Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Magnus Gabriel De la Gardie

Magnus Gabriel De la Gardie

samedi 22 janvier 2022, par ljallamion

Magnus Gabriel De la Gardie (1622-1686)

Homme d’État et militaire suédois

Fils de Jacob De La Gardie , gouverneur du duché d’Estonie [1] et Grand maréchal du royaume de Suède [2], il fait partie de l’une des familles les plus riches de Suède et étudie à l’université d’Uppsala [3].

Il devient l’un des favoris de la reine Christine de Suède et intègre le Conseil privé du royaume en 1647. La même année, il épouse la comtesse Marie-Euphrosyne de Deux-Ponts-Cleebourg sœur du roi Charles X Gustave roi de Suède, mariage dont naîtront 3 enfants qui arriveront à l’âge adulte. Il participe aux dernières opérations militaires de la guerre de Trente Ans [4] et est promu au grade de général en 1648.

De 1649 à 1651, puis de 1655 à 1657, il est gouverneur de la Livonie suédoise [5]. Il commande à ce titre des troupes pendant la Première guerre du Nord [6]. En 1652, il est nommé Grand trésorier du royaume [7] et reste à ce poste jusqu’en 1660, date à laquelle il devient Grand chancelier [8].

Il est membre du Conseil de régence jusqu’en 1672, pendant la minorité du roi Charles XI de Suède . Il commande des troupes pendant la guerre de Scanie [9] mais est vaincu lors de la bataille d’Uddevalla [10] en 1677.

Son influence à la Cour décline et, en 1680, il perd son poste de Grand chancelier, étant nommé à la place Grand sénéchal [11] jusqu’en 1684.

Tenu par le roi pour l’un des principaux responsables de la crise financière du royaume, il perd une grande partie de sa fortune et doit se retirer dans son château de Venngarn, où il meurt en 1686.

Grand mécène des arts et des sciences, il a également fait bâtir plusieurs châteaux

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Magnus Gabriel De la Gardie/ Portail du 17ème siècle/ Catégories : Personnalité suédoise du 17ème siècle

Notes

[1] Le duché d’Estonie ou duché d’Estland, est un territoire sous domination suédoise de 1561 à 1721. Il correspond au nord de l’Estonie actuelle.

[2] Le Grand maréchal de Suède est l’un des principaux officiers du royaume de Suède. Cette charge est attestée pour la première fois à la fin du 13ème siècle, lorsque Torgils Knutsson devient Marschalcus sous le règne de Magnus III, et disparaît en 1676 avec la mort de son dernier détenteur, Carl Gustaf Wrangel. Le Grand maréchal est membre du Conseil du royaume de Suède et fait partie des cinq Grands officiers du royaume au 17ème.

[3] L’université d’Uppsala ou l’université d’Upsal est une université d’État située à Uppsala, en Suède. Fondée en 1477, elle est la plus vieille université de Scandinavie. Elle figure parmi les meilleures universités d’Europe du Nord dans les classements internationaux et elle est généralement considérée comme l’une des plus prestigieuses institutions d’enseignement supérieur en Europe

[4] La guerre de Trente Ans est une série de conflits armés qui a déchiré l’Europe de 1618 à 1648. Les causes en sont multiples mais son déclencheur est la révolte des sujets tchèques protestants de la maison de Habsbourg, la répression qui suivit et le désir de ces derniers d’accroître leur hégémonie et celle de la religion catholique dans le Saint-Empire. Ces conflits ont opposé le camp des Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire, soutenus par l’Église catholique romaine, aux États allemands protestants du Saint-Empire, auxquels étaient alliées les puissances européennes voisines à majorité protestante, Provinces-Unies et pays scandinaves, ainsi que la France qui, bien que catholique et luttant contre les protestants chez elle, entendait réduire la puissance de la maison de Habsbourg sur le continent européen.

[5] La Livonie suédoise est un territoire germano-balte qui a fait partie de l’Empire suédois du traité d’Altmark (25 septembre 1629) au traité de Nystad (30 août 1721). ssue des transformations des territoires de l’ancien ordre de Livonie, la province de Livonie suédoise couvrait le nord de l’actuelle Lettonie et le sud de l’actuelle Estonie. Sa capitale était Riga.

