Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Drogon (Maire du palais)

Drogon (Maire du palais)

lundi 16 décembre 2013 (Date de rédaction antérieure : 29 septembre 2011).

Drogon (mort vers 753)

Maire du palais d’Austrasie de 747 à 753

L'Austrasie en 756

Fils de Carloman maire du palais [1] d’Austrasie [2], il est déjà majeur en 747, lorsque son père abandonne la mairie du palais d’Austrasie et se retire dans l’abbaye du Mont-Cassin [3]. Il succède à son père et exerce sa charge de maire du palais en Austrasie. Il semble que ce n’est qu’en 753 que son oncle Pépin le Bref parvienne à l’écarter du pouvoir et à l’interner dans un monastère, où il meurt peu après.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Drogon (fils de Carloman)/ Portail du Haut Moyen Âge/ Les maires du palais des royaumes francs

Notes

[1] A l’origine intendant général, chargé de diriger les services politiques et domestiques de la maison du roi, le maire du palais apparaît, dès le milieu du 7ème siècle, comme le personnage principal de l’Etat. C’est lui, de fait, qui exerce la réalité du pouvoir.

[2] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[3] L’abbaye territoriale du Mont-Cassin est une église particulière de l’Église catholique en Italie. Fondée par Benoît de Nursie en 529, elle est le berceau de l’ordre des Bénédictins. Elle sert de retraite à des souverains et à des pontifes tels que le prince franc Carloman, frère de Pépin le Bref, le roi lombard Ratchis (avec sa famille), et saint Grégoire. Renfermant d’immenses richesses, dont une précieuse bibliothèque, cette dernière est en partie placée sous la protection de Rome, avec une galerie de précieux tableaux.