Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavius ​​Eutolmius Tatianus dit Eutolmius Tatianus

Flavius ​​Eutolmius Tatianus dit Eutolmius Tatianus

samedi 3 avril 2021, par ljallamion

Flavius ​​Eutolmius Tatianus dit Eutolmius Tatianus

Homme politique de la fin de l’empire romain

Blason empire RomainNé à Sidyma [1], fils de Antonius Tatianus, praeses [2] de Carie [3] de vers 360 à 364.

Tatianus a commencé sa carrière durant le poste de gouverneur de son père. Vers 357, il était avocat, puis assesseur [4] d’un gouverneur, vicaire, proconsul [5] et deux fois préfet. Dans les années 360 il était praeses Thebaidos [6] ; entre 367 et 370, il était praefectus augustalis en Egypte [7] et de 370 à 374 il administra la région de l’Est et de 374 à 380 il occupa le poste de come sacrarum largitionum [8] dans l’administration financière impériale.

Après avoir travaillé pendant un an sous Théodose 1er, Tatianus a quitté sa place pour prendre sa retraite pendant les 8 années suivantes en Lycie [9].

Le 16 juin 388, peu avant son départ pour la campagne contre l’usurpateur Magnus Maximus, Théodose 1er nomma Tatianus préfet prétorien de l’Est [10], succédant à Cynegius Maternus .

Après avoir envoyé l’insigne du pouvoir à Tatianus en Lycie, l’empereur nomma Proculus praefectus urbi [11] de Constantinople [12].

En 391, Tatianus était consul avecQuintus Aurelius Symmaque, un autre membre de l’aristocratie païenne.

La chute de Tatien a été causée par son conflit avec le puissant général Rufin. Rufin, consul en 392, craignait le pouvoir de Tatianus et de son fils Proculus, car tous 2 détenaient à la fois la préfecture prétorienne de l’Est et la préfecture urbaine : une telle concentration du pouvoir entre les mains du père et du fils provoquait l’envie des puissants.

Rufin profita de certaines erreurs de Tatianus dans l’administration des finances, pour le destituer et l’arrêter et lui succéder comme préfet en septembre 392. Tatianus fut plus tard envoyé en exil, probablement en Lycie.

La chute de Tatianus a également impliqué son fils Proculus, qui fut exécuté.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Eutolmius Tatianus / Traduit par mes soins

Notes

[1] Sidyma était une ville de l’ancienne Lycie, dans ce qui est maintenant le petit village de Dudurga Asari dans la province de Muğla, en Turquie. Elle se trouve sur le versant sud du mont Cragos, au nord-ouest de l’embouchure du Xanthe.

[2] gouverneur

[3] La Carie est une ancienne province du sud-ouest de l’Asie mineure, située entre la Lycie à l’Est, la Phrygie au Nord, la Lydie à l’Ouest et la mer Égée au Sud. À l’origine, c’est une colonie phénicienne, prise ensuite par les Doriens qui fondent les cités de Cnide et d’Halicarnasse. Sous la domination des Perses, elle devient une satrapie, rapidement gouvernée par des satrapes locaux qui se comportent comme des monarques autonomes, comme Mausole ou sa femme Artémise II. Sous l’Empire romain, la Carie devient une province romaine d’Asie.

[4] conseiller juridique

[5] La fonction de proconsul dans la Rome antique correspond à la notion actuelle de gouverneur. Étymologiquement, ce terme vient du préfixe latin pro, à la place de, et consul. Le premier cas de proconsulat historiquement cité par Denys d’Halicarnasse date de 464 av. jc, lorsque Titus Quinctius Capitolinus Barbatus reçut le pouvoir de diriger une armée (imperium) pour aller au secours d’un consul assiégé. Il s’agit alors d’une solution improvisée sous la pression des événements. La fonction réapparaît avec l’agrandissement de la République romaine au 4ème siècle av. jc, lorsqu’un consul doit finir une campagne militaire ou doit gouverner un territoire au-delà de la durée normale de son mandat de consul (un an). Son pouvoir (imperium consulaire) est alors prolongé, en général pour une durée d’un an et toujours sur un territoire précis, le plus souvent une province. Le terme « proconsul » tient au fait que son titulaire exerçait un pouvoir consulaire ; cependant, tous les proconsuls n’étaient pas forcément d’anciens consuls.

[6] gouverneur de la Thébaïde

[7] Pendant l’Empire romain, le gouverneur de l’Égypte romaine était un préfet qui administrait la province romaine d’Égypte avec l’autorité déléguée de l’empereur.

[8] Le comte des largesses sacrées (en latin comes sacrarum largitionum) est un haut fonctionnaire fiscal sous le Bas-Empire romain et pendant la période byzantine.

[9] La Lycie est une région historique située au sud de la Lydie en Asie Mineure.

[10] La préfecture prétorienne de l’Est ou de l’Orient était l’une des quatre grandes préfectures prétoriennes dans lequel l’Empire romain fut divisé. Comme il comprenait la plus grande partie de l’ Empire romain d’Orient et que son siège était à Constantinople, le préfet prétorien était le deuxième homme le plus puissant d’Orient, après l’empereur, servant essentiellement de premier ministre.

[11] Préfet de la Ville est une charge non collégiale et non élective, chargée de gouverner la ville. Si les historiens romains mentionnent durant la monarchie romaine et la République archaïque une délégation temporaire et épisodique pour défendre la ville en l’absence des titulaires du pouvoir.

[12] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.