Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Phérécyde (historien) dit Phérécyde d’Athènes

Phérécyde (historien) dit Phérécyde d’Athènes

mercredi 2 mars 2022, par ljallamion

Phérécyde (historien) dit Phérécyde d’Athènes

Mythographe et logographe grec

Probablement né dans l’île de Léros [1], il semble avoir vécu très longtemps à Athènes [2] de là son surnom Phérécyde d’Athènes.

Tous les grands traités de Phérécyde sont perdus, comme l’histoire de l’île de Léros, un essai sur Iphigénie et sur les festivals de Dionysos. Toutefois, ont été préservés de nombreux fragments de son ouvrage majeur, une Histoire mythologique en dix livres des dieux et des héros, écrite en dialecte ionien [3]. Cet ouvrage fréquemment cité par les scholiastes et le Pseudo-Apollodore, a permis la préservation de nombreux fragments.

Sa généalogie des dieux et des héros relatait une théogonie et une description des âges héroïques en Grèce, notamment du 5ème siècle av. jc.

Il modifia les légendes, dans le but, non de les rationaliser, mais plutôt dans celui de les adapter à la foi populaire.

Phérécyde ne peut pas être considéré comme l’équivalent d’Hécatée de Milet, le mythographe [4] tardif, car l’œuvre généalogique de ce dernier “les Généalogies” est plus sceptique et plus critique.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Martin L. West, Early Greek Philosophy, Oxford, 1971

Notes

[1] Leros est une île grecque de l’archipel du Dodécanèse dans la mer Égée. Elle est le siège, à Lakki, d’un évêché orthodoxe, la Métropole de Léros, Kalymnos et Astypaléa. Elle se trouve à 317 km d’Athènes et 35 km des côtes turques. Platanos avec les villages d’Agia Marina et de Panteli constituent la capitale de Leros.

[2] Athènes est l’une des plus anciennes villes au monde, avec une présence humaine attestée dès le Néolithique. Fondée vers 800 av. jc autour de la colline de l’Acropole par le héros Thésée, selon la légende, la cité domine la Grèce au cours du 1er millénaire av. jc. Elle connaît son âge d’or au 5ème siècle av. jc, sous la domination du stratège Périclès

[3] L’Ionie est une région du monde grec antique située à l’ouest de l’Asie mineure, entre Phocée et Milet. Elle correspond à la région située dans un rayon de 170 km autour de la ville actuelle d’Izmir. Elle emprunte son nom à Ion, ancêtre légendaire des peuples de cette région. C’est en Ionie que se sont développées les premières formes de science de la philosophie en Occident, chez les penseurs appelés Présocratiques. Les côtes ioniennes présentent beaucoup d’avantages économiques : de bons abris naturels facilitant l’établissement de ports pour le commerce avec des communications aisées vers l’arrière-pays, un climat agréable, des vallées ouvertes pour la culture des céréales et l’élevage des chevaux, des plateaux pour l’élevage des moutons, des collines pour les arbres fruitiers et les oliviers. Dans l’Antiquité, elle fédérait douze cités grecques, du continent et des îles : Chios, Éphèse, Érythrée, Clazomènes, Colophon, Lébédos, Milet, Myonte, Phocée, Priène, Samos et Téos. Halicarnasse les rejoignit après. Brillant foyer de la civilisation hellénique aux 7ème et 6ème siècle av. jc, elle appartient à une ensemble plus vaste appelé « Grèce d’Asie » ou « Grèce de l’Est ».

[4] Au sens strict, un mythographe est celui qui compile et étudie les mythes. Dans un sens plus large, on peut considérer que le mythographe est un écrivain réalisant le même travail de relecture et d’évolution qu’effectue l’hagiographe vis-à-vis de l’histoire réelle et des biographies, mais sur le plan des légendes et des mythes.