Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Philistos de Syracuse ou Philistus

Philistos de Syracuse ou Philistus

mercredi 30 septembre 2020 (Date de rédaction antérieure : 7 septembre 2011).

Philistos de Syracuse ou Philistus [1] (432-356 avant jc)

Politicien grec, officier et historien de la Sicile

Disciple et fidèle du tyran, Denys de Syracuse et servi également son fils Denys II.

Issus de la classe supérieure de Syracuse [2], il s’allia avec Denys, avant même son arrivée au pouvoir comme tyran [3]. Lorsque Denys fut condamné d’une amende en 405 pour son agitation, Philistus paya pour lui et devint alors l’un des commandants militaires majeurs. Le tyran lui confia une forteresse sur l’île de Ortygie [4] à Syracuse, où se trouvait le centre de sa puissance.

En 386 Philistus suscita le mécontentement de Denys et dû quitter Syracuse. Il fut exilé sur le continent durant 2 décennies, puis repris son service auprès du tyran, et reçu un commandement dans la mer Adriatique [5] et ce jusqu’à la mort de Denys en 367. Le fils et successeur de Denys, Denys II le nomma, peu après son accession au pouvoir, pour contrebalancer l’influence du parti que Dion avait créé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Philistos de Syracuse/ Portail de la Grèce antique/ Portail de la Sicile/ Catégories : Historien de la Grèce antique/ Histoire de la Sicile grecque

Notes

[1] traduit par mes soins

[2] Syracuse fut fondée au 8ème siècle av. jc par des colons grecs venant de Corinthe. Elle est aujourd’hui la principale ville de la province de Syracuse. Cicéron la présenta comme la plus grande et la plus belle des villes grecques.

[3] Dans la Grèce antique, un tyran était un homme qui disposait d’un pouvoir assuré par la force ; ce pouvait être un ancien magistrat, parfois même un esclave, arrivé au pouvoir après un coup d’État, par ruse plus que par violence. Les tyrans ne prirent jamais officiellement le titre de tyran, et il n’y eut pas de titre général et officiel pour les désigner, c’est pourquoi on leur donne le nom dont leurs ennemis les stigmatisaient.

[4] L’île d’Ortygie est une petite île sur laquelle se trouve le centre historique de Syracuse, en Sicile. Elle est séparée du reste de la ville par un étroit canal appelé Darsena. Dans la mythologie grecque, c’est sur l’îlot d’Ortygie que la nymphe Aréthuse vient se réfugier et se change en source après avoir été poursuivie par le dieu-fleuve Alphée qui en était amoureux. Son nom signifierait île aux Cailles. Délos portait le même nom. L’île est occupé depuis la Préhistoire. Elle est le lieu de fondation de la colonie par les Corinthiens menés par Archias en 734 av. jc. Le tyran Denys l’Ancien, au pouvoir de 405 à 367 av. jc, y établit son château où il s’enferme de peur d’être assassiné. Sa citadelle est démantelée par Timoléon.

[5] La mer Adriatique est une mer séparant la péninsule italienne de la péninsule balkanique. L’Adriatique est le bras de la Méditerranée situé le plus au nord en s’étendant du canal d’Otrante (où elle rejoint la mer Ionienne) jusqu’aux villes de Venise et de Trieste et à l’embouchure du Pô. Les pays côtiers sont l’Italie, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et l’Albanie, ainsi que la Grèce par l’île de Corfou.