Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Agron (roi d’Illyrie)

samedi 13 novembre 2021, par ljallamion

Agron (roi d’Illyrie) (mort en 231 av. jc)

Roi du Royaume d’Illyrie de 250 à 231 av. jc

Fils de Pleuratus II, Agron réussi à étendre la domination illyrienne [1] sur de nombreux peuples et villes de la région adriatique. Il est surtout connu pour sa victoire décisive sur la Ligue étolienne [2], un État de l’ouest de la Grèce.

Son état s’étendait de Narona [3] en Dalmatie [4] au sud jusqu’au fleuve Aoos et Korkyra. Au cours de son règne, l’État ardéen atteint le sommet de sa puissance.

L’armée et la flotte ardéennes en ont fait une puissance régionale majeure dans les BalkansLes Balkans sont une des trois « péninsules » de l’Europe du Sud, mais cette appellation traditionnelle est parfois contestée en l’absence d’un isthme : les géographes préfèrent le terme de « région ». Elle est bordée par des mers sur trois côtés : la mer Adriatique et la mer Ionienne à l’ouest, la mer Égée au sud et la mer de Marmara et la mer Noire à l’est. Au nord, on la délimite généralement par les cours du Danube, de la Save et de la Kupa. Cette région couvre une aire totale de plus de 550 000 km² et le sud de l’Adriatique. Agron a pris le contrôle de l’Adriatique avec ses navires de guerre , une domination dont jouissaient autrefois les Liburniens [5]. Agron a donné la ville de Pharos [6] à Démétrios de Pharos pour régner en tant que gouverneur.

En 234 avant jc, la succession royale en Épire [7] prend fin et une république fédérale fut instituée. Au sud, la partie ouest de l’Acarnanie [8] s’est séparée. Leur indépendance fut bientôt menacée par les Etoliens, qui commencèrent à occuper le territoire autour du golfe d’Ambracia [9], qui a forcé les Epirotes à établir un nouveau centre à Phoenice [10]. Assiégés à Médion, les Acarnaniens ont demandé l’aide de Démétrius II de Macédoine, qui pendant la plus grande partie de son règne avait été en guerre contre les Étoliens et les Ligues Achéennes.

La défaite des Étoliens, célèbre pour leur victoire sur les Gaulois envahisseurs une génération auparavant, fait sensation en Grèce. Agron était fou de joie lorsque ses navires sont revenus et qu’il appris la victoire de ses commandants. Agron a alors tellement bu que cela provoqua une crise de pleurésie qui le tua en quelques jours.

Pinnes, son fils avec sa première épouse Triteuta , a officiellement succédé à son père comme roi en 231 avant jc, mais le royaume fut gouverné par la 2ème femme d’Agron, la reine Teuta.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Agron (king) Traduit par mes soins

Notes

[1] L’Illyrie est un royaume des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près à l’Ouest de la Croatie, de la Slovénie et de l’Albanie actuelle. Les Illyriens apparaissent vers le 20ème siècle av. jc. C’est un peuple de souche Indo-Européenne qui comprenait des Dalmates et des Pannoniens. Vers 1300 av. jc ils s’établissent sur les côtes Nord et Est de l’Adriatique. Les Illyriens sont les premiers avec les Grecs, à s’installer dans les Balkans et constituent un immense Royaume. Au 7ème siècle av. jc et 6ème siècle av. jc, l’Illyrie subit une forte héllénisation du fait de ses relations avec les Grecs, qui y ont fondé des comptoirs.

