Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Raoul IV de Vexin dit aussi Raoul de Crépy

Raoul IV de Vexin dit aussi Raoul de Crépy

mardi 31 mars 2020 (Date de rédaction antérieure : 30 novembre 2011).

Raoul IV de Vexin dit aussi Raoul de Crépy (mort en 1074)

Comte de Valois de 1038 à 1074-Comte de Vexin et d’Amiens de 1063 à 1074

Fils de Raoul III de Vexin, comte de Valois [1], et d’Adèle de Breteuil, il succéda à son père en 1038 et organisa la résistance du camp blésois à la mort du comte Eudes II face au roi Henri 1er. Capturé par l’armée royale en 1041, il change de camp et se rallie au capétien, favorisant sa politique en Champagne. Il participe ensuite à la bataille de Mortemer [2] et n’échappe à la captivité que grâce à l’intervention de son vassal, Roger de Mortimer [3].

Guillaume le Conquérant, lui retirera ses fiefs en représailles et il se réfugiera à la cour des Valois. Raoul continua à se battre aux côtés du roi de France et participera au siège de Thimert [4] en 1057.

À la suite de la mort du roi Henri en 1060 et de la régence qui suivit, les relations entre la France et la Normandie s’adoucirent, et une paix relative s’établit. En 1062, la mort du comte Herbert II du Maine, incita Gautier III de Vexin, un cousin de Raoul à revendiquer le Maine [5], mais il fut vaincu par Guillaume le Conquérant et mourut peu après. Raoul hérita alors du Vexin [6] et d’Amiens [7], et reconstitua à son profit l’union des 3 comtés, séparés par la mort de son aïeul Gautier II le Blanc.

Il avait épousé en premières noces Adèle de Bar-sur-Aube, fille et héritière de Nocher III, comte de Bar-sur-Aube [8], veuve de Renaud de Semur, de Renaud de Joigny et de Roger de Vignory . Veuf il se remaria vers 1054 avec Aliénor ou Hannequez.

Raoul la répudia pour épouser vers 1062, Anne Iaroslavna dite Anne de Kiev, fille de Iaroslav le Sage, grand prince de Kiev [9], et veuve du roi Henri 1er.

Ce mariage fit scandale, car la veuve d’un roi de France issue d’une famille régnante ne saurait épouser un vassal, et la reine dut quitter la cour. Ce mariage isola également politiquement Raoul, et l’affaire alla même jusqu’à l’excommunication.

Durant cette période, la Normandie prit de l’importance face aux capétiens, et Raoul, isolé par le scandale de son mariage avec Anne de Kiev, préféra s’allier au duc.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Raoul IV de Vexin/ Portail du Moyen Âge/ Catégories : Maison de Vexin/ Comte de Valois/ Comte de Vexin/ Comte d’Amiens

Notes

[1] Issus de la noblesse carolingienne ils furent également comtes de Vexin, de Valois et d’Amiens. En 1077, le Valois passe aux Herbertiens, par ailleurs comtes de Vermandois qui le transmettent par mariage aux Capétiens en 1080. En 1183, le Valois et le Vermandois sont disputés entre Philippe d’Alsace, et Éléonore de Vermandois. Le roi Philippe Auguste se pose en arbitre et en profite pour rattacher les deux comtés au domaine royal en 1185. Le comté de Valois est alors concédé en apanage. Philippe VI de Valois étant devenu roi de France en 1328, le comté de Valois est transmis à son fils cadet Philippe d’Orléans. En 1344, le comté de Valois est érigé en comté pairie, puis en duché-pairie en faveur de Louis, duc d’Orléans, frère de Charles VI et fondateur de la branche de Valois Orléans en juillet 1406. Lorsque Louis XII devient roi, le Valois, érigé en duché, passe à son cousin, François d’Angoulême, futur François 1er. Le Valois rentre alors dans le domaine royal

[2] La bataille de Mortemer est un affrontement militaire survenu sur le territoire de la commune de Mortemer, dans le duché de Normandie, en 1054.

