Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guy XI de Laval

vendredi 21 octobre 2022, par ljallamion

Guy XI de Laval (vers 1316-1348)

Seigneur de Laval et Vicomte de Rennes-Comte de Caserte et baron de Vitré

Fils de Guy X de Laval et de Béatrix de Bretagne .

Il a combattu à la bataille de la Roche-Derrien [1], où il est fait prisonnier comme Charles de Blois. Sa mère Béatrix de Bretagne traite la rançon de ce dernier. Dès 1338, son père le maria, par contrat du jeudi après la mi-Carême, avec Isabeau de Craon , fille de Maurice, sire de Craon, et sœur d’ Amaury IV de Craon , auquel elle succède dans la terre de Craon [2].

Guy XI était à peine en jouissance, qu’il fut sommé, le 25 juillet 1347, par Jean de France, duc de Normandie [3] et comte d’Anjou [4] et du Maine [5], de venir lui rendre hommage de sa terre de Laval [6].

Il fit, en 1348, délivrer par le Château de Vitré [7] à Jean de La Courbe, prieur de Saint-Nicolas, la dîme des grains consommés dans sa maison.

Il meurt selon Pierre Le Baud le 22 septembre 1348 dans son château de Vitré, sans laisser de postérité, et fut inhumé près de son père à la Madeleine de Vitré [8].

Sa veuve épousa, Jean Bertrand de Bricquebec et Louis de Sully.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guy XI de Laval Portail de la Mayenne/ Portail du duché de Bretagne/ cathégorie : seigneur de Laval

Notes

[1] La Roche-Derrien est une ancienne commune du département des Côtes-d’Armor. La Bataille de la Roche-Derrien opposant les Bretons du parti de Jean de Montfort , frère du feu duc Jean III de Bretagne, soutenus par des troupes anglaises, et les troupes françaises et bretonnes menées par Charles de Blois le 18 juin 1347 pendant la Guerre de succession de Bretagne. Charles de Blois ayant refusé toutes négociations avec la population assiégée et à bout de force, il fut capturé par le capitaine Thomas Dagworth arrivé au secours de la ville. Les Français furent battus. Charles de Blois n’échappa à une exécution sommaire que grâce à l’intervention de Tanguy du Chastel dont il avait pourtant assassiné les fils sous les murs de Brest. C’est l’un des faits marquants de la commune.

[2] Craon est une commune française située dans le département de la Mayenne. Craon est située au sud-ouest de la Mayenne, à 30 km au sud-ouest de Laval, 20 km à l’ouest de Château-Gontier, 20 km au nord de Segré et 23 km au nord-est de Pouancé. Ce fut une redoutable forteresse médiévale composée de 27 tours et de 1 600 mètres de murailles, servant à garder la frontière angevine face à la Bretagne. Ce fut une ville marchande très importante (connue pour son fil de lin blanchi) dotée de halles fondées au 12ème siècle et réputées parmi les plus grandes de France. Craon qui fut le siège de la première baronnie d’Anjou était une force politique, judiciaire et religieuse importante, gérant une quarantaine de paroisses. Au Moyen Âge puis sous l’Ancien Régime, le fief de la baronnie angevine de Craon dépendait de la sénéchaussée principale d’Angers et du pays d’élection de Château-Gontier.

[3] Le duché de Normandie est un duché féodal du royaume de France qui a existé de 911 à 1469, d’abord comme principauté largement autonome, puis après sa conquête par le roi de France en 1204, comme partie du domaine royal ou comme apanage. Louis XI supprime le duché en 1469. Toutefois, il subsiste pour sa partie insulaire (les îles Anglo-Normandes) comme dépendance de la couronne britannique. Le duché de Normandie fait partie, comme l’Aquitaine, la Flandre ou la Catalogne, de ces principautés qui émergent au milieu du Moyen Âge avec l’affaiblissement du pouvoir royal carolingien.

[4] Dans l’histoire de l’Anjou, le comté d’Anjou émerge au 10ème siècle en conséquence de la dislocation du royaume carolingien. Il devient l’une des plus importantes principautés du royaume de France aux 11ème et 12ème siècles. En 1204, le roi de France Philippe Auguste met la main sur le comté. Celui-ci retrouve une certaine autonomie à partir du règne de Saint Louis en tant qu’apanage. L’Anjou est érigé en duché au début de la guerre de Cent Ans.

[5] Le comté du Maine apparaît au 9ème siècle, à l’époque carolingienne. Il occupe une position stratégique, puisqu’il se trouve sur la frontière de la Bretagne, de la Normandie et de l’Anjou. Il sert donc d’État tampon jusqu’à la fin du Moyen Âge et connaît plusieurs guerres liées aux Capétiens et aux Plantagenêts. Il est rattaché au domaine royal en 1204 puis est disloqué en 1790 lors de la création des départements.

[6] La baronnie de Laval est un ancien territoire situé à la frontière entre le duché de Bretagne et le comté du Maine. Sa capitale était Laval. Seigneurie puissante et influente, cette baronnie fut érigée en comté en 1429, récompensant ainsi l’aide apportée par ses seigneurs aux rois de France, au cours de la guerre de Cent Ans.

[7] Vitré est une commune française située dans le département d’Ille-et-Vilaine. Vitré est au Moyen Âge le siège d’une baronnie. Au 13ème siècle, le château est agrandi et le « Vieil Bourg » avec l’église Notre-Dame se sont développés sur le plateau est. La place du Château qui était considérée comme une avant-cour, était urbanisée en réalité. La ville s’est vue encerclée par des remparts et des fossés extérieurs. C’est donc à cette époque que la ville close prend sa forme actuelle. En même temps, des « bourgs privilégiés », c’est-à-dire des faubourgs nés à la demande du baron, se sont développés autour de la ville close. Dès le 13ème siècle, Vitré réunit tous les éléments de la ville.

[8] La collégiale Sainte-Madeleine de Vitré fut fondée en 1209 par André II de Vitré avec douze chanoines, dans la basse-cour du château de Vitré. La collégiale La collégiale fut détruite en 1860 pour être remplacée par une école communale de garçons. Arthur de La Borderie était alors conservateur de la ville de Vitré.