Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Arnoul V de Looz

mercredi 23 mars 2022, par ljallamion

Arnoul V de Looz (mort en 1328)

Comte de Looz de 1279 à 1323-Comte de Chiny de 1299 à 1310

Fils de Jean 1er comte de Looz, et de Mathilde de Juliers [1].

À peine comte de Looz [2], il aida Richardis de Gueldre [3], veuve de son aïeul maternel, Henri V de Luxembourg et Renaud 1er de Gueldre, à combattre Siegfried von Westerburg , archevêque de Cologne [4]. Fait prisonnier, il dut payer une forte rançon pour recouvrer sa liberté.

Il épouse le 21 juin 1280 Marguerite de Vianden [5] dame de Perwez [6] et de Grimbergen [7], fille de Philippe 1er, comte de Vianden, et de Marie de Louvain

Il dut ensuite faire face à la parenté d’Isabelle de Condé, veuve de son père et dut en 1281 lui assigner un douaire, et céder Warcq [8], Agimont [9] et Givet [10] à ses demi-frères Jean et Jacquemin. De leur côté, ces derniers abandonnent leurs droits sur le comté de Looz. C’est à cette seule condition que les parents de Marguerite d’une part, et son oncle Nicolas II de Condé d’autre part, consentent à ce mariage.

En 1288, il commanda un des corps de l’armée de Jean 1er, duc de Brabant, et contribua beaucoup à la victoire, le 5 juin de la bataille de Worringen [11], qui mit fin à la guerre de succession du Limbourg [12], entre Renaud, comte de Gueldre, mari de l’héritière Ermingarde, duchesse de Limbourg, et le duc de Brabant [13].

Il se range dans la guerre des Awans et des Waroux [14] opposant les familles d’Awans et de Waroux, de 1297 à 1335, du côté des évêques de Liège [15], Hugues de Chalon et Adolphe de La Marck, la Hesbaye [16] dépendant de ces princes. Il fut nommé mambourg [17] de Liège après la mort d’ Adolphe de Waldeck en 1302.

En 1299, à la mort sans fils de son oncle Louis V de Looz , il avait hérité de Chiny.

En 1312 à la mort de l’évêque Thiébaut de Bar, il tenta d’être de nouveau mambour de Liège, mais doit faire face à la révolte de la bourgeoisie. La principauté fut ravagée et le comte excommunié.

Il concourut à la célèbre paix de Fexhe [18], conclue le 18 juin 1316, qui établit le partage du pouvoir entre le prince, le clergé, la noblesse et les villes de la principauté de Liège et de sa capitale, Liège. Elle a été la reconnaissance formelle et légale du partage du gouvernement entre le prince et le pays.

Aussi bien à Liège que dans le Brabant il soutint la noblesse et s’opposa aux révoltes des communes.

Vers la fin de son règne, il se retire progressivement de ses comtés. En 1313, il cède le comté de Chiny à son fils Louis IV , puis en 1323 le comté de Looz.

Il meurt le 22 août 1328 et est inhumé à l’abbaye d’Averbode [19].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de J-J. Thonissen, « Arnoul V », Académie royale de Belgique, Biographie nationale, vol. 1, Bruxelles, 1866

Notes

[1] Le comté de Juliers, devenu au 14ème siècle duché de Juliers (Herzogtum Jülich), est un ancien duché du Saint Empire romain germanique. Au début du 15ème siècle, il fut incorporé dans le Cercle du Bas-Rhin Westphalie. Vers la fin de l’époque carolingienne, le comté de Juliers était administré par des comtes impériaux qui le possédèrent en fief héréditaire à partir du 12ème siècle. Le comté de Juliers fut une dépendance du duché de Basse Lotharingie jusqu’au milieu du 13ème siècle, où le comte Gérard V fut créé prince immédiat de l’Empire. Le comte Guillaume V fut créé margrave en 1336 par l’empereur Louis IV, puis duc en 1356 par l’empereur Charles IV. Son fils Guillaume VI acquit par mariage le duché de Gueldre et son autre fils Gérard VI le duché de Berg. Adolphe hérita en 1423 de toutes ces possessions. Guillaume VIII, dernier descendant de la dynastie, laissa le duché à sa fille Marie, femme de Jean III le pacifique, duc de Clèves. Ce dernier réunit en 1521 les duchés de Clèves, Berg et Juliers.

[2] Le comté de Looz apparaît aux alentours de l’an mil, fondé par des seigneurs originaires de Betuwe.

