Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Guillaume de Warenne ou de Varenne dit Guillaume 1er de Warenne

Guillaume de Warenne ou de Varenne dit Guillaume 1er de Warenne

mercredi 4 février 2015 (Date de rédaction antérieure : 16 novembre 2011).

Guillaume de Warenne ou de Varenne (mort en 1088)

1er comte de Surrey

Photo du château de Lewes, prise par Andy HolyerCompagnon de Guillaume le Conquérant dans sa conquête de l’Angleterre en 1066. Il fut l’un des hommes les plus riches de l’Angleterre nouvellement conquise. Il fut aussi le fondateur d’une dynastie qui domina le comté de Surrey [1] jusqu’en 1347

Fils de Rodulf, un petit noble normand et d’une mère inconnue, qui pourrait être Béatrice, l’une des nombreuses nièces de Gunnor .

Jeune homme, il aide le duc à consolider son pouvoir sur la Normandie, notamment dans les campagnes de 1052 et 1054 qui culminent avec la bataille de Mortemer [2]. À l’issue de celle-ci, le duc dépouille Roger de Mortemer, son chef d’armée pour cette bataille, parent de Guillaume, de toutes ses possessions pour avoir libéré le prisonnier Raoul IV de Vexin, comte de Valois, dont Roger est aussi le vassal. Il se réconcilie plus tard avec le duc qui lui rend toutes ses possessions, sauf les châteaux de Mortemer et Bellencombre [3] qui sont confiés à Guillaume.

Bellencombre, qui est au bord de la rivière Varenne devient le siège de la famille de Warenne en Normandie. Il est alors haut dans la faveur du duc, et celui-ci le récompense plus encore avec les terres confisquées en 1053 au comte Guillaume d’Arques. Il fait alors partie des principaux barons du duché, et il est consulté par le duc Guillaume le Bâtard à propos de son projet d’invasion de l’Angleterre.

Il est l’un des 20 compagnons du Conquérant identifiés avec certitude à la bataille de Hastings [4], et est donc probablement un commandant d’une partie de l’armée normande. En 1067, il est l’un des 4 barons en charge de l’Angleterre pendant que le roi est en Normandie. Lorsque Guillaume le Conquérant est de retour, il lui confie le rape [5] de Lewes [6] dans le Sussex [7]. Les rapes du Sussex sont les divisions du comté et des territoires stratégiques pour la protection de la route vers et depuis la Normandie. Le château de Lewes, probablement construit par Guillaume de Warenne permet de surveiller le fleuve côtier Ouse. Il devient le siège familial en Angleterre. En 1073, suite à un réarrangement des rapes pour en créer un nouveau pour Guillaume de Briouze, il doit rendre quelques dizaines de seigneuries, mais en obtient en Est-Anglie [8] en compensation.

Entre autres possessions importantes, il reçoit aussi le stratégique honneur de Conisbrough dans le Yorkshire du Sud [9]. Il acquiert ce territoire probablement durant la campagne de dévastation du nord de l’Angleterre en 1068-1070. Il y construit aussi un château fort. Mais ses principaux domaines sont en Est-Anglie. Il est le principal propriétaire terrien du Norfolk [10], et possède de nombreuses seigneuries dans le Suffolk [11], l’Essex [12] et le Cambridgeshire [13]. Son centre de commandement pour ces domaines est Castle Acre dans le Norfolk.

Il possède des terres dans 11 comtés, principalement dans le Norfolk et le Yorkshire, comme tenant en chef ou vassal. Ses domaines dans l’est produisent la moitié de ses revenus et ceux du Sussex les deux cinquièmes. Il est très agressif dans la gestion de ses domaines, et n’hésite pas à s’approprier des domaines voisins des siens. Dans l’Essex, il s’empare de terres du diocèse de Durham [14] et de l’abbaye d’Ely. Dans le Sussex, il vole des terres appartenant à l’Abbaye de Wilton [15].

En Normandie ses domaines ne sont pas particulièrement importants malgré les dons reçus du duc. Il a un frère aîné, nommé Raoul ou Rodulf, qui succède à leur père qui est toujours vivant en 1074. Il est toutefois possible qu’il hérite de quelques domaines.