[2] La Ligue étolienne était une confédération de la Grèce antique centrée sur les cités d’Étolie en Grèce centrale. Cette ligue s’est constituée en 370 av. jc pour s’opposer à la Macédoine et à la ligue achéenne. À la mort d’Alexandre en 323, la ligue participe à la révolte des Grecs contre le pouvoir macédonien. Après la défaite des Grecs et la prise d’Athènes en 322, l’Étolie est sauvée de l’invasion macédonienne par l’évolution des affaires en Asie, qui détourne les forces des dirigeants macédoniens Antipatros et Cratère. Cette sauvegarde de son indépendance permet à la ligue de jouer par la suite un rôle de premier plan dans les affaires grecques

[3] Pline l’Ancien cite la colonie de Narona, sur le fleuve Narone. Narona possédait un théâtre, car une inscription latine de l’époque d’Auguste indique qu’un Julius Martialis y donna trois jours de jeux scéniques. Les dernières traces de présence byzantine à Narona sont deux monnaies, un datant de Phocas ou d’Héraclius Ier, l’autre un follis d’Héraclius émis à Constantinople en 613/614, ce qui situe la date de la chute de la ville lors des invasions des Avars ou des Slaves

[4] La Dalmatie est une région littorale de la Croatie, le long de la mer Adriatique, qui va de l’île de Pag, au nord-ouest, à Dubrovnik et la baie de Kotor au Monténégro au sud-est.

[5] Les Liburniens sont un peuple antique de la côte adriatique. Leur nom indo-européen semble provenir de leur habitat : en latin labrum signifie « lèvre, côte, littoral ». Ce nom a aussi été rapproché du nom des Libu : un des peuples de la mer qui envahirent l’Égypte à a fin du 13ème siècle av. jc, qui a aussi donné le toponyme « Libye ».

[6] actuelle Hvar en Croatie

[7] Région montagneuse des Balkans, partagée entre la Grèce et l’Albanie. Épire se traduit par "Continent" en français. Ses habitants sont les Épirotes. Le terme peut désigner plus particulièrement :
- la périphérie d’Épire, l’une des 13 périphéries de la Grèce. Elle est bordée à l’ouest par la Mer Ionienne ; elle est limitrophe au sud-ouest de l’Albanie, au nord de la région de Macédoine de l’Ouest, à l’est de la région de Thessalie. La périphérie (capitale Ioannina (57 000 habitants) est divisée en 4 préfectures : Thesprotie, Ioannina, Arta et Preveza.
- l’Épire du Nord, une région d’Albanie La dynastie des rois éacides du peuple des Molosses y fonda un royaume puissant au 5ème siècle av. jc, avec les autres peuples Chaones, et Thesprôtes. Pyrrhus est un des membres de cette dynastie, ainsi qu’Olympias, la mère d’Alexandre le Grand.

[8] L’Acarnanie est une région occidentale de la Grèce antique, délimitée au nord par le golfe Ambracique, à l’ouest et au sud-ouest par la mer Ionienne. À l’est, le fleuve Achéloos la sépare de l’Étolie.

[9] Le golfe Ambracique est un golfe de la mer Ionienne, au nord-ouest de la Grèce. Le golfe est presque entièrement clos, et ne possède en guise d’ouverture vers la mer qu’un passage étroit, entre Preveza et Actium (ville en face de laquelle eut lieu la bataille navale entre les flottes d’Octave, d’une part, et celles d’Antoine et de Cléopâtre, d’autre part). La bataille navale de Préveza a eu lieu à proximité le 27 septembre 1538. La large victoire de Khayr ad-Din Barberousse sur une flotte chrétienne dirigée par le génois Andréa Doria, assura la maîtrise de la Méditerranée à l’Empire Ottoman jusqu’à la bataille de Lépante, 33 ans plus tard. Il est peu profond et ses côtes sont bordées de nombreux marais, dont de grandes parties forment un estuaire. Il tire son nom de la cité antique d’Ambracie. C’est à l’entrée et sur la côte sud de ce golfe que se livra la bataille d’Actium l’an 31 av. jc.

[10] Phoenice était une province de l’Empire romain qui englobe la région historique de la Phénicie. Vers 400 , elle fut divisée en Phoenice propre ou Phoenice Paralia et Phoenice Libanensis , une division qui a persisté jusqu’à ce que la région soit conquise par les Arabes musulmans en 630