Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Armengol X d’Urgell

vendredi 10 septembre 2021, par ljallamion

Armengol X d’Urgell (1254-1314)

Comte de Urgell

Fils d’ Alvaro 1er de Urgel et de sa seconde épouse, Cecilia de Foix. Il hérite du comté à l’âge de 13 ans, en 1267.

Dans un premier temps sous la tutelle de Roger Bernard III de Foix, il participe à la coalition contre le roi Pierre III d’Aragon. Par la Convention de Agramunt [1] de 1278, cette coalition fut réprimée et Armengol fut rétabli dans le comté en échange d’obligations. Ainsi, à partir de ce moment, le comte de Urgel est devenu inséparable du roi, voyageant avec lui en Sicile [2] et à Bordeaux [3].

Après la mort de Pierre III, il est devenu un fidèle compagnon d’Alphonse III d’Aragon, ainsi que de Jacques II d’Aragon, participant à la conquête de Minorque [4] en 1287.

A sa mort en 1314, il laisse un testament léguant le comté à son arrière grande nièce Thérèse d’Entença , fille de Gombal de Entenza et de Constanza Antillon et Cabrera, qui était la fille de Leonor de Cabrera-Urgel, fille d’ Alvaro 1er de Urgel et de sa première épouse Constance de Moncade , la forçant à recevoir le comté et d’épouser un fils de roi non héritier du royaume, empêchant ainsi le comté d’être pris par la Couronne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Armengol X d’Urgel/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Agramunt est une commune d’Espagne dans la communauté autonome de Catalogne, province de Lérida, de la comarque d’Urgell

[2] La Sicile est la plus grande île méditerranéenne. Avec une superficie de 25 708 km², c’est la région la plus étendue de l’Italie et son territoire est constitué de neuf anciennes provinces à leur tour partagées en 390 municipalités. Elle est également la seule région italienne à compter 2 des 10 villes les plus peuplées du pays : Palerme et Catane. Son chef-lieu est Palerme.

[3] Bordeaux est une commune du Sud-Ouest de la France. Capitale de la Gaule aquitaine sous l’Empire romain pendant près de 200 ans. Au début du 5ème siècle, Bordeaux fut prise par les Wisigoths, puis par les Francs de Clovis un siècle plus tard. Au plus tard après la division de la partie du royaume de Caribert de Paris, en 567, Bordeaux appartenait à la Neustrie. Après le mariage du roi neustrien Chilperic, la ville, ainsi que Cahors, Béarn et Bigorre, furent cependant offerts en guise de dot à son épouse Galswinthe. Ces villes étaient situées stratégiquement dans la région du beau-père Athanagild, le roi des Wisigoths. Après que Chilpéric eut ordonné l’assassinat de sa femme, cet héritage est passé au royaume d’Austrasie, selon un règlement d’un Malberg convoqué par Gontran, roi de Bourgogne. Finalement, en 573, Chilpéric, avec son fils Clovis en tant que commandant de l’armée, tente de reprendre les villes. Bien que la conquête de Bordeaux ait réussi à court terme, les troupes de Clovis furent de nouveau expulsées un mois plus tard par le margrave austrasien Sigulf. À la fin du 7ème siècle, Bordeaux devient la capitale du duché d’Aquitaine.

[4] Minorque est l’une des quatre îles Baléares habitées, cet archipel étant situé en mer Méditerranée. Elle se place au nord-est de Majorque et est voisine de l’îlot de l’Aire. En 1231, après la reconquête de Majorque par les chrétiens, Minorque reste un État musulman indépendant, quoique tributaire au roi Jacques 1er d’Aragon. L’île est d’abord gouvernée par Abû ’Uthmân Sa’îd ibn Hakam al Qurashi, puis après sa mort par son fils, Abû ’Umar ibn Sa’îd, d’Abû’Umar. Une invasion aragonaise, menée par Alphonse III intervient le 17 janvier 1287, date désormais célébrée comme jour national à Minorque. La plupart des habitants musulmans de l’île sont asservis et vendus sur les marchés aux esclaves d’Ibiza, de Valence et de Barcelone. Jusqu’en 1344, l’île appartient au royaume de Majorque, membre de la Couronne d’Aragon, puis est annexée par le royaume d’Aragon, lui-même intégré plus tard au royaume unifié d’Espagne.