Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 9ème siècle > Eneko Arista ou Iñigo Arista

Eneko Arista ou Iñigo Arista

samedi 1er mai 2021, par ljallamion

Eneko Arista ou Iñigo Arista (vers 771-851/852)

Premier roi des Vascons de Pampelune de 824 à 851

Selon la Chanson de Roland, âgé de 7 ans, il aurait été présent aux côtés de son père à Roncevaux [1] ce fameux samedi 15 août 778 lors de la victoire des Vascons [2] sur l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne.

Fils d’Íñigo Jiménez Arista, comte de Bigorre [3], issu de la famille de Castelbajac, et hérita de territoires qui s’étendaient de Pampelune [4] jusqu’aux hautes vallées des Pyrénées, de l’Irati [5], au val d’Hecho [6].

Après la mort de son père, sa mère, Onneca ou Iñiga, épousa en secondes noces le Banu Qasi [7] Musa ibn Fortún de Tudela , un des seigneurs de la vallée de l’Èbre [8], dont l’aide amènera Eneko sur le trône.

L’avènement du premier roi de Navarre ou roi de Pampelune ne s’est pas fait sans heurts, tant sur le plan intérieur, en raison de l’opposition d’une partie de la population chrétienne (minoritaire) à l’alliance avec les musulmans, qu’extérieur, la Navarre étant menacée d’un côté par l’émirat de Cordoue [9] en 781, Abd el-Rahmann 1er s’était emparé de Pampelune et de l’autre par l’Empire carolingien [10], avec les interventions de Charlemagne d’abord, puis de son fils Louis le Débonnaire. Le royaume de Navarre (ou royaume des Basques) [11] est donc né d’une alliance entre les musulmans et les chrétiens qui ont désobéi à l’autorité religieuse pour défendre leur indépendance.

En 824, les Vascons d’Eneko Arista écrasent une seconde fois l’armée franque commandée par les comtes Eble et Asinaire lors de la troisième bataille de Roncevaux [12], alors qu’elle retournait au nord de la Loire après avoir pacifié Pampelune. Eble est envoyé captif à Cordoue mais Asinaire que les Vascons considéraient comme du même sang qu’eux, reçoit la permission de retourner chez lui. Après cette victoire, Eneko Arista est couronné roi de Pampelune [13].

En 842 après la bataille de Balma Pampelune est prise par l’émir Abd al-Rahman II. L’année suivante en 843 l’émir lance une seconde offensive contre Pampelune et Eneko Arista est de nouveau défait et son frère Fortun Íñiguez est tué.

En 845, atteint de paralysie peut-être à la suite de blessures reçus au cours des défaites des années précédentes, il doit laisser la corégence du royaume à son fils García. Ce dernier doit encore faire face à une nouvelle expédition cordouane contre Pampelune et Tudèle [14] en 850 avant de succéder à son père qui meurt en 851 ou en 852.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Eneko Arista/ Portail de l’Espagne/ Catégories : Roi de Navarre

Notes

[1] La bataille de Roncevaux est une embuscade tendue par une troupe de soldats vascons le 15 août 778 au col de Roncevaux dans les Pyrénées, au cours de laquelle l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne, de retour de Saragosse, fut détruite. Plusieurs personnalités du royaume franc furent tuées dans ce combat, dont le chevalier Roland, préfet de la marche de Bretagne, qui commandait l’arrière-garde.

[2] Les Vascons était le nom donné par les Romains durant l’Antiquité au peuple de la Péninsule Ibérique dont le territoire s’étendait au 1er siècle av. jc entre le cours supérieur de la rivière Èbre et sur le versant péninsulaire des Pyrénées occidentales, une région qui correspond à l’époque contemporaine à la quasi-totalité de la Navarre, les aires du nord-ouest de l’Aragon, du nord-est et du centre de La Rioja1 et du nord-est de Guipuscoa. Les Vascons, qui atteignirent un degré élevé d’intégration dans le monde romain, particulièrement dans les plaines, le long des rives de la rivière Èbre et dans les aires autour des cités romaines de Pompaelo et Oiasso, peuplèrent la région la plus au Nord et la plus montagneuse, connue comme le Vasconum Saltus, pendant la crise économique et sociale qui accompagna la décomposition de l’Imperium et la pression causée par les invasions barbares des peuples germaniques et slaves au début du 5ème siècle. Ils entrèrent par la suite en conflit à diverses occasions avec les royaumes des Wisigoths et des Francs qui sont installés sur les deux versants des Pyrénées. Après l’invasion musulmane de la péninsule ibérique au début du 8ème siècle, qui a abouti à la dissolution du Royaume wisigoth et au retrait partiel des gouverneurs francs au nord de l’Aquitaine, les descendants des Vascons, qui avaient adopté le christianisme durant le Bas Empire romain, se réorganisèrent vers le 9ème siècle autour des entités féodales du duché de Vasconie en Gascogne et de celle du royaume de Pampelune. Cette dernière entité donnera naissance durant le Moyen Âge au Royaume de Navarre.

