Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Marguerite de Savoie (1420-1479)

Marguerite de Savoie (1420-1479)

dimanche 7 août 2022, par ljallamion

Marguerite de Savoie (1420-1479)

Duchesse d’Anjou-Comtesse du Maine et de Provence-Reine consort de Naples et de Jérusalem-Électrice palatine-Comtesse de Wurtemberg

Fille du duc Amédée VIII de Savoie et de Marie de Bourgogne. Par la suite son père devint antipape sous le nom de Félix V entre 1439 et 1449.

Elle est mariée, à Thonon [1], au duc Louis III d’Anjou. Veuve, elle épousa le 18 octobre 1445 à l’église du Saint-Esprit à Heidelberg [2] Louis IV , prince électeur du Palatinat [3], un fils de Mathilde de Savoie. De cette union naquit Philippe 1er du Palatinat , comte palatin du Rhin.

De nouveau veuve, elle épousa en 1453 le comte Ulrich V de Wurtemberg dit le bien-aimé, à Heidelberg, dont elle eut trois filles. Elle est morte le 30 novembre 1479 et fut enterrée dans l’église collégiale de Stuttgart [4].

Marguerite avait un grand intérêt pour la littérature. On lui a offert des manuscrits, elle en a acheté et commandé. Ainsi l’atelier de Ludwig Henfflin, probablement situé à Stuttgart, a travaillé pour elle de 1470 à 1479. Neuf de ces manuscrits écrits en allemand et conçus selon ses désirs sont conservés actuellement à l’université d’Heidelberg [5]

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Henrike Lähnemann : Margarethe von Savoyen in ihren literarischen Beziehungen, in : ›Encomia-Deutsch‹, Berlin 2002

Notes

[1] Thonon-les-Bains est une commune française située dans le département de la Haute-Savoie dont elle est une sous-préfecture. Située dans la région historique du Chablais et plus précisément du Chablais savoyard (ou français), au bord du lac Léman, la commune fait également partie de l’agglomération urbaine du Grand Genève. Enjeu des luttes entre les comtes de Savoie et les dauphins de Viennois jusqu’en 1343, Thonon devient ensuite une des résidences favorites de la maison de Savoie et attire de nombreux immigrants locaux ou étrangers (Italiens, Allemands…). Le château, initialement forteresse et prison, est rasé et, reconstruit vers 1410, devient une résidence d’agrément comprenant de beaux jardins et des logis luxueux, plus confortables que le simple pavillon de chasse de Ripaille, construit au 14èle siècle à l’embouchure de la Dranse.

[2] Heidelberg est une ville située sur les deux rives du Neckar, dans le Land de Bade-Wurtemberg au sud-ouest de l’Allemagne. Heidelberg a été l’un des foyers de la réforme protestante et a accueilli Martin Luther en 1518. La ville est l’ancienne résidence du comte palatin, l’un des sept princes électeurs du Saint Empire romain germanique. Elle a été en partie détruite par l’armée française de Louis XIV lors de la dévastation du Palatinat en 1689 (guerre de la Ligue d’Augsbourg) et son célèbre château fut dévasté à cette époque.

[3] La dignité de comte palatin du Rhin tire son origine de la dignité plus ancienne des comtes palatins de Lotharingie. Les comtes palatins du Rhin étaient également les premiers électeurs du Saint Empire avec la charge d’archi-sénéchal d’Empire, d’où leur nom d’électeur palatin. En 1214, la dignité échut à la maison de Wittelsbach en la personne de Louis1 de Bavière à partir duquel elle devint de fait héréditaire. Cette maison transmit à plusieurs branches collatérales le titre assorti de possessions familiales : Neuburg, Birkenfeld, Veldenz, etc. (par exemple : comte palatin de Veldenz, en réalité Pfalzgraf bei Rhein zu Veldenz, soit littéralement comte palatin du Rhin pour Veldenz).

[4] Stuttgart est la capitale du Land de Bade-Wurtemberg, au sud de l’Allemagne. Stuttgart était la propriété de la margrave de Bade et les villes de Backnang et Besigheim. Autour de 1300, Stuttgart est devenue la résidence des comtes de Wurtemberg, qui en ont fait la capitale de leur territoire (Territorialstaat). Stuttgart a été élevée au rang de ville en 1321 quand elle est devenue la résidence royale officielle. Le territoire autour de Stuttgart fut appelé comté de Wurtemberg, avant que les comtes soient élevés au rang de ducs en 1495, par l’empereur. Stuttgart est alors devenue la capitale du duché et la résidence ducale.

[5] L’université de Heidelberg, située à Heidelberg, en Bade-Wurtemberg, est la plus ancienne université allemande.