils traversent, mais c’est ce qui va permettre aux Phéniciens de trouver leur indépendance vis-à-vis des puissances voisines qui les avaient assujettis puisque celles-ci seront elles aussi détruites par ces invasions. La chute de Mycènes en particulier va leur permettre de dominer les mers. Après avoir supporté les assauts des Athéniens, des Assyriens, de Nabuchodonosor puis de Darius III, la Phénicie disparut finalement avec la conquête par Alexandre le Grand en 332 av jc.