Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Renaud 1er de Château-Gontier

Renaud 1er de Château-Gontier

lundi 3 mai 2021, par ljallamion

Renaud 1er de Château-Gontier (mort entre octobre 1040 et 1046)

Seigneur de Château-Gontier en Anjou

Le document qui nous fait remonter le plus haut dans l’histoire des premiers seigneurs de Château-Gontier [1], est la charte notice relatant la fondation même du château et de la ville. Elle est en tête du Cartulaire de Saint-Aubin, raconte l’établissement du château par Foulque III Nerra, l’année même de la naissance de Geoffroy Martel en 1007, dans le territoire de Bazouges [2], que le comte avait retiré sur les religieux de Saint-Aubin depuis plusieurs années en échange d’Hondainville.

Le fait est que Renaud, qui avait eu la mission d’achever l’œuvre de Foulque Nerra, prenait le titre de Renaud de Château-Gontier en 1026, dans une charte du comte dont il était l’un des officiers les plus notables, puisqu’il paraît en tête de tous les témoins.

Renaud de Château-Gontier fut un fidèle chevalier de Foulque Nerra qui lui confia la place et la tour de Château-Gontier, tout en retenant prudemment la suzeraineté et la possibilité d’une reprise si la succession légitime du bénéficiaire venait à défaillir. Il avait également un domaine et fief à Angers, que conservèrent ses successeurs. Le comte lui avait donné aussi en bénéfice l’abbaye de Saint-Maurille, l’une des plus vieilles églises de la ville.

Plus tard l’évêque d’Angers [3], Hubert, désolé de voir cette abbaye de sa ville épiscopale en mains laïques, en obtint la restitution de Renaud, de ses fils et de ses filles, en échange de vignes et d’exemption de vairie sur ses terres de Morannes [4]. Foulque Nerra est encore assisté de Renaud de Château-Gontier quand, en 1038, il réorganise l’Abbaye Saint-Nicolas d’Angers [5], fondée en 1010.

La faveur de Renaud auprès de Geoffroy Martel ne fut pas moins grande dès le commencement de son administration. On en a la preuve dans les nombreuses chartes qu’il signa avec lui. On peut supposer qu’il avait été partisan de sa cause même du vivant de Foulque Nerra. On le trouve comme juge de sa cour et même comme arbitre entre le comte et les moines.

Geoffroy apprit au mois d’octobre 1040 la mort de son père survenue à Metz le 21 juin précédent. Aussitôt il confirma les donations du défunt aux abbayes du Ronceray et de Saint-Nicolas, y ajoutant de nouvelles faveurs, aussi bien qu’à sa propre fondation de Vendôme [6], toujours en présence de Renaud de Château-Gontier et de son fils Alard . On ne peut préciser la date de la mort de Renaud, mais elle se trouve entre octobre 1040 et 1046, du temps de la comtesse Agnès. Alard, son fils, paraît seul dans une charte du Ronceray du 14 février 1041.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Renaud Ier de Château-Gontier/ Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire/ Seigneur de Château-Gontier

Notes

[1] La baronnie de Château-Gontier, est une ancienne baronnie médiévale, érigée en marquisat en 1656. Elle offre cette particularité historiquement intéressante que sa limite nord était comme indécise entre le comté de Laval, le comté du Maine et l’Anjou. L’autorité civile et féodale du comte d’Anjou avait empiété par droit de conquête sur le territoire du Maine, avant le 11ème siècle, mais à une époque où les paroisses étaient déjà constituées. Aussi l’évêque du Mans avait-il maintenu sa juridiction sur l’étendue de son diocèse. C’est ainsi, du moins, que l’abbé Angot croit devoir comprendre et expliquer ce phénomène anormal.

[2] Bazouges-la-Pérouse est une commune française, située dans le département d’Ille-et-Vilaine. Après avoir appartenu à Maffroy de Bazouges en 1090 puis au 12ème siècle à Raoul 1er de Fougères, la châtellenie reste jusqu’en 1789 aux barons de Fougères. Le château de la Ballue en était la maison seigneuriale.

[3] Le diocèse d’Angers est un diocèse de l’Église catholique en France. Érigé au 4ème siècle, c’est le diocèse historique de l’Anjou. Depuis 1802, il couvre le département de Maine-et-Loire et a Angers pour siège.

[4] Morannes est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire

[5] L’abbaye Saint-Nicolas était une abbaye fondée vers 1021 par Foulques Nerra à Angers dans le département de Maine-et-Loire.

[6] Le comté de Vendôme est l’héritier du pagus vindocinensis qui était une subdivision de la cité des Carnutes. Le comté de Vendôme est constitué des châtellenies de Lavardin, de Montoire - dont les seigneurs deviennent comtes de Vendôme en 1218 - de Trôo et de Mondoubleau - annexé au comté en 1406. La seigneurie de Beaugency est un alleu qui passera aux comtes de Blois. Le comté comportait également une vicomté de Vendôme. Un acte de 1484, signale que le comté de Vendôme relevait à cette date du duché d’Anjou.