Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cléomène II

dimanche 22 septembre 2019 (Date de rédaction antérieure : 25 juillet 2011).

Cléomène II

Roi de Sparte de 370 à 309 av.jc

Membre de la famille des Agiades [1], fils de Cléombrote II, frère de Agésipolis II à qui il succéda après le règne éphémère de ce dernier.

Il gouverne conjointement avec les rois de la famille des Proclides [2] tels Agésilas II, Archidamos III, Agis III et le frère de celui-ci Eudamidas 1er. Si l’on excepte le début, avec la défaite de Mantinée [3] en 362, son règne correspond à une période relativement paisible dans l’histoire de la cité lacédémonienne mais aussi de déclin. Sparte ne prend aucune part à la résistance de la Grèce contre les tendances hégémoniques du roi Philippe II de Macédoine.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Cléomène II

Notes

[1] À partir de la réforme de Lycurgue au 7ème siècle av. jc, Sparte possède deux rois représentant l’un la famille des Agiades, l’autre celle des Eurypontides. Ils exercent conjointement des pouvoirs essentiellement militaires et religieux. Ce sont deux familles issues, selon la légende, de jumeaux descendants d’Héraclès, Eurysthénès, père d’Agis 1er et Proclès, père d’Eurypon. C’est d’après eux que les Spartiates se nomment, dans leur ensemble, Héraclides. Les familles doivent rester distinctes, ce qui implique qu’elles ne puissent porter les mêmes noms Agis, fondateur des Agiades, est l’exception, puisque le nom ne se retrouve ensuite que chez les Eurypontides ; Agésilas est porté d’abord par les Agiades, puis par les Eurypontides. Les intermariages sont interdits. Leurs tombeaux se trouvent en des endroits différents : Pitana, l’un des quatre villages qui forment la ville, est le berceau des Agiades, alors que les Eurypontides sont basés à Limnai. Les deux rois sont supposés égaux, même si Eurysthénès est supposé l’aîné des jumeaux, et donc donner une préséance théorique aux Agiades

[2] decendant de Proclès

[3] La bataille de Mantinée oppose le 4 juillet 362 av.jc les troupes thébaines et leurs alliés aux Mantinéens et aux Spartiates.