Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Carloman Maire du palais

Carloman Maire du palais

vendredi 3 mars 2017 (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2011).

Carloman (vers 715-754)

Maire du palais d’Austrasie de 741 à 747

Fils aîné de Charles Martel et de Rotrude de Trèves, frère de Pépin le Bref, il reçut en 741, l’Austrasie [1], la Souabe [2] et la Thuringe [3] qu’il gouverna en souverain mais sans prendre le titre de roi. Allié à Pépin, il combattit les Aquitains, les Alamans [4], les Bavarois et les Saxons tout en soutenant énergiquement la réforme religieuse entreprise par Boniface.

Lors d’un passage à Rome, il demanda la cléricature au pape Zacharie. Il renonça au pouvoir politique laissant son frère Pépin le Bref seul à régner et fonda le monastère du Mont Soracte [5] en Italie puis se retira à l’abbaye du Mont-Cassin [6].

En 754, envoyé comme négociateur par le roi des Lombards, il se vit consigner par Pépin dans un monastère de Vienne [7], ou il mourut peu après.

Son fils Drogon fut très vite écarté du pouvoir par son oncle Pépin le Bref

P.-S.

Source :Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p212

Notes

[1] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[2] La Souabe est une région historique d’Allemagne. Au haut Moyen Âge, le royaume d’Alémanie regroupait de nombreux petits royaumes sur le territoire des Alamans. Ceux-ci sont soumis par les Francs sous Clovis 1er et Théodebert 1er. À partir du début du 6ème siècle, l’Alémanie est un duché sous le contrôle des Francs, jusqu’à ce qu’il soit dissous en 746 en raison du Massacre de Cannstatt. En 829, le royaume de la Souabe se forme sur le même territoire, qui est attribué à Louis II le Germanique et donc à la Francie orientale dans le traité de Verdun en 843. Après la réforme des comtés dans la Francie orientale, le Duché de Souabe est alors formé en 915 ; il s’étendait alors des Vosges dans l’ouest jusqu’au Lech dans l’est et à Chiavenna, aujourd’hui en Italie, dans le sud.

[3] La Thuringe est située au centre de l’Allemagne et est bordée à partir du nord par les länder de Basse-Saxe, Saxe-Anhalt, Saxe, Bavière et Hesse. La Thuringe porte le nom des Thuringes qui occupaient son territoire vers le 2ème siècle. Passé sous domination franque au 6ème siècle, elle forma à partir de 1130 un landgraviat du Saint Empire romain germanique.

[4] Les Alamans ou Alémans étaient un ensemble de tribus germaniques établies d’abord sur le cours moyen et inférieur de l’Elbe puis le long du Main, où ils furent mentionnés pour la première fois par Dion Cassius en 213. Ces peuples avaient pour point commun de rivaliser avec les Francs, sans doute à l’origine un autre regroupement d’ethnies établies plus au nord sur la rive droite du Rhin. Le royaume alaman désigne le territoire des Alamans décrit à partir de 269.

[5] Le mont Soracte est une montagne isolée de la vallée du Tibre, de 691 m d’altitude, qui se dresse exactement 50 km au nord de Rome dans la Campagne romaine, à environ huit kilomètres au sud de Civita Castellana. Près du sommet se trouvait un monastère, fondé en 748 par Carloman fils de Charles Martel et agrandi sous Othon III par le pape Sylvestre II : les ruines de l’autel portent encore des bas-reliefs de cette époque. Encore de nos jours, ce monastère est fréquenté par les Trinitaires. L’église Santa Maria delle Grazie, haut-lieu du culte marial, se dresse depuis 1835 au sommet du mont Soracte.

[6] Le mont Cassin est une colline de 516 mètres de haut située en Italie, entre Rome et Naples, près de la commune de Cassino, dans la province de Frosinone, dans la région du Latium. Vers 530, Benoît de Nursie y fonda l’abbaye du Mont-Cassin, où il rédigea une règle qui devint la règle de saint Benoît.

[7] Isère