En 1075 éclate la révolte des comtes [16] Raoul de Gaël, comte d’Est-Anglie, et Roger de Breteuil, 2ème comte d’Hereford. Guillaume et Richard de Bienfaite, que le roi a établi comme co-justiciers du royaume pendant son absence, convoquent les rebelles à la cour. Ceux-ci ne daignant pas obéir aux ordres, ils lèvent l’armée d’Angleterre, aidés des évêques Odon de Bayeux et Geoffroy de Montbray, et livrent aux rebelles un combat sanglant. Les deux justiciers assiègent ensuite le château de Norwich pendant 3 mois, mais Raoul de Gaël s’est enfui en bateau.

Au début des années 1080, il participe aux campagnes normandes dans le Maine [17].

Guillaume le Conquérant meurt en 1087, et en 1088 survient une révolte du fait que les barons anglo-normands doivent servir 2 seigneurs, les fils aînés du roi, Robert Courteheuse pour leurs territoires en Normandie, et Guillaume II le Roux pour leurs possessions anglaises. Guillaume de Warenne est l’un des rares barons à rester fidèle au roi, alors que ses adversaires veulent le remplacer par le duc Robert, son frère aîné, plus facilement manipulable. Guillaume est immédiatement récompensé de son soutien au roi, et fait comte de Surrey en avril ou mai 1088. La rébellion est un échec, mais Guillaume meurt d’une blessure lors du siège du château de Pevensey [18].

Il est inhumé dans le chapitre du prieuré dédié à saint Pancrace qu’il avait fondé à Lewes vers 1078. Ce prieuré fut la première cellule clunisienne en Angleterre. Il avait pris la décision de sa fondation après un pèlerinage à Rome, qu’il avait dû interrompre à Cluny pour cause de guerre en Italie.

Vers 1070, il épouse Gundred, sœur de Gerbod le Flamand, officieux comte de Chester [19]. Elle meurt en couches le 27 mai 1085 à Castle Acre, Norfolk. En secondes noces, il épouse une sœur de Richard Gouet, un noble du Perche [20].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de C. P. Lewis, « Warenne, William (I) de, first earl of Surrey (d. 1088) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Notes

[1] Le Surrey est un comté du sud-est de l’Angleterre au sud du Grand Londres, qui fait partie des Home Counties et avoisine aussi le Kent, l’East Sussex, le West Sussex, le Hampshire et le Berkshire. Sa capitale traditionnelle est la ville de Guildford, bien que son conseil de comté se trouve à Kingston upon Thames.

[2] La bataille de Mortemer est un affrontement militaire survenu sur le territoire de la commune de Mortemer, dans le duché de Normandie, en 1054.

[3] Bellencombre est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime La commune est située au pied de la forêt d’Eawy dans la vallée de la Varenne.

[4] La Bataille d’Hastings parfois appelée Bataille de Senlac est une bataille qui eut lieu le 14 octobre 1066 à 8 kilomètres au nord d’Hastings, dans la localité de Battle, dans le comté du Sussex de l’Est, dans le sud de l’Angleterre, qui opposa le dernier roi anglo-saxon du pays, Harold Godwinson, au duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, et qui consacra le début de la conquête de l’Angleterre par ce dernier.

[5] Le rape était une sous division traditionnelle du comté de Sussex en Angleterre. L’origine est inconnue, mais elle précède la conquête normande. Chaque rape était constitué de plusieurs hundreds, et était une division intermédiaire entre le comté et le hundred.

[6] Lewes est une ville du district de Lewes, située au sud-est du comté de Sussex de l’Est, dont elle est le chef-lieu, au sud-est de l’Angleterre. L’Ouse passe au centre de la ville. Au 11ème siècle, et peut-être avant, avait été créé un rape qui avait pour centre cette ville. Guillaume le Conquérant avait confié ce territoire à Guillaume Ier de Warenne, à charge pour lui de construire un château.

