Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Domenico Zampieri dit Le Dominiquin

Domenico Zampieri dit Le Dominiquin

dimanche 28 février 2021, par ljallamion

Domenico Zampieri dit Le Dominiquin (1581-1641)

Peintre italien du mouvement baroque

Fils d’un cordonnier, en apprentissage auprès de Denis Calvaert à Bologne [1], ce dernier l’ayant surpris à copier des gravures d’ Agostino Carracci , le chassa de son atelier en 1595 et le Dominiquin trouva accueil auprès d’Agostino et de Ludovico Carracci dans l’Académie bolonaise des Incamminati [2], en l’absence d’ Annibale Carracc i qui œuvrait alors à Rome. Il est formé auprès d’eux à Bologne.

Il poursuit sa formation à Rome, où il collabore avec Annibale Carracci à la galerie Farnèse [3]. Dès ses débuts, il se distingua par son amour pour Raphaël et pour l’Antiquité. Il trouva appui auprès de Giovanni Battista Agucchi , avec qui il se mesura également sur le plan de la spéculation théorique. Ce fut à Rome qu’il exécuta son premier ouvrage : Adonis tué par un sanglier.

Peu de temps après il peignit son tableau de“ la Flagellation de saint André”, qu’il composa en rivalité avec “le Guide”, et sa “Communion de saint Jérôme”, à Rome, où il resta fidèle au principe de son maître Annibal Carracci, qui n’admettait pas plus de 12 figures dans une composition.

Après la mort d’Annibal en 1609, il devint un des peintres les plus réputés de Rome. Poussin travailla dans son atelier peu après sa propre arrivée à Rome et en fut très influencé.

Peu après 1630, il quitta Rome. Le Dominiquin exécuta ensuite à Bologne “la Vierge du Rosaire et le Martyre de sainte Agnès” ; puis il revint à Rome, où il produisit de nouveaux chefs-d’œuvre. Ses succès lui valurent de puissants protecteurs, entre autre le cardinal Aldobrandini, mais soulevèrent aussi contre lui une foule d’envieux.

Appelé à Naples [4] pour orner en fresque la chapelle du trésor [5], il essuya dans cette ville de la part de ses envieux les mortifications les plus humiliantes, et il y mourut empoisonné, selon quelques historiens.

Connu surtout de ses contemporains, pour ses grands ensembles de fresques, tels que “La Vie de sainte Cécile” à Saint-Louis-des-Français [6] en 1611-1614, la voûte de l’abside de saint’Andrea della Vale [7] en 1623-1628, la chapelle du trésor à la Cathédrale de Naples en 1630-1641, ils l’avaient surnommé le Bœuf, à cause de son travail lent et opiniâtre.

Il obtint également des résultats de très haut niveau dans le portrait et dans la peinture de paysage. Il déploya par ailleurs une activité d’architecte et de sculpteur.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Domenichino 1581-1641, catalogue d’exposition, Milan, 1996.

Notes

[1] Bologne est une ville italienne située dans le nord-est du pays, entre le Pô et les Apennins. C’est le chef-lieu de la région d’Émilie-Romagne (plaine du Pô) et de la province de même nom et l’une des principales villes d’Italie. Elle est considérée comme le siège de la plus ancienne université du monde occidental puisqu’elle a été fondée en 1088. Plus de 900 ans après sa fondation, l’université est encore aujourd’hui le cœur de la ville

[2] L’Académie bolonaise des Incamminati est l’école bolonaise formée par les frères Carrache, Annibale, Agostino et leur cousin Lodovico, au 16ème siècle, à Bologne.

[3] Le palais Farnèse est un palais de la haute Renaissance de Rome. Depuis 1874, il est le siège de l’ambassade de France en Italie et, depuis 1876, celui de l’École française de Rome.

[4] Naples est une ville d’Italie, chef-lieu de la région de Campanie. L’histoire de Naples s’étend sur plus de 28 siècles. Sous le nom de Parthénope, elle fut fondée durant l’Antiquité par la cité voisine de Cumes. Elle s’étend ensuite rapidement jusqu’à devenir un des principaux centres commerciaux, culturels, philosophiques et politiques de la Grande-Grèce puis de l’Empire romain. Après avoir été brièvement dépendante de l’Empire byzantin, elle devient autonome au sein du duché de Naples. Dès le 13ème siècle et pour ensuite plus de 600 ans, elle devient successivement la capitale du royaume de Naples puis du royaume des Deux-Siciles. Elle reste alors un des principaux centres de développement économiques et technologiques d’Europe jusqu’à son annexion au royaume d’Italie en 1860, date à laquelle elle entame un relatif déclin socio-économique.

[5] La chapelle du Trésor de saint Janvier (Cappella del Tesoro di San Gennaro) est la troisième chapelle du collatéral droit de la cathédrale de Naples. Elle fut bâtie entre 1608 et 1637, à la suite du vœu émis par les Napolitains d’ériger une somptueuse chapelle à saint Janvier en remerciement de sa protection lors de l’épidémie de peste qui ravagea Naples en 1525-1529.

[6] L’église Saint Louis des Français, est une église romaine située entre le Panthéon et la place Navone. Elle est l’église nationale des Français à Rome.

[7] L’église Sant’Andrea della Valle est une basilique mineure et l’une des grandes églises baroques de Rome. Construite à partir de 1591, elle se situe aujourd’hui sur le Corso Vittorio Emanuele II, artère principale de Rome percée en 1885. Sa coupole est la deuxième de Rome par ses dimensions après celle de Saint-Pierre. L’église est la maison mère de l’Ordre des Théatins.