Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Godefroid II d’Ardennes dit le Barbu

Godefroid II d’Ardennes dit le Barbu

lundi 17 août 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 24 novembre 2011).

Godefroid II d’Ardennes dit le Barbu (997-1069)

Duc de Haute Lotharingie et de Basse Lotharingie-Margrave d’Anvers et comte de Verdun

Blason de Godefroid II d'Ardennes dit le BarbuEn 1044, à la mort de son père Gothelon 1er, il ne fut qu’investi dans la Haute Lotharingie [1] et l’empereur Henri III le Noir voulait donner le duché de Basse Lotharingie [2] à Gothelon II . Godefroi se révolta contre l’empereur et ravagea la Basse Lotharingie. En 1045, il doit se soumettre et fut jeté avec son fils en prison. Quand son fils meurt en prison, il recommença la guerre, ralliant à son parti Baudouin V, comte de Flandre.

Thierry, évêque de Verdun, ayant obtenu entre-temps le comté de Verdun, Godefroi l’attaqua par surprise, mit l’évêque en fuite, saccagea Verdun et brûla la cathédrale.

En 1048, Adalbert d’Alsace, le force à livrer bataille, il le défait et le tue. Le neveu d’Adalbert, Gérard III de Nordgau, âgé de 10 ans, est investi du duché de Haute Lotharingie par la Diète de Worms en 1048.

Malgré les efforts de Godefroi pour lui enlever la Mosellane, le jeune Gérard lui tint tête et le força à renoncer à ses prétentions. Résigné, Godefroi se réconcilia avec l’évêque et participa à la reconstruction de la cathédrale de Verdun.

Veuf de Dode, sa première épouse, il se remaria en 1053 avec Béatrice de Bar, fille de Frédéric II, duc de Haute Lotharingie, et veuve de Boniface, marquis de Toscane [3].

L’année suivante, l’empereur Henri III fit arrêter Béatrice et son jeune fils Frédéric, sous prétexte que le mariage s’était fait sans son consentement. Il emmena Béatrice en Allemagne et la sépara de son fils, qui mourut bientôt de maladie.

En 1055, il vient assiégé Frédéric de Luxembourg, allié de l’Empereur, bénéficiaire de la spoliation de la Basse Lotharingie et d’Anvers.

Mais Frédéric fut délivré par les Lotharingiens, accourus à son secours et Godefroi fut forcé de se rendre. En 1056, l’empereur Henri III meurt, et son fils Henri IV âgé de 6 ans lui succéda. Baudouin jura fidélité au roi allemand et en 1059, par un traité de paix conclu à Andernach [4], il obtient des terres au Brabant, mais perd la marche de Valenciennes.

Il s’exile alors dans le duché de Toscane, qu’il administre conjointement avec Béatrice. En 1065, Frédéric de Luxembourg meurt, l’empereur Henri IV rappelle alors Godefroi de Toscane et le rétablit dans le duché de la Basse Lotharingie et la marche d’Anvers. Godefroi installe sa cour à Bouillon [5], où il meurt la nuit de Noël 1069.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Godefroid II de Basse-Lotharingie/Portail du duché de Lorraine/ Duc de Basse-Lotharingie

Notes

[1] Le duché de Haute-Lotharingie deviendra le duché de Lorraine, mentionné comme tel en 1047. Les ducs (pour les descendants de Gérard d’Alsace et ceux des Maisons de Vaudémont et d’Anjou jusqu’en 1737) se succédèrent jusqu’en 1766, date de l’annexion par la France où le trône ducal fut occupé par Stanislas Leszczynski, souverain polonais détrôné profitant de la vacance du trône lorrain suite au mariage du dernier duc de la maison de Lorraine, François III, avec la future impératrice d’Autriche Marie-Thérèse.

[2] Le duché de Basse Lotharingie est la partie nord de la Lotharingie. Avec le temps, il sera appelé duché de Lothier. Ce duché est créé en 959, en même temps que la Haute Lotharingie, de la division du duché de Lotharingie. C’est Brunon de Cologne qui procède au partage et donne la Basse Lotharingie au vice duc Godefroy. La Basse Lotharingie telle qu’elle a été instaurée à cette époque n’empiétait pas au sud sur les territoires du diocèse de Trèves. L’ancienne Frise y était encore comprise. La Basse Lotharingie s’étendait donc de l’Escaut à l’Ems et de la mer du Nord jusqu’à l’extrémité méridionale de la province de Cologne.

[3] La Toscane dirigée d’abord par des margraves et des marquis au 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de Cité-États à statut républicain oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle.

[4] Andernach est une ville du district de Mayence Coblence, dans le land de Rhénanie-Palatinat, en Allemagne. Elle est située sur la rive gauche du Rhin, au nord de Coblence (20 kilomètres). C’est une des plus anciennes villes d’Allemagne, fondée par les Romains en 12 av. jc.

[5] Bouillon est une ville francophone de Belgique, située en Région wallonne dans la province de Luxembourg. La localité est un centre touristique important, notamment pour son célèbre château qui domine la Semois du haut de son rocher. L’avoué du Saint-Sépulcre, dont l’origine demande encore quelques approfondissements scientifiques, le duc Godefroy dit de Bouillon, est le personnage le plus célèbre de la localité. Il a vendu son château à l’évêché de Liège pour financer la première croisade, en 1099.