[3] Le comté de Gueldre, devenu à la fin du 12ème siècle duché de Gueldre, est un ancien duché du Saint Empire romain germanique. Au début du 16ème siècle il fut incorporé dans le Cercle de Bourgogne et se trouve actuellement dans les Pays-Bas. Les principales villes sont Arnhem, Nimègue, Zutphen, Venlo, Ruremonde et Tiel ou Thiel.

[4] Le diocèse de Cologne, en Allemagne, fut fondé au 4ème siècle et devint archidiocèse métropolitain de rite romain au 8ème siècle. Au 13ème siècle, l’archevêque de Cologne prend le rang prestigieux de Prince Électeur du Saint Empire, le territoire de l’archevêché se muant en Électorat de Cologne.

[5] Vianden est une ville luxembourgeoise située dans le canton de Vianden. Vianden est situé à l’est du Grand-Duché de Luxembourg, en bordure ouest de la frontière allemande.

[6] Perwez est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon, ainsi qu’une localité où siège son administration.

[7] Grimbergen est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. Grimbergen est surtout connue pour son abbaye que fit construire Saint Norbert de Xanten en 1128 et sa bière à haute fermentation, jadis brassée par les moines de l’abbaye.

[8] Warcq est une commune française, située dans le département des Ardennes

[9] Agimont est une section de la commune belge d’Hastière située en Région wallonne dans la province de Namur.

[10] Givet est une commune française située dans le département des Ardennes Givet est la dernière ville fluviale située sur la Meuse avant la Belgique. Au cœur de l’Ardenne et historiquement située dans la région de langue wallonne, la ville frontalière occupe, compte tenu de sa position stratégique, un site géographique remarquable qui lui a laissé un patrimoine urbain et historique important.

[11] La bataille de Worringen, qui opposa le 5 juin 1288 différents princes de la maison de Limbourg à Jean 1er, duc de Brabant, est une bataille qui mit fin à la guerre de succession du Limbourg.

[12] La guerre de Succession du Limbourg est une série de conflits entre 1283 et 1289 pour la succession du duché de Limbourg. La bataille de Worringen met fin à cette guerre de succession et voit la victoire du duché de Brabant.

[13] Le Brabant est une région géographique à cheval sur la Belgique et les Pays-Bas. Il couvre une surface de 11 308 km². Le titre de duc de Brabant a été créé lorsque l’empereur Frédéric Barberousse éleva en 1183/1184 le landgraviat de Brabant en duché en faveur de Henri 1er de Brabant. En 1190, Henri 1er succède à son père Godefroid III de Louvain comme duc de Basse-Lotharingie (Lothier), mais sans autorité territoriale ou judiciaire en dehors de ses propres comtés. À partir de 1288, les ducs de Brabant deviennent aussi ducs de Limbourg.

[14] La guerre entre les Awans et des Waroux débuta en 1297 et ravagea durant 38 ans la chevalerie hesbignonne qui ne s’en remit jamais. La Hesbaye dépendait alors de la principauté de Liège mais le prince-évêque de Liège fut incapable d’arrêter les hostilités. Ce conflit est un exemple typique d’une guerre féodale privée dont un autre exemple de la même époque est la guerre de la Vache qui décima le Condroz.

[15] La principauté épiscopale de Liège était un État du Saint Empire romain, compris dans le Cercle de Westphalie, ayant pour capitale la ville de Liège. C’est en l’an 985 que naît la principauté épiscopale. C’est à cette date que Notger, déjà évêque de Liège depuis 972, devient prince-évêque en recevant le comté de Huy. Cet État a existé pendant plus de 800 ans, jusqu’à la révolution liégeoise en 1789.

[16] La Hesbaye est une région naturelle de Belgique s’étendant sur les provinces du Brabant flamand, du Brabant wallon, de Liège, de Limbourg et de Namur.

[17] régent

[18] La paix de Fexhe, signée le 18 juin 1316 à Fexhe-le-Haut-Clocher, introduit un esprit démocratique dans l’administration de la principauté de Liège et de sa capitale, Liège. Elle est la reconnaissance formelle et légale du partage du gouvernement entre le prince et le pays. Le prince-évêque de Liège, Adolphe de La Marck, est l’un des signataires de la paix de Fexhe. La paix de Fexhe est le document le plus célèbre de l’histoire du pays de Liège où elle prend la même place que la Magna Carta dans l’histoire d’Angleterre.

[19] L’abbaye d’Averbode est un monastère prémontré situé dans la section Averbode, en Belgique, dans la province du Brabant flamand. Elle est fondée en 1134 puis connaît une croissance rapide durant les 12ème et 13ème siècles, tant au niveau agricole qu’au niveau des responsabilités pastorales.