Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Fíachu Sraiptine

dimanche 9 janvier 2022, par ljallamion

Fíachu Sraiptine

Ard ri Érenn légendaire entre 285 et 322

Les ard rí étaient traditionnellement intronisés sur la colline de Tara. La Lia Fáil (photo) était supposée crier le nom du roi légitime lorsque celui-ci posait son pied sur elle.Fíachu Sraiptine est considéré comme le fils de l’Ard ri Érenn [1] Cairbre Lifechair et d’une épouse inconnue.

Selon les annales médiévales à la mort de son père, Fothad Cairpthech et Fothad Airgthech, fils de Lugaid mac Con, auraient occupé le trône conjointement.

Mais après un an de règne Fothad Airgthech tue son frère. Fíachu et les Fianna [2] auraient alors vaincu et tué Fothad Cairpthech à la bataille d’Ollarba.

Le roi Fiacha livra ensuite 3 combats aux hommes de Leinster [3] à Sliabh Toadh ; à Smear, et également à Ciarmhagh. C’est le fils de Fíacha, Muiredach mac Fiachach, qui commandait ses armées car le roi lui-même n’était pas en état de combattre. Après sa victoire Muiredach conduit une expédition victorieuse au Munster [4].

Après que le roi Fíachu a régné 37 ans, ses neveux, Les 3 Colla, Colla Uais , Colla Fo Chri et Colla Menn, fils de son frère aîné Eochaid Doimlén mettent à profit l’absence de Muiredach et de son armée pour attaquer l’Ard ri Erenn.

Le druide de Fíacha, Dubchomar, prophétise que si Fíacha réussit à vaincre les Collas aucun de ses descendants ne pourra jamais régner sur l’Irlande et qu’au contraire si les Collas triomphent aucun de leurs descendants ne sera jamais Ard Ri Erenn. Fíachu fut défait et tué à la bataille dite ensuite de Dub Commair* et les Trois Collas occupèrent le trône.

Selon les généalogies Fíachu Sraiptine aurait épousé une certaine Aife fille du roi de Gaill Gaedil [5]

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Edel Bhreathnach, Editor Four Courts Press for The Discovery Programme Dublin (2005) (ISBN 1851829547) The kingship and landscape of Tara.

Notes

[1] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[2] Dans la mythologie celtique irlandaise, les Fianna sont une troupe de guerriers et de chasseurs. Leurs aventures sont relatées dans le Cycle fenian, également appelé Cycle ossianique. Ils sont aussi décrits dans d’anciens manuscrits irlandais, tels que la Silva Gadelica d’O’Grady. Selon la légende, leur dernier chef fut Finn Mac Cumaill, aussi orthographié Finn MacCumhaill. Il était le fils de Cumhaill MacBaiscne, et le père d’Ossian. Ils sont censés avoir servi le roi d’Irlande au 3ème siècle. Leur rôle était de maintenir l’ordre et de prélever les impôts. On faisait parfois appel à eux en tant que mercenaires.

[3] Le Leinster est une des quatre provinces traditionnelles de l’Irlande. Recouvrant la partie orientale de l’île

[4] Situé au sud-ouest de l’île, le Munster (en irlandais An Mhumhain) (en latin Momonia), est l’une des quatre provinces d’Irlande. Le Munster est la plus grande des provinces d’Irlande, et celle qui est placée le plus au sud. Sa plus grande cité est Cork.

[5] Les Gall Gàidheal formèrent un peuple qui domina une grande partie de la mer d’Irlande et de l’ouest de l’Écosse pendant presque tout le Moyen Âge. Ils étaient à la fois d’origine scandinave et gaelle et, dans leur ensemble, ils avaient adopté un large mélange de ces deux cultures. Ils étaient généralement connus par leur nom gaélique, Gall-Gàidheal, qu’ils utilisaient eux-mêmes et qui signifie littéralement « Étranger-Gael ». Ce nom a connu une multitude de variations dues aux différences chronologiques et géographiques de la langue gaélique. Les étrangers-Gaëls étaient originaires des colonies vikings d’Irlande et d’Écosse. Ils furent sujets à un phénomène de gaélicisation, qui débuta dès le 9ème siècle par des mariages mixtes avec des autochtones gaéliques, sauf en Cumbria, et par l’adoption de la langue gaélique et de certaines coutumes locales. Beaucoup abandonnèrent leur culte originel des dieux nordiques, et ils se convertirent au christianisme, ce qui contribua à la gaélicisation. Ces Scandinaves gaélicisés dominèrent la région de la mer d’Irlande jusqu’à la période normande au 12ème siècle. Ils fondèrent des royaumes durables, comme ceux de l’île de Man, d’Argyll, de Dublin, de York et de Galloway. Le Seigneur des Îles, une seigneurie qui dura jusqu’au 16ème siècle, ainsi que beaucoup d’autres dirigeants d’Écosse et d’Irlande, prétendait descendre des étrangers-Gaëls. Leur colonisation en Angleterre s’est limitée au nord-ouest.