Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Prince héritier Dan

mardi 5 avril 2022, par ljallamion

Prince héritier Dan

Prince héritier de l’État de Yan [1] pendant la période des Royaumes combattants [2]. Il était aussi appelé Yan Dan.

Il a vécu dans l’État de Qin [3] en otage, mais est retourné à Yan en 232 avant jc. Il a envoyé Jing Ke pour assassiner le roi Zheng de Qin, qui a ensuite assumé le titre de Qin Shi Huang et est devenu le premier empereur de Chine, mais Jing a échoué. Le roi Xi de Yan, le père de Dan et le dernier roi de Yan, a ordonné l’exécution de Dan pour plaire à Qin après la chute de Ji [4]. L’invasion de Qin s’est arrêtée pendant quelques années, période pendant laquelle les états de Wei [5] et Chu [6] furent conquis. Pendant ce temps, le roi Xi de Yan déménagea à la commanderie [7] de Liaodong [8].

L’État de Yan fut conquis en 222 avant jc et le roi Xi fut capturé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Crown Prince Dan Traduit par mes soins

Notes

[1] Yan est un État de la Chine pendant la dynastie Zhou, les périodes des Printemps et des Automnes et des Royaumes combattants, c’est-à-dire du 11ème siècle av. jc à 222. Sa capitale est Liulihe puis Ji (Pékin). Elle est parfois supplantée par Xiadu, alors probablement la plus grande ville du monde avec 300 000 habitants au 4ème siècle av. jc. En raison de sa position la plus septentrionale par rapport aux autres États chinois de l’époque, le Yan subit de nombreuses invasions venues du nord. Les États du Qi, du Qin et du Zhao sont ses principaux ennemis, et le Zhao tente notamment de l’envahir à plusieurs reprises. Néanmoins, il survit durant la plus grande partie de la période des Royaumes combattants et était l’un des sept principaux États. En 227 av. jc, le prince Dan du Yan envoya un assassin nommé Jing Ke pour tuer le roi Shi Huangdi du Qin, sans succès.

[2] La période des Royaumes combattants, s’étend en Chine, du 5ème siècle av. jc à l’unification des royaumes chinois par la dynastie Qin en 221 av. jc. Ce nom lui est donné tardivement, par référence aux Stratagèmes des Royaumes combattants, ouvrage portant sur cette période. Elle correspond dans la chronologie dynastique à la fin de la période des Zhou orientaux (771-256 av. jc). Cette chronologie, qui repose sur l’historiographie traditionnelle, ne correspond pas nécessairement à la datation précise des évolutions sociales, politiques, économiques et culturelles : ce qui caractérise les Royaumes combattants date principalement du début du 4ème siècle av. jc.

[3] La dynastie Qin est la première dynastie impériale de la Chine, qui dure de 221 à 206 av. jc. C’est la conquête des six États issus de la chute de la dynastie Zhou par l’État de Qin, conquête unifiant de facto le pays, qui l’installe au pouvoir. Les 14 années de règne de son fondateur, Qin Shi Huang, le premier empereur de l’histoire de la Chine, et de son fils Qin Er Shi, représentent, malgré cette brièveté, un tournant capital dans l’histoire nationale

[4] la capitale de Yan

[5] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[6] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[7] Une commanderie, ou préfecture suivant les traductions, est une ancienne division administrative chinoise utilisée depuis la période de la dynastie Zhou (vers 1046 av. jc-256 av. jc) jusqu’au début de la dynastie Tang (618-907).

[8] La commanderie de Liaodong était une commanderie de la Chine impériale qui existait depuis la période des Royaumes combattants jusqu’aux dynasties du Nord . Il était situé dans le Liaoning moderne , à l’est de la rivière Liao. La commanderie fut créée par l’ état de Yan sur sa frontière nord pendant la période des Royaumes combattants. Sous la dynastie des Han occidentaux , il administrait 18 comtés, dont Xiangping, Xinchang, Wulü, Wangping, Fang, Houcheng, Liaodui, Liaoyang, Xiandu, Jujiu, Gaoxian, Anshi, Wuci, Pingguo, Xi’anping, Wen, Fanhan et Dashi.