[6] La première guerre du Nord désigne un ensemble de conflits autour de la mer Baltique entre 1655 et 1660. Elle oppose la Suède à la Pologne-Lituanie (1655/1660), à la Russie (1656/1658), au Brandebourg-Prusse (1657/1660), à la monarchie des Habsbourg (1657/1660) et au Danemark-Norvège (1657/1658 et 1658/ 1660). Les Provinces-Unies interviennent à plusieurs reprises contre la Suède. En 1655, Charles X Gustave envahit et occupe l’ouest de la Pologne-Lituanie, la partie orientale étant déjà occupée par la Russie. Les désastres militaires de cette époque sont connus en Pologne sous le nom de Déluge. Le Grand-duché de Lituanie devient un vassal de la Suède, les armées polono-lituaniennes se rendent et le roi Jan II Kazimierz Vasa s’enfuit en Autriche. Frédéric-Guillaume 1er de Brandebourg et le duc de Prusse soutiennent initialement les principautés de Prusse royale administrées par la Pologne-Lituanie, mais sont vite forcés de s’allier avec la Suède qui fait du duché de Prusse l’un de ses vassaux. Exploitant les ressentiments de la population catholique sous occupation protestante, Jan Kazimierz Vasa et les leaders militaires rassemblés au sein de la confédération de Tyszowce parviennent à reprendre du terrain en 1656. La Russie profite des difficultés suédoises pour lui déclarer la guerre et envahit la Lituanie et la Livonie suédoise.

[7] Le Grand trésorier de Suède est l’un des principaux officiers du royaume de Suède. Il est membre du Conseil du royaume de Suède et fait partie des cinq Grands officiers du royaume au 17ème siècle.

[8] Le Grand chancelier est un titre et une charge en vigueur dans le royaume de Suède, de 1560 à 1680. Le détenteur de cette charge était un membre du Conseil du royaume de Suède. À partir de 1634, le Grand chancelier est un des cinq Grands officiers du royaume, qui étaient les principaux membres du Conseil privé et présidaient chacun à un portefeuille gouvernemental. Le Grand chancelier présidait la chancellerie du Conseil privé. En 1792, plus d’un siècle après l’abolition de la charge en 1680, elle est rétablie. Sept ans après, en 1799, elle est à nouveau abolie.

[9] La guerre de Scanie se déroula de 1675 à 1679 et opposa la Suède, alliée de la France, au Danemark, allié des Provinces-Unies, et à l’électorat de Brandebourg. Le conflit s’est déroulé principalement en Scanie, province disputée entre le Danemark et la Suède, et en Poméranie. La guerre fut déclenchée par l’implication suédoise dans la guerre de Hollande, où la Suède s’était alliée à la France et combattait le Brandebourg. Les Provinces-Unies, quant à elles, cherchaient le soutien du Danemark, et, après quelques hésitations, le roi Christian V envahit la Scanie en 1675, alors que les Suédois étaient occupés par leur guerre contre le Brandebourg. L’invasion de la Scanie fut combinée avec une campagne en Norvège (appelée guerre de Gyldenløve), forçant ainsi les Suédois à se battre sur deux fronts, en plus de leurs démêlés avec le Brandebourg. L’objectif visé par les Danois était de récupérer la Scanie, qu’ils avaient dû céder aux suédois en 1658 par le traité de Roskilde, à la suite de la première guerre du Nord. Bien que les premières offensives danoises aient été un grand succès, la contre-offensive suédoise emmenée par le roi Charles XI permit à la Suède de reprendre la plupart des territoires perdus.

[10] La bataille d’Uddevalla est livrée le 28 août 1677 pendant la guerre de Scanie, près d’Uddevalla. Elle oppose une armée danoise à une armée suédoise et se termine par une victoire des Danois, dirigés par Ulrik Frederik Gyldenløve. La défaite suédoise est mise sur le compte de l’inexpérience des nouvelles recrues et de l’incompétence de Magnus Gabriel De la Gardie, qui est relevé de son commandement par le roi Charles XI.

[11] Le Grand sénéchal de Suède est l’un des principaux officiers du royaume de Suède. Il est membre du Conseil du royaume de Suède et fait partie des cinq Grands officiers du royaume au 17ème siècle.