Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Anselmo da Baggio dit Alexandre II (pape)

Anselmo da Baggio dit Alexandre II (pape)

jeudi 28 juin 2018, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 17 novembre 2011).

Anselmo da Baggio dit Alexandre II

Pape de 1061 à 1073

A la mort de Nicolas II, les romains choisir comme pape Anselme de Lucques milanais, ancien évêque de Lucques [1], qui avait été l’un des chefs des Pataria [2].

Il prit le nom d’Alexandre II et entra dans Rome sous la protection des Normands. De nouveau la cour impériale germanique n’eut pas son mot à dire, comme pour les élections de Étienne IX et de Nicolas II. L’empereur Henri IV était encore mineur. On opposa à Alexandre un anti-pape, Honorius II.

En 1063, il accorda l’indulgence plénière à ceux qui allèrent combattre en Espagne lors de la croisade bourguignonne.

Son oeuvre est considérable, mais elle ne fait que préfigurer celle de Grégoire VII.

Il est surtout connu pour la résistance qu’il a mené contre l’antipape Honorius II. Il a notamment eu pour conseillers Pierre Damien et Hildebrand. Il condamna la simonie [3] et le mariage des prêtres. Il meurt à Rome en 1073.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Portail du Vatican/ Pape de l’Église catholique

Notes

[1] Lucques est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, située en Toscane. Elle fut autrefois, avant la réalisation de l’unité italienne, une ville libre puis la capitale de la principauté souveraine puis duché de Lucques (1815-1847). Elle se trouve non loin de la mer Tyrrhénienne, plus exactement à une vingtaine de kilomètres de la côte ligure.

[2] La pataria est le mouvement des patarini ou patari qui fut un mouvement de réaction du clergé de base milanais contre l’enrichissement et la pratique de la simonie du haut clergé au 11ème siècle.

[3] La simonie est, pour les catholiques, l’achat et la vente de biens spirituels, tout particulièrement d’un sacrement et, par conséquent, d’une charge ecclésiastique.