[7] Le Sussex est un comté situé au sud de Londres, au bord de la Manche en Angleterre. Historiquement, le royaume des Saxons du sud, ou Sussex, fut fondé au 5ème siècle. Il devint vassal de l’ancien royaume des Saxons de l’ouest, ou Wessex, au 9ème siècle. À partir du 12ème siècle, il se divisait en deux parties : l’une appelée Sussex de l’Ouest (West Sussex), dont la ville principale est Chichester, l’autre Sussex de l’Est (East Sussex), dont la ville principale est Lewes.

[8] Le royaume des Angles de l’Est ou Est-Anglie est un royaume qui fut établi sur les provinces actuelles du Suffolk et du Norfolk, en Angleterre, par les Angles, un peuple germanique installé dans l’île de Bretagne vers le milieu du 5ème siècle.

[9] Le Yorkshire du Sud est un comté métropolitain d’Angleterre.

[10] Le Norfolk est un comté situé dans l’est de l’Angleterre. Sa ville principale est Norwich. Il compte également plusieurs bourgs comme Thetford, Wymondham, Dereham ou encore Fakenham.

[11] Le Suffolk a des frontières au nord avec le Norfolk, à l’ouest avec le Cambridgeshire et au sud avec l’Essex. Il est bordé à l’est par la mer du Nord. La capitale du comté est Ipswich et les autres villes importantes sont Lowestoft et Bury St Edmunds. La ville de Felixstowe est, quant à elle, l’un des plus grands ports de containers d’Europe.

[12] L’Essex est un comté du sud est d’Angleterre au nord-est de Londres.

[13] Le Cambridgeshire est un comté en Angleterre, encadré par le Lincolnshire au nord, le Norfolk au nord-est, le Suffolk à l’est, l’Essex et le Hertfordshire au sud, et le Bedfordshire et le Northamptonshire à l’ouest. Le Cambridgeshire contient la majeure partie de la région connue sous le nom de Silicon Fen. La capitale du comté est Cambridge.

[14] Le diocèse de Durham est un diocèse anglican de la Province d’York qui s’étend sur la majeure partie du comté historique de Durham. Son siège est la cathédrale de Durham. Il est créé en 995 lorsque Aldhun, évêque de Lindisfarne, déplace le siège de son évêché à Durham. En 1882, le diocèse perd toute la partie de son territoire située au nord de la Tyne, détachée pour constituer le diocèse de Newcastle.

[15] L’abbaye de Wilton est un couvent bénédictin situé à Wilton, dans le Wiltshire, non loin de la ville de Salisbury. Fondé à l’époque anglo-saxonne, il disparaît en 1539, dans le cadre de la Dissolution des monastères. L’abbaye laisse alors place au manoir de Wilton House.

[16] La révolte des comtes, qui se déroula en Angleterre en 1075, fut une rébellion de trois comtes anglo-normands contre leur souverain Guillaume le Conquérant. Ce fut le dernier acte sérieux de résistance que rencontra le Conquérant sur le sol anglais, mais elle provoqua un affaiblissement de sa position en Normandie face au roi de France.

[17] Le Maine, en tant que comté, apparaît au 9ème siècle, à l’époque carolingienne. Il occupe une position stratégique, puisqu’il se trouve sur la frontière de la Bretagne, de la Normandie et de l’Anjou. Il sert donc d’État tampon jusqu’à la fin du Moyen Âge et connaît plusieurs guerres liées aux Capétiens et aux Plantagenêts. Il est rattaché au domaine royal en 1204 puis est disloqué en 1790 lors de la création des départements.

[18] Le château de Pevensey est un château construit au 11ème siècle à la suite de l’invasion de Guillaume le Conquérant. Il est situé dans la localité de Pevensey, dans le Sussex de l’Est en Angleterre

[19] Le titre de comte de Chester fut l’un des plus puissants titre de l’Angleterre médiévale. Le Cheshire appartenait aux comtes, ainsi que les honneurs de Chester, des terres et des places dans toute l’Angleterre.

[20] L’ancienne province du Perche est une région historique et politique française. Sa capitale était jadis Nogent-le-Rotrou. Le Perche est aussi un ancien comté et une région naturelle. Le comté perdurera pendant neuf siècles avant d’être supprimé à la suite de la Révolution française