Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Darius III Codoman

jeudi 24 mai 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 24 juillet 2011).

Darius III Codoman (380-330 av.jc)

Roi de Perse de 336 à 330

Darius III à la bataille d'IssosIssu d’une branche collatérale de la famille des Achéménides [1], fils d’Arsamès et de Sisygambis et petit-fils d’Ostanès, soutenu par de larges fractions de la cour, de l’aristocratie et de l’armée, il prit le pouvoir avec l’aide de l’eunuque Bagoas, qui avait assassiné ses 2 prédécesseurs.

Darius, bien qu’auparavant satrape [2] d’Arménie, a encore peu d’expérience politique. Il parvient toutefois à faire de la Phénicie [3] une satrapie et à ramener l’ordre en Égypte. Il tente d’imposer la domination perse dans un empire de plus en plus miné par les ambitions des satrapes et menacé par l’expansionnisme macédonien.

Il se débarrassa rapidement de Bagoas, mais vit ses Etats envahis par Alexandre, qui battit les armées perses au Granique [4] en 334 et à Issos [5] en 333. Il perdit en 2 ans presque tout son empire, de nouveau vaincu à Arbèles [6] en 331, il dut fuir à travers les montagnes, vers la Médie [7], mais il fut assassiné par Nabarzane et le satrape Bessos qui se proclama roi de Perse en juillet 330 sous le nom d’Artaxerxès V.

Alexandre le fit ensevelir avec les honneurs royaux dans la nécropole de Pasargades [8], affirmant ainsi qu’il se considérait comme le légitime successeur des Achéménides et épouse sa fille Stateira lors des noces de Suse [9] en 324.

P.-S.

Source Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 337

Notes

[1] L’Empire achéménide est le premier des Empires perses à régner sur une grande partie du Moyen-Orient. Il s’étend alors au nord et à l’ouest en Asie Mineure, en Thrace et sur la plupart des régions côtières du Pont Euxin ; à l’est jusqu’en Afghanistan et sur une partie du Pakistan actuels, et au sud et au sud-ouest sur l’actuel Irak, sur la Syrie, l’Égypte, le nord de l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël et la Palestine, le Liban et jusqu’au nord de la Libye.

[2] Un satrape est le gouverneur d’une satrapie, c’est-à-dire une division administrative de l’Empire perse.

[3] Le territoire de la Phénicie correspond au Liban actuel auquel il faudrait ajouter certaines portions de la Syrie et de la Palestine. Les Phéniciens étaient un peuple antique d’habiles navigateurs et commerçants. Partis de leurs cités États en Phénicie, ils fondèrent dès 3000 av jc de nombreux comptoirs en bordure de la Méditerranée orientale, notamment Carthage en 814. Rivaux des Mycéniens pour la navigation en Méditerranée au 2ème millénaire av jc, ils furent d’après ce qu’on en sait les meilleurs navigateurs de l’Antiquité. L’invasion des Peuples de la Mer va ravager les cités phéniciennes, de même que Mycènes et les autres territoires qu’ils traversent, mais c’est ce qui va permettre aux Phéniciens de trouver leur indépendance vis-à-vis des puissances voisines qui les avaient assujettis puisque celles-ci seront elles aussi détruites par ces invasions. La chute de Mycènes en particulier va leur permettre de dominer les mers. Après avoir supporté les assauts des Athéniens, des Assyriens, de Nabuchodonosor puis de Darius III, la Phénicie disparut finalement avec la conquête par Alexandre le Grand en 332 av jc.

[4] La bataille du Granique oppose en mai 334 av. jc pour la première fois l’armée macédonienne à l’armée perse sur les rives du fleuve Granique (actuel Biga Çayı en Turquie). Alexandre le Grand remporte une victoire contre les satrapes perses qui lui ouvre les portes de l’Asie Mineure.

[5] Issos est le lieu de peuplement ancien situé dans une position stratégique dans la plaine de la province turque du Hatay, proche de la frontière avec la Syrie. Elle est connue surtout pour avoir été le théâtre de plusieurs batailles appelées batailles d’Issos.

[6] Erbil est la capitale du Région autonome du Kurdistan, Région fédérale autonome du Nord de l’Irak. Elle est aussi la capitale de la province d’Erbil. L’implantation de la moderne Erbil/Hewlêr s’est faite à proximité du site antique d’Arbelles ou Arbelès. En 331 av. jc, Alexandre le Grand remporta une victoire décisive sur l’armée perse de Darius III à une centaine de kilomètres d’Arbèles, dans la plaine de Gaugamèles. C’est pourquoi la bataille de Gaugamèles est aussi parfois appelée bataille d’Arbèles.

[7] À l’époque hellénistique, la Médie tombe sous le contrôle des Grecs, et est incluse après les conflits opposant les Diadoques dans les territoires contrôlés par les Séleucides, après avoir été un temps dominée par Antigone le Borgne. L’ancien général Atropatès qui dirigeait le contingent mède de l’armée perse à la bataille de Gaugamèles, se rallie par la suite à Alexandre le Grand et devient satrape du nord de la Médie, qui devient la Médie Atropatène, futur Azerbaïdjan, qu’il parvient à rendre autonome du pouvoir séleucide. La capitale de ce royaume se trouvait à Gazaca. Après plusieurs décennies d’indépendance, le roi Artabanzanes doit conclure un traité de vassalité avec Antiochos III en 220 av.jc. Cette région reste peu hellénisée, à la différence du sud de la Médie, centré autour d’Ecbatane. Plusieurs villes nouvelles y sont fondées par les souverains séleucides, et l’ancienne Rhaga est renommée Europa. Un satrape local, Molon, se révolte en 220 contre Antiochos III, qui le défait. Entre 163 et 160, c’est un autre satrape de Médie, Timarque, qui se révolte contre Démétrios 1er Sôter, et réussit à prendre le pouvoir en Babylonie, avant d’être finalement soumis. Les révoltes qui secouent le royaume séleucide vers 150 profitent au roi parthe Mithridate 1er qui prend alors la Médie, ainsi que l’Atropatène. Après plusieurs décennies de luttes, le pouvoir des Arsacides est finalement assuré en Médie, en dépit des attaques des nomades orientaux, Scythes ou Tokhariens. La région est réorganisée administrativement, et la ville de Rhaga/Europa est renommée Arsacia.

[8] Pasargades est une cité antique bâtie à 1 900 mètres d’altitude dans le Zagros et à 87 km de Persépolis, dans l’actuelle province du Fars en Iran. Ce fut la première capitale historique de l’Empire Perse.

[9] Suse ou Shushan dans la Bible est une ancienne cité de la civilisation élamite, devenue au 5ème siècle av. jc la capitale de l’Empire perse achéménide, située dans le sud de l’actuel Iran à environ 140 km à l’est du fleuve Tigre. Elle ne présente plus aujourd’hui qu’un champ de ruines.