Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Néferefrê

vendredi 10 décembre 2021, par ljallamion

Néferefrê

Souverain de la Vème dynastie pharaonique de 2431 à 2420 av. jc

Il aurait succédé à Chepseskarê et précédé Niouserrê . Néferefrê entama l’édification de son complexe funéraire en Abousir [1] qu’il n’eut pas le temps d’achever.

Néferefrê est le fils aîné de Néferirkarê Kakaï et de Khentkaous II.

Le règne de Néferefrê est très peu connu en raison de sa brièveté et des rares sources le mentionnant. La pierre de Palerme [2] est muette à son sujet, soit que la réalisation des annales royales qu’elle contient, date d’un des règnes précédents, puisqu’elle s’arrête à celui de Néferirkarê, soit plus probablement au vu de son état fragmentaire, que le comput des années de règnes qui suivirent a été perdu. De ce fait il n’est toujours pas possible de préciser comme pour les pharaons précédents des faits officiels qui nous auraient éclairés sur l’histoire du règne de cet éphémère souverain de la Vème dynastie.

Néferefrê choisit le site dynastique d’Abousir pour édifier son complexe funéraire. Il le fait bâtir au sud des complexes pyramidaux de ses parents Néferirkarê Kakaï et Khentkaous II. Le projet est ambitieux, la plate-forme dégagée pour le creusement du dispositif souterrain de sa pyramide et l’édification de son temple funéraire dépassant de beaucoup le périmètre de la pyramide de son père.

Mais le décès prématuré du jeune roi laissa l’ensemble inachevé. Au moment de son trépas seuls les appartements funéraires souterrains sont achevés et la première assise de sa pyramide en voie d’édification. Le temple funéraire lui-même n’est qu’entamé, le sanctuaire bâti en calcaire mais non décoré...

C’est Niouserrê, le frère du roi qui régnera plus tard, qui achève l’ensemble en transformant la pyramide en un gigantesque mastaba [3] carré, et complétant le temple funéraire en brique crue et en bois. L’ensemble funéraire fonctionne jusque sous le règne de Djedkarê Isési, puis semble être tombé dans l’oubli et s’efface sous les sables du désert et les coups des carriers qui dès l’Antiquité prélevèrent les matériaux de choix aux fins d’autres constructions.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Paule Posener-Krieger, Bretislav Vachala, Hana Vymazalova, Abusir X : The Pyramid Complex of Raneferef, The Papyrus Archive, Czech Institute of Egyptology Charles University, 2007.

Notes

[1] Abousir est un site archéologique situé à 25 kilomètres au Sud-Ouest du Caire, connu par les pyramides de plusieurs pharaons de la 5ème dynastie. Des quatorze monuments principaux fouillés et partiellement restaurés, dont au moins sept pyramides, seules cinq sont encore visitables, celles des pharaons Sahourê, Niouserrê, Néférirkarê et Néferefrê, ainsi que la pyramide de la reine Khentkaous II.

[2] *

[3] Le mastaba est un édifice funéraire égyptien servant de sépulture aux pharaons des deux premières dynasties, ainsi qu’aux hauts dignitaires, de l’époque archaïque au Moyen Empire égyptien.