Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Musa ibn Musa dit Musa II

Musa ibn Musa dit Musa II

vendredi 25 juin 2021, par ljallamion

Musa ibn Musa dit Musa II (mort en 862)

Fils de Musa ibn Fortún et d’Oneca, membre de la famille des Banu Qasi [1].

Il resta fidèle à Cordoue [2], siège du pouvoir central même si, en de nombreuses occasions, il tourna le dos au gouverneur de Saragosse [3]. En 840, il vivait au château d’Arnedo [4]. Cette année-là, il s’opposa à la nomination par l’émir de Cordoue d’Al Kulaby comme gouverneur de Tudela [5].

Allié à son demi-frère chrétien, le roi de Pampelune Eneko Arista, et au comte de Sobrarbe [6] également chrétien, il fut sur le point d’annexer à son profit le gouvernorat de Huesca [7] en 840, ce qui lui aurait procuré en pratique toute la moyenne vallée de l’Èbre [8]. Par sa soumission à Abd ar-Rahman II, celui-ci le reconnut wali [9] d’Arnedo en 843. L’année suivante, il se souleva de nouveau, mais obtint le pardon de l’émir.

En 852, Abd ar-Rahman II le nomma wali de Tudela et, plus tard, le nouvel émir Muhammad 1er le nomma wali de Saragosse. Ainsi, il contrôlait une grande partie de la Marche Supérieure, si bien qu’il s’auto-proclama tertius regem in Spania [10]. Le pouvoir central de Cordoue dut utiliser la dynastie des Banu Tuyibí [11] pour s’opposer à Musa ibn Musa, afin de réussir à le réduire. Il combattit son gendre Izraq ibn Muntil à Guadalajara [12], et mourut en arrivant à Tudela au cours de l’année 862.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Musa ibn Musa Portail d’al-Andalus/ Catégories : Histoire de l’Espagne médiévale/ Seigneur du Moyen Âge/ Famille noble espagnole

Notes

[1] Les Banu Qasi ou Banu Kazi ou Banū Qāsī, fils du seigneur Cassius, sont une importante famille d’origine vasconne et wisigothique. Devenue muladí, elle joua un rôle politique et militaire de premier plan dans la Marche supérieure d’Al-Andalus, pendant les premières guerres de la Reconquista et lors des nombreux soulèvements que connut l’émirat de Cordoue, entre les 8ème et 10ème siècles. Cette famille, originaire de Tudela, dans le sud de la Navarre, étendit son autorité sur la région de Tarazona, Ejea de los Caballeros et Nájera. La famille donna également des gouverneurs à Pampelune, du fait de leurs alliances avec les rois de Navarre. Musa ibn Musa, dans la première moitié du 10ème siècle, fut, par sa mère, le demi-frère d’Eneko Arista, roi de Pampelune.

[2] L’Émirat de Cordoue est le premier État unifié d’Al-Andalus. Fondé en 756 par le seul rescapé de la dynastie omeyyade, il se transforma en califat de Cordoue en 929.

[3] Saragosse est une ville espagnole, capitale de la province du même nom et de l’Aragon. Saragosse est située sur l’Èbre à mi-chemin entre Madrid et Barcelone, environ 300 kilomètres de chacune d’elles, et à 340 kilomètres de Valence. Un important traité fut signé à Saragosse (traité de Saragosse) en 1529 entre Espagnols et Portugais pour le partage des découvertes du Nouveau Monde.

[4] Arnedo est une commune d’Espagne, dans la communauté autonome de la Rioja.

[5] Tudela (on peut trouver parfois Tudèle en français, essentiellement dans un contexte historique) est une ville et commune espagnole de la Communauté forale de Navarre.

[6] Le Sobrarbe est une comarque de la province de Huesca, dans le nord de l’Aragon, en Espagne. La capitale administrative du Sobrarbe est la ville de Boltaña, tandis que sa capitale économique est Aínsa. La région dépend du diocèse de Barbastro. Cette petite région pyrénéenne est grande de quelque 2 200 km². Au 11ème siècle, le comté de Sobrarbe fut élevé au rang de royaume par le roi de Navarre Sanche III le Grand pour son fils Gonzalve 1er, roi de Sobrarbe et de Ribagorce. À la mort de ce dernier, le Sobrarbe fut incorporé dans le royaume d’Aragon.

[7] Huesca est une ville du Nord de l’Espagne, capitale de la province du même nom, dans la communauté autonome d’Aragon et la comarque de Hoya de Huesca. Conquise par les Arabes en 719 par pacte ou capitulation, elle fait partie, après l’effondrement du califat de Cordoue, de la taïfa de Saragosse. En 797, Louis le Pieux roi d’Aquitaine, fils de Charlemagne, mène le siège de la ville. La ville est conquise en 1096 par Pierre 1er d’Aragon qui en fait sa capitale

[8] L’Èbre est le plus puissant des fleuves espagnols. Sa longueur est de 928 km et son bassin versant a 85 550 km² de superficie.

[9] Wali. C’est le titre que portaient au Moyen Âge les gouverneurs arabes de al-Andalus, ainsi que ceux de la Sicile avant l’instauration de l’émirat.

[10] troisième roi d’Espagne

[11] Les Toujibides, Banu Toujibi ou Banu Tujib était une dynastie de l’Al-Andalus qui a régné sur la Taïfa de Saragosse de 1018 à 1039. Les Toujibides sont à l’origine une famille arabe d’origine yéménite, ayant immigré dans la péninsule Ibérique au 8ème siècle au temps des grandes conquêtes musulmanes. Cette famille influente qui joua un grand rôle dans la vie politique d’al-Andalus appartenait à l’aristocratie musulmane. Le fief de la famille se trouvait dans la vallée de l’Ebre et plus particulièrement dans la ville de Daroca. C’est à partir de cette ville qu’ils propagent leur influence, jusqu’à Calatayud. Ils ont été les vassaux du califat Omeyyade de Cordoue qui les avait aidés dans leur lutte contre les Banu Qasi, une famille musulmane d’origine wisigothe. Ils conquirent leur indépendance à l’époque des Taïfas, mais la perdirent vite au profit des Houdides.

[12] Guadalajara est une commune d’Espagne et la capitale de la province de Guadalajara dans la communauté autonome de Castille-La Manche. Située au centre de la péninsule ibérique, la ville s’élève dans le sud de la Meseta, sur une colline et la rive gauche de la rivière Henares. Son altitude moyenne est de 708 mètres.