[3] Le comté de Bigorre était un ancien comté carolingien apparu au 9ème siècle rattaché au royaume de Navarre en 829 et situé dans le duché de Gascogne. Il devient possession anglaise avec le traité de Bretigny en 1360. Il sera rattaché au domaine royal français en 1607 lors de l’accession du roi de Navarre sur le trône de France.

[4] Pampelune en français, Pamplona en castillan, Iruña ou encore Iruñea en basque, est une ville et une commune de la communauté forale de Navarre en Espagne. C’est la capitale de la Navarre. Elle se situe à 440 m d’altitude. Le royaume de Pampelune, constitué en 905, fut le noyau de celui de Navarre.

[5] royaume de Navarre

[6] Aragon

[7] Les Banu Qasi ou Banu Kazi ou Banū Qāsī, fils du seigneur Cassius, sont une importante famille d’origine vasconne et wisigothique. Devenue muladí, elle joua un rôle politique et militaire de premier plan dans la Marche supérieure d’Al-Andalus, pendant les premières guerres de la Reconquista et lors des nombreux soulèvements que connut l’émirat de Cordoue, entre les 8ème et 10ème siècles. Cette famille, originaire de Tudela, dans le sud de la Navarre, étendit son autorité sur la région de Tarazona, Ejea de los Caballeros et Nájera. La famille donna également des gouverneurs à Pampelune, du fait de leurs alliances avec les rois de Navarre. Musa ibn Musa, dans la première moitié du 10ème siècle, fut, par sa mère, le demi-frère d’Eneko Arista, roi de Pampelune.

[8] L’Èbre est le plus puissant des fleuves espagnols. Sa longueur est de 928 km et son bassin versant a 85 550 km² de superficie.

[9] L’Émirat omeyyade de Cordoue est le premier État unifié d’Al-Andalus. Fondé en 756 par le seul rescapé de la dynastie omeyyade, il se transforma en califat de Cordoue en 929.

[10] 1095

[11] Le royaume de Navarre est un royaume médiéval fondé en 824 par les Vascons, dont le premier roi est Eneko Arista, premier d’une lignée de seize rois basques qui régneront sur le Royaume jusqu’en 1234. Attaquée depuis trois siècles au nord des Pyrénées, dans le duché de Vasconie par les Francs, et au sud par les Wisigoths, puis les Omeyyades (musulmans), la Vasconie est réduite au petit Royaume de Pampelune, terres ancestrales du Saltus Vasconum. La Haute-Navarre fut conquise en 1512 par le royaume d’Aragon et fut intégrée en 1516 dans l’actuel royaume d’Espagne et l’autre partie (Basse-Navarre), restée indépendante, fut unie à la couronne de France à partir de 1589 d’où le titre de « roi de France et de Navarre » que portait Henri IV

[12] La 3ème bataille de Roncevaux est une bataille lors de laquelle une armée vasconne (basque) vainc une expédition militaire carolingienne en 824 et permet la création immédiate du royaume indépendant de Pampelune. La défaite franque marque, une fois pour toutes, la fin des rêves et ambitions carolingiennes sur la Navarre. Cette bataille est importante car elle provoque la naissance du royaume de Pampelune alors que les Francs consolident leurs acquis dans le duché de Vasconie.

[13] Le royaume de Pampelune, constitué en 905, fut le noyau de celui de Navarre.

[14] Tudela (on peut trouver parfois Tudèle en français, essentiellement dans un contexte historique) est une ville et commune espagnole de la Communauté forale de Navarre.