[3] La famille Mortimer est une importante famille du baronnage anglo-normand, issue de la noblesse du duché de Normandie. Elle tient son patronyme du village éponyme de Mortemer (Seine-Maritime) qui, plus tard, s’anglicise en Mortimer en Grande-Bretagne.Le primogéniteur de cette famille est Roger de Mortemer dont la parenté n’est pas certaine et qui est châtelain de Mortemer. Il est possible qu’il ait été le fils de Raoul de Warenne et de sa femme Béatrice, probable descendante du duc Richard 1er de Normandie.

[4] Thimert-Gâtelles est une commune française située dans le département d’Eure-et-Loir, dans la région naturelle du Thymerais dans le pays Drouais. Vers l’an 1000, la ville était le centre du Thymerais avant de perdre de son importance à la suite de la destruction de son château et de l’abandon de son site au profit de la ville voisine de Châteauneuf. En pleine guerre contre ses vassaux normands, Henri 1er reprend le château de Thimert à Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, causant sa destruction en 1059.

[5] Le Maine est une région historique et culturelle française, correspondant à une ancienne province et dont la capitale est Le Mans. Le Maine fut aussi un comté et un duché. Ses limites correspondent historiquement depuis l’époque carolingienne jusqu’à la révolution à l’évêché du Mans de l’ancien régime.

[6] Avant 741 : à la division du royaume des Francs en comtés par Charles Martel, l’un des premiers comtes du Vexin fut Witram, un de ses antrustions, il administra aussi les régions du Pincerais et la Madrie. Le comté du Vexin érigé vers 750 dépendait du diocèse de Rouen. Le Vexin français était sous l’influence de Paris, plus proche et de l’abbaye de Saint-Denis qui y possédait de nombreuses terres. Afin de mettre fin aux raids dévastateurs des Vikings depuis 840, le roi de France Charles III le Simple a traité avec les Vikings et concédé le 11 juillet 911 au chef normand Rollon, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, tout le territoire situé entre l’Epte au nord, et l’Avre au sud, et la mer, territoire qui devint le duché de Normandie. Le Vexin est alors partagé en deux : le Vexin normand à l’ouest qui deviendra partie intégrante du duché de Normandie, et le Vexin français à l’est, possession du roi de France. Cette partition engendrera plusieurs siècles de conflits entre les deux voisins, surtout lorsque le duc de Normandie devint roi d’Angleterre en 1066, et que les ambitions des deux souverains ne cessèrent de grandir. Néanmoins le comté du Vexin n’était pas alors sous le contrôle réel du roi de France, mais sous celui d’un grand féodal, Raoul de Gouy, également possesseur des comtés d’Amiens et du Valois. En 1063, Gauthier III de Gouy meurt empoisonné, prisonnier de Guillaume le Bâtard. Son cousin Raoul IV de Vexin lui succède, et son unique fils Simon de Vexin entre au monastère en 1077. Le roi de France Philippe 1er en profite pour annexer le Vexin français au domaine royal.

[7] Les comtes d’Amiens dominaient l’Amiénois. Le comté d’Amiens exista de la fin du 9ème siècle à 1185, date à laquelle, il fut rétrocédé au roi Philippe Auguste par Adélaïde de Vermandois

[8] Bar-sur-Aube est une commune française, sous préfecture du département de l’Aube. Les comtes étaient chargés d’administrer le pagus dont Bar était le chef-lieu. Ce pagus était sous la suzeraineté de l’évêque de Langres. En 889 le roi Eudes avait confirmé, au comte, la possession du castellum, le droit de battre monnaie et de tenir foire

[9] Le grand-prince de Kiev (parfois appelé grand-duc de Kiev) était le titre donné aux dirigeants de la ville de Kiev, dans la Rus’ de Kiev (Russie médiévale) entre le 9ème et le 13